Skip to main content

Table ronde : Qui seront les dernières équipes en séries dans l'Ouest?

Les experts du LNH.com tentent de déterminer les trois équipes qui sortiront d'une course extrêmement serrée

par LNH.com @LNH_FR

Tout au long de la saison, les experts du LNH.com participeront à des tables rondes pour répondre à diverses questions. En interagissant entre eux, nos experts donnent leur opinion sur plusieurs sujets chauds à travers la LNH. Aujourd'hui, on leur a posé la question suivante : dans l'Ouest, si les Flames, Sharks, Predators, Golden Knights et Jets ont une bonne emprise sur leur place en séries, bien malin sont ceux qui peuvent prédire qui seront les trois autres équipes à obtenir leur billet pour le grand bal printanier. Comme les membres de LNH.com sont justement des malins, voici leurs prédictions...
 

Robert Laflamme, Journaliste principal LNH.com

Quel derby de démolition on assiste dans la partie du bas du classement dans l'Association de l'Ouest! Toutes de « vieilles minounes » qui se rentrent dedans à qui mieux mieux. La question est de savoir lesquelles seront encore en état de rouler à la fin. Pas le choix, il devra y en avoir trois.

À LIRE AUSSI : Table ronde: Quelle équipe de l'Est sera exclue des séries? | Super 16: Les Flyers se pointent enfin | Date limite: Les besoins des équipes dans l'Ouest

J'y vais donc, dans l'ordre ou le désordre, avec le Wild du Minnesota, les Blues de St. Louis et les Stars de Dallas. Tout simplement parce que ce sont les trois équipes les plus aguerries. Le Wild va s'en tirer même s'il a perdu les services de son capitaine Mikko Koivu pour la balance de la saison. L'entraîneur Bruce Boudreau est un porte-bonheur pour les équipes qu'il dirige en saison régulière. C'est en séries que ça se complique pour lui.

Les Blues, plusieurs observateurs les voyaient faire partie des meilleures équipes de la section Centrale. Ils vont finir fort après avoir connu une première moitié de saison exécrable. Ils ont gagné sept de leurs 10 derniers matchs et ils sont sur la lancée.

Video: STL@TBL: Schenn donne la victoire aux Blues

Les Stars se retrouvent actuellement avec une longueur d'avance sur la compétition. Ils trop talentueux pour s'enliser.

L'Avalanche du Colorado me déçoit. Je croyais que c'était plus qu'une équipe d'un seul trio.

Les Canucks de Vancouver sont trop verts. L'attaquant Elias Pettersson est tout un joueur recrue, mais il aura moins d'espace pour manœuvrer dans le dernier droit.

Sébastien Deschambault, Directeur de la rédaction LNH.com

J'abonde dans le sens de Bob, soit que l'expérience va jouer un rôle important dans cette course. C'est pourquoi je vais faire une place aux Blackhawks de Chicago parmi mes trois équipes. Jonathan Toews et Patrick Kane mènent cette équipe en attaque, alors que les vétérans Duncan Keith et Brent Seabrook servent de mentors aux jeunes arrières de l'organisation, avec en tête le jeune Erik Gustafsson. Après un début de saison difficile qui a coûté son poste à Joel Quenneville, les Blackhawks ont renoué avec la victoire, et si leurs gardiens peuvent en faire juste assez pour gagner, Chicago sera de la danse printanière.

Video: VAN@CHI: But fantastique de Toews en prolongation

Même chose du côté des Blues de St. Louis, qui voient finalement leurs gros canons comme Vladimir Tarasenko produire. La grande question dans leur cas est de savoir si le jeune Jordan Binnington pourra poursuivre sur sa lancée, lui qui réalise des miracles en remplacement de Jake Allen depuis quelques semaines. Si les Blues et les Blackhawks parviennent bel et bien à se qualifier pour les séries éliminatoires, les deux organisations vont pouvoir se féliciter d'avoir procédé à un changement d'entraîneur.

Finalement, les Stars, qui misent sur un beau mélange de talent à toutes les positions, devraient devancer leurs rivaux. Le Wild ne se remettra pas de la perte de Mikko Koivu, déjà qu'il peine sans Matt Dumba. Les Oilers et Canucks manquent d'expérience, et les Coyotes vont finir par manquer de souffle avec autant de joueurs clés sur la liste des blessés. Quant à eux, les Ducks et l'Avalanche sont en pleine déroute, et ils ne retrouveront pas le droit chemin à temps.

Hugues Marcil, Pupitreur LNH.com

J'achète moi aussi l'argument de l'expérience, Seb, et je crois que les Blackhawks vont réussir à se faufiler jusqu'à la grande danse du printemps cette saison après une année d'absence. Par contre, ce ne sera pas de tout repos. Si Chicago est la quatrième meilleure formation de la LNH au chapitre des buts marqués (54) depuis le début de l'année 2019, elle est également à égalité au sixième rang pour les buts accordés (52). Tu parlais des Keith, Seabrook et Gustafsson… Ils devront être au sommet de leur art d'ici à la fin de la saison, tout comme les gardiens qui sont, à mon humble avis, l'élément qui pourrait tirer les Blackhawks vers le bas. Ces derniers ont toutefois remporté leurs six derniers matchs, et Toews et Kane semblent en mission. J'ai donc confiance que le groupe de leaders mènera l'équipe à bon port.

Je parie ensuite sur les Stars et les Blues. Ç'a brassé à Dallas quand le président et chef de la direction Jim Lites a déclaré publiquement être insatisfait du rendement de Tyler Seguin et de Jamie Benn, mais force est d'admettre que sa sortie a eu l'effet escompté. Depuis, les Stars montrent un dossier de 9-5-2 et Seguin a obtenu 19 points, dont 11 buts, en 16 matchs.

Video: ARI@DAL: Seguin redonne les devants aux Stars

Quant aux Blues, il y a un dicton au hockey qui s'applique très bien à leur situation : tu n'es jamais aussi bon que les gens le disent, comme tu n'es jamais aussi mauvais qu'on le dit. Les Blues ne sont pas aussi mauvais qu'ils l'ont affiché en début de saison et ça parait actuellement avec leurs quatre gains consécutifs. En plus, leurs gros canons se sont remis en marche, comme l'a souligné Seb, qui a également très bien résumé pourquoi les autres équipes dans l'Ouest rateront les séries.

John Ciolfi, Producteur senior LNH.com

Je vais faire écho aux commentaires de Seb et Hugues en choisissant ces trois mêmes équipes.

À ce stade, je crois que les Stars de Dallas ont suffisamment distancé le peloton pour s'assurer d'une place en séries, même s'il s'agit d'une place de quatrième as. Oui, l'attaque ne joue pas à la hauteur des attentes cette saison, et le brouhaha concernant l'état-major et les vedettes Benn et Seguin demeure une épine dans le pied, mais le retour du défenseur John Klingberg a peut-être sauvé la saison des Stars. Depuis son retour au jeu le 20 décembre, Dallas présente une fiche de 11-7-2, et sa défensive commence à compenser la disette offensive, n'ayant alloué que 21 buts lors des 11 dernières rencontres. Si les Stars peuvent devenir un peu plus constants en zone offensive, ils auront tous les outils pour accéder aux séries.

La prochaine équipe qui atteindra les séries, ce sont les Blues de St. Louis. Depuis que l'entraîneur Craig Berube a pris les rênes à la suite du congédiement de Mike Yeo le 20 novembre, les Blues présentent la sixième meilleure fiche dans l'Association de l'Ouest (18-13-2, 38 points). Une raison très importante qui explique leurs succès est l'incroyable prestation du gardien réserviste Jordan Binnington. Depuis le Jour de l'An, la recrue présente une fiche de 8-1-1 avec une moyenne de buts alloués de 1,49 et un pourcentage d'arrêts de ,940. Ces performances ont permis aux Blues de traverser une bonne séquence, malgré les déboires du gardien no 1 Jake Allen (2-3-0, moyenne de 2,88, pourcentage d'arrêts ,847 en 2019). L'inconstance devant le filet est depuis longtemps le talon d'Achille chez les Blues, alors le brio de Binnington représente une bouffée d'air frais qui pourrait propulser St. Louis vers les séries. Si Allen peut retrouver sa forme, les Blues pourraient même dépasser les Stars dans le classement de la section Centrale.

Video: STL@CBJ: Binnington sort la mitaine sur Foligno

Qui aurait prédit il y a un mois que les Blackhawks allaient se retrouver au milieu de la course? Après une série de huit défaites, les carottes semblaient cuites pour la troupe de Jeremy Colliton. Cependant, la stagnation des autres équipes de l'Ouest a ouvert la porte aux Blackhawks, et ils en ont tiré pleinement profit. Ils n'ont encaissé que six défaites en temps réglementaire depuis le 12 décembre (13-6-4). Leur capacité d'arracher des points dans une course aussi serrée sera un facteur crucial pour eux. L'autre facteur est leur attaque redoutable. Oui, ils continuent de souffrir d'inconstance à la ligne bleue et devant le filet, mais leur capacité de remplir régulièrement le filet aide à combler ces fissures. La dernière fois qu'ils ont marqué moins de deux buts dans un match remonte au 16 novembre. Menés par Patrick Kane (qui mérite absolument de figurer parmi les favoris pour l'obtention du trophée Hart jusqu'ici), les Blackhawks devraient pouvoir miser sur leur attaque afin de survivre à ce qui sera assurément une éprouvante lutte à finir.

Guillaume Lepage, Journaliste LNH.com

Comme tout est absolument possible au moment où l'on se parle, je vais y aller avec les trois équipes que j'aimerais le plus voir en séries pour le spectacle. Parce qu'avec tout le respect que je vous dois, messieurs, ce n'est pas avec le Wild, les Stars et les Blues que nous aurons droit à du grand divertissement.

Comme la majorité d'entre vous, j'y vais avec les Blackhawks. Patrick Kane est en feu dernièrement et j'aime bien regarder cette jeune équipe, surtout depuis l'arrivée de Dylan Strome. Ce n'est pas toujours élégant défensivement, mais personne ne déteste les matchs qui se terminent avec un haut pointage - à part les gardiens et les entraîneurs. Parlant de gardiens, si Corey Crawford revient au jeu d'ici la fin de la saison, ça ne leur nuira assurément pas.

Malgré tout le négatif qui entoure les Oilers, je ne parierais pas contre le vieux renard Ken Hitchcock. Avec le retour d'Oscar Klefbom à la ligne bleue et une contribution un peu plus soutenue de Mikko Koskinen, rien n'est perdu pour la formation albertaine. Et une équipe qui compte sur Connor McDavid ne doit pas être sous-estimée. Une bataille de l'Alberta au premier tour des séries me conviendrait parfaitement.

Video: EDM@MTL: McDavid frappe en AN grâce à Nugent-Hopkins

Mon dernier choix s'arrête sur les Canucks. Oui la lutte se corsera et Elias Pettersson aura moins d'espace, Bob, mais il continue de nous surprendre chaque fois que l'on pense qu'il va ralentir. Si Jacob Markstrom continue de faire les arrêts comme il les fait depuis le mois de décembre, je ne serais pas du tout surpris de les voir se faufiler en séries.

Nicolas Ducharme, Journaliste LNH.com

Désolé messieurs, mais je ne peux pas me ranger derrière les Blackhawks. S'ils n'ont pas fait les séries l'an dernier dans des conditions similaires, je ne vois pas comment ils seraient en mesure d'éviter le même destin cette année. Il y a des limites à ce que Patrick Kane peut faire.

À l'inverse, je suis certain que les Stars seront des séries. Ils ne sont pas les plus constants, mais avec Ben Bishop dans les buts, trois bons défenseurs en John Klingberg, Esa Lindell et Miro Heiskanen, et trois bons attaquants en Tyler Seguin, Alexander Radulov et Jamie Benn, ce sera suffisant pour jouer du hockey de printemps.

La page semble enfin tournée à St. Louis. Jordan Binnington s'impose comme le gardien numéro un de l'équipe. C'était l'enfer sans lui, donc ils peuvent s'attendre au paradis s'il maintient ses performances. Les Blues avaient tous les éléments en place pour connaître du succès à l'avant et en défensive, ils ne leur manquaient que de bonnes performances de leurs gardiens. Ils seront des séries.

Finalement, il reste à départir l'Avalanche et le Wild. Malheureusement, la perte de Mikko Koivu et Matt Dumba chez le Wild vient contrecarrer les plans de l'équipe de l'État du hockey. Toutefois, même des noms du genre à l'infirmerie, le Wild a quand même une meilleure profondeur que l'Avalanche en pleine santé. L'an dernier, l'Avalanche a réussi à participer aux séries grâce aux incroyables performances de son premier trio formé de Mikko Rantanen, Nathan MacKinnon et Gabriel Landeskog, ainsi que de la tenue de Semyon Varlamov. Cette année, après un superbe départ, ça augure moins bien. Les adversaires se sont adaptés et le manque de profondeur est évident. Voilà pourquoi je crois que le Wild, faute d'option stable dans l'Ouest, fera les séries.

Video: EDM@MIN: Zucker met la table pour Eriksson Ek

Au final, je crois que la meilleure équipe hors des séries en ce moment dans l'Ouest est les Ducks d'Anaheim. Mais malheureusement, il se fait très, très tard pour faire tourner le vent à Anaheim. Il faudrait des changements majeurs.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.