Skip to main content

Wickenheiser entre au Temple parce qu'elle a été dominante, dit Goyette

Son ancienne coéquipière et entraîneuse a remporté l'or deux fois aux Jeux olympiques avec celle qui fait partie de la cuvée 2019

par Danielle Goyette / Collaboration spéciale LNH.com

Personne ne connait Hayley Wickenheiser mieux que Danielle Goyette, qui a passé une décennie à ses côtés en jouant sur son trio et en la dirigeant. Goyette et Wickenheiser ont joué avec le Canada aux Jeux olympiques à trois reprises, remportant la médaille d'argent en 1998 et l'or en 2002 et 2006. Goyette a été entraîneuse adjointe avec le Canada aux Jeux olympiques de 2014, quand Wickenheiser a remporté l'or à nouveau. Elle a dirigé Wickenheiser à l'Université de Calgary de 2010 à 2015, remportant un championnat national en 2012.

Avant que Goyette soit intronisée au Temple de la renommée du hockey en 2017, Wickenheiser lui avait rendu hommage dans un témoignage publié sur LNH.com. Alors que Wickenheiser fera son entrée au Temple le 18 novembre, Goyette lui renvoie la pareille :

Hayley Wickenheiser a contribué à élever le hockey féminin à un niveau supérieur année après année. Elle a fait en sorte que les gens en parlent en raison de ses prouesses, et désormais, on ne parle plus seulement de hockey féminin au Canada et aux États-Unis, mais partout à travers le monde.

Est-elle la meilleure de tous les temps? Avec de telles statistiques, il n'y a pas place au débat. Elle a été la joueuse la plus dominante du hockey féminin durant toutes les années où elle a joué.

À LIRE AUSSI : Double tâche pour WickenheiserWickenheiser s'est surpassé toute sa carrière

Wick était une attaquante de puissance. Dès le départ, son tir l'a placée dans une classe à part. Elle tirait tout le temps. J'étais simplement assez intelligente pour lui remettre la rondelle.

Notre relation comme compagnons de trio était très intense. Wick voulait être la meilleure et je voulais la même chose. Parfois, je pouvais être plutôt méchante en lui demandant de passer la rondelle, et nous nous disputions. Mais c'est la seule joueuse à qui je pouvais parler de la sorte. Nous pouvions jouer ensemble pendant un mois, puis on nous séparait pendant une semaine parce que c'était trop intense. On nous replaçait ensemble, et nous étions encore meilleures. Ce n'était pas toujours facile de jouer avec elle en raison de son intensité, mais ce n'était rien de personnel. Elle était simplement intense et elle se mettait beaucoup de pression sur les épaules pour bien jouer.

Quand tu es la meilleure joueuse, tu es au centre du plan de match de l'autre équipe. Tu as moins d'espace que les autres. Quand tu es dans le hockey aussi longtemps, les autres savent ce que tu vas faire avant même que tu le fasses. Mais elle a travaillé fort pour changer son style de jeu et s'assurer de ne pas être prévisible. Elle a eu un impact dans chaque partie qu'elle a jouée.

Elle s'est entraînée avec des joueurs de la LNH et a travaillé avec leurs entraîneurs et spécialistes des habiletés. Peu de filles auraient pu le faire, car c'est intimidant. « Suis-je assez bonne pour m'entraîner avec cette personne? Suis-je assez bonne pour sauter sur la glace avec ces gars-là? » Elle s'est rendue outre-mer pour se placer dans des situations qui n'étaient pas faciles. Elle est comme ça. Elle n'a jamais emprunté le chemin facile.

Wick et moi avions une belle relation joueuse-entraîneuse quand elle a évolué sous mes ordres à l'Université de Calgary. C'était facile de la diriger, car elle était tellement motivée. On s'attendait à ce qu'elle fasse bonne figure chaque fois qu'elle sautait sur la glace. Elle excellait dans la salle de classe et représentait tout ce qu'un programme universitaire peut demander d'une étudiante-athlète quant à ses performances et à son comportement, sur la glace comme à l'extérieur.

Le hockey était toute sa vie, et elle a été chanceuse de jouer aussi longtemps. Du premier au dernier jour, je dirais qu'elle a été l'une des personnes les plus influentes à avoir évolué au sein de notre programme.

Maintenant, même après avoir pris sa retraite, elle a encore une grande influence chez les femmes dans le hockey partout dans le monde. Elle sait à quel point c'est spécial pour une jeune fille d'avoir la chance de pratiquer le sport qu'elle aime. Elle est l'une des raisons pour lesquelles c'est une bonne chose que les jeunes filles et les femmes à travers le monde jouent au hockey.

Wick excelle dans tout ce qu'elle entreprend. Sa détermination à exceller est extraordinaire. Sa passion pour le sport, son intensité et son éthique de travail sont exceptionnelles. Elle ne cessera jamais de vouloir être la meilleure. Elle va toujours se pousser à l'être!

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.