Skip to main content

Une performance à reléguer aux oubliettes pour les Panthers

« On n'a pas le choix, un gros match nous attend à Toronto, lundi », affirme l'attaquant Jonathan Huberdeau

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - C'est une performance à ranger au rayon des oubliettes pour les Panthers de la Floride. Et vite à part ça… C'est le sentiment qui animait les joueurs à l'issue de la défaite de 4-0 que les Canadiens de Montréal leur ont infligée au Centre Bell, samedi. 

À LIRE AUSSI : Les Canadiens se moquent des Panthers

C'était un premier revers pour les Panthers depuis le 7 janvier, après six victoires en succession, et la première fois qu'ils étaient blanchis en presque un an, soit depuis le 12 février 2019.

« Il faut l'oublier, pas le choix, parce qu'un gros match nous attend à Toronto (contre les Maple Leafs), lundi », a réagi l'attaquant Jonathan Huberdeau, en étant résolument tourné vers l'avenir.

« Nous n'avons pas de temps à perdre avec de l'apitoiement, a-t-il élaboré. Il faut faire mieux, nous le savons. C'est une équipe que nous aurions pu vaincre, mais elle a mieux joué que nous. Il faut donner du mérite aux Canadiens pour ça. » 

Ce n'est pas en tout cas un 1000e match comme directeur général que le président des opérations hockey et D.G. des Panthers, Dale Tallon, portera dans son cœur. Le Québécois natif de l'Abitibi est le 34e D.G. de l'histoire à atteindre le plateau.

Les Panthers (28-17-5) ont tôt fait de constater qu'on ne redémarre pas la machine facilement au bout d'une période d'inactivité de 10 jours.

Video: FLA@MTL : Lehkonen double l'avance des siens en 2e

« Nous ne nous sommes pas présentés. Nous étions à plat », avait tranché Huberdeau d'entrée de jeu en se disant d'avis plus tard que le Tricolore a eu l'avantage d'avoir deux matchs dans les jambes depuis la fin de sa propre pause, lundi.

« On devrait faire s'affronter des équipes qui ont été en pause en même temps », a-t-il suggéré.

Barkov : ça semble mineur

Les Panthers n'ont jamais pu trouver un bon rythme et ce qui n'a pas aidé a été la perte du capitaine Aleksander Barkov en deuxième période. Le talentueux finlandais a été contraint d'abdiquer après avoir encaissé la mise en échec plutôt anodine du défenseur Shea Weber le long de la bande. Barkov a perdu l'équilibre et il ne patinait pas avec aisance après s'être relevé. 

« Il a subi une blessure au bas du corps. Nous en saurons davantage dimanche, mais de prime abord on ne pense pas que ce soit sérieux », a indiqué l'entraîneur Joel Quenneville.

« Il ne faudrait pas qu'on le perde pour longtemps celui-là, a soupiré Huberdeau. C'est notre meilleur joueur. On pense que ce n'est rien de grave. Nous espérons le voir revenir en force dès lundi. »

Pour revenir à la contre-performance des Panthers, Quenneville ne l'a pas attribuée à la longue période d'inactivité de l'équipe.

« Nous nous étions dit, avant la rencontre, que l'équipe qui réussirait à s'imposer davantage devant le filet de l'autre se donnerait les meilleures chances de l'emporter, a confié Quenneville. Les Canadiens ont clairement déployé plus de combativité dans cet aspect du jeu. »

Quenneville a soutenu que peu de ses troupiers peuvent dire qu'ils ont été à la hauteur de leurs propres standards ou du niveau d'espérance de l'équipe.

« Nous devons revenir au style qui nous permet de connaître du succès. Il faut vite retrouver le sentiment d'urgence. »

Les Panthers doivent effectivement rapidement se retremper dans le bain de la course aux séries éliminatoires. Leurs deux prochains adversaires à l'étranger, les Maple Leafs et les Blue Jackets de Columbus, sont des rivaux directs pour l'obtention d'une place en séries dans l'Association Est. 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.