Skip to main content

Boucher: Les Penguins ne sont pas des « suiveux de parade »

Notre chroniqueur Philippe Boucher croit que les yeux vont maintenant se tourner vers les Blue Jackets et les Flyers à l'approche de la date limite des échanges

par Philippe Boucher @Booboo4343 / Chroniqueur LNH.com

Philippe Boucher a disputé 17 saisons dans la LNH récoltant 94 buts et 300 points en 748 matchs. Le défenseur natif de Saint-Apollinaire a notamment connu deux saisons de 40 points et plus. Il a participé au Match des étoiles en 2007, en plus de soulever la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh, à sa dernière saison dans la LNH en 2009. Choix de première ronde (no 13) des Sabres de Buffalo en 1991, il a successivement porté les couleurs des Sabres, des Kings de Los Angeles, des Stars de Dallas et des Penguins. Au terme de sa carrière de joueur, il a occupé des postes de direction chez l'Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Philippe a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com afin de traiter de divers sujets de l'actualité du hockey.

Les Penguins de Pittsburgh n'ont pas l'habitude de suivre la parade à l'approche de la date limite des échanges dans la LNH et ils l'ont démontré encore cette année. Le directeur général Jim Rutherford a bougé en envoyant les joueurs de centre Derick Brassard et Riley Sheahan et trois choix de repêchage aux Panthers de la Floride pour les services des joueurs de centre Nick Bjugstad et Jared McCann. Depuis qu'il est en poste à Pittsburgh, Rutherford est un de ceux qui dirigent le défilé dans la LNH.

Sans lui enlever aucun mérite, Rutherford possède le luxe d'avoir les pièces maîtresses dans son jeu, les Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Kristopher Letang et Matt Murray. Il demeure à l'affût des morceaux manquants afin de bien les encadrer. Il cible des joueurs de soutien et il peut se permettre de payer un peu plus cher en choix de repêchage afin de faire leur acquisition.

À LIRE : Brassard passe aux Panthers | BOUCHER : On n'arrête pas le progrès

Les Maple Leafs de Toronto ont également posé un geste en allant chercher le défenseur Jake Muzzin des Kings de Los Angeles, en retour d'espoirs et de choix.

Le ton est donné : les équipes acheteuses devront être prêtes à céder d'excellents choix de repêchage si elles veulent s'améliorer dans le dernier droit de la saison régulière.

Au cours des prochaines semaines, les yeux se tourneront vers les Blue Jackets de Columbus qui sont sur une pente descendante, en ayant subi cinq défaites d'affilée, et les Flyers de Philadelphie qui sont tout feu tout flamme, en connaissant une séquence de sept victoires.

Le directeur général des Blue Jackets Jarmo Kekalainen a deux patates chaudes entre les mains, soit les dossiers du gardien Sergei Bobrovsky et de l'attaquant Artemi Panarin, qui écoulent leur dernière année contractuelle. Le mauvais rendement de l'équipe pourrait lui faciliter la prise de décision. Les Blue Jackets ont les atouts pour aller loin en séries éliminatoires, mais comme plus rien ne va ils pourraient être actifs sur le marché des échanges.

Trouver preneur pour Bobrovsky pourrait ne pas être une mince affaire. Les équipes de premier plan ont déjà leur gardien no 1 et celles désireuses de faire son acquisition voudront s'assurer de retenir ses services pour longtemps après cette saison.

Video: OTT@PIT: Bjugstad et McCann arrivent juste à temps

Le nouveau D.-G. des Flyers Chuck Fletcher se retrouve dans une position complètement différente. Lui qui devait envisager d'échanger des vétérans afin d'accélérer le mouvement jeunesse de l'équipe pourrait devoir se raviser.

Les Flyers ont encore beaucoup de chemin à parcourir et d'équipes à doubler avant de revenir au plus fort de la lutte, mais ce n'est pas mission impossible si les Blue Jackets continuent de s'enliser. Les Flyers sont déjà une bonne équipe et ils peuvent déjà envisager l'avenir avec optimisme, avec des attaquants vedettes et un gardien très prometteur en Carter Hart.

C'est le moment dans la LNH où on sépare les hommes des enfants, comme on dit toujours. Déjà les premiers résultats après la pause du Match des étoiles prouvent qu'aucune équipe ne peut rien tenir pour acquis. Les Devils du New Jersey qui viennent battre les Canadiens de Montréal au Centre Bell, les Stars qui défont les Predators de Nashville, l'Avalanche du Colorado qui dégringole et les Blackhawks de Chicago qui n'ont pas dit leur dernier mot! On va assister à un resserrement du jeu en défense, attendez-vous à ce que les scores soient en général moins élevés.

Respect Antoine !

Un bel athlète a annoncé sa retraite la semaine dernière. Un athlète avec lequel j'ai des liens proches depuis avant même ses débuts dans la LNH, Antoine Vermette. Antoine et moi venons du même coin de pays, dans le comté de Lotbinière. Étant son aîné d'une dizaine d'années, nous avons souvent jasé de choses et d'autres pendant sa carrière. Il participait au tournoi de golf que j'organise et à ma retraite du hockey en 2009, il a accepté sans hésiter, en compagnie de David Desharnais, de s'impliquer davantage.

J'ai entendu à la radio au volant de mon auto le message de la fin qu'il a livré et j'ai versé quelques larmes. C'était touchant, ça illustrait bien la personne qu'il est.  

Il disait que ce qui le rend le plus fier, c'est qu'il pourra plus tard regarder ses enfants dans les yeux et leur dire que s'ils mettent l'effort nécessaire et qu'ils ont la bonne attitude, ils pourront réaliser leurs rêves.

Après le tournoi de golf 2018, nous avions eu une conversation au sujet de la retraite. Il semblait prêt pour cette étape.

Je pouvais me mettre dans sa peau parce que j'avais le même âge que lui (36 ans) et j'étais dans la même situation que lui en 2009.

Il a été un grand joueur et une plus grande personne encore. Il a atteint le plus beau plateau qui existe dans le hockey, celui des 1000 matchs. Il faut être un modèle de constance, de persévérance et d'acharnement pour y arriver. 

Il a été un athlète sérieux et respectueux. Je n'ai jamais entendu une personne dire un mauvais mot à l'endroit d'Antoine Vermette. Il aura influencé positivement la carrière de plusieurs joueurs. Chapeau mon ami !

 

 *Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.