Skip to main content

Andrew Shaw ne se défile pas

Le vétéran attaquant des Canadiens se permet de dire les vraies affaires sans vouloir froisser de coéquipiers

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - L'attaquant Andrew Shaw des Canadiens de Montréal ne s'est pas défilé vendredi après avoir écorché des coéquipiers après la défaite contre les Islanders de New York, la veille.

« Je crois que mon message a été entendu, mais je m'inclus également là-dedans », a nuancé Shaw au terme de la séance d'entraînement du Tricolore. « Je ne suis pas parfait non plus. Tout le monde doit être imputable de ses actions », a-t-il ajouté. 

Shaw a déploré à chaud, à l'issue du revers de 2-1 au Nassau Coliseum, que des trios aient pris « une soirée de congé ».  

À LIRE AUSSI : Claude Julien serre la visLee coule les Canadiens en fin de troisième période

« Le but n'est pas de pointer personne du doigt, mais de se dire les vraies affaires quand ça ne va pas bien, a-t-il clarifié. Nous sommes tous des hommes, nous pouvons composer avec la critique. Nous voulons tous gagner. Nous voulons tous le mieux pour l'équipe. Si je ne joue pas bien, je m'attends à ce qu'un coéquipier vienne me le dire. C'est ce que moi je fais. »

Shaw peut se permettre d'exercer du leadership à titre de double champion de la Coupe Stanley dans l'uniforme des Blackhawks de Chicago. Il a précisé que les propos qu'il tient publiquement ont au préalable été tenus devant ses coéquipiers.

« Personne n'est parfait, personne n'est au sommet de sa forme pour tous les matchs, a-t-il continué. Mais pour que nous ayons du succès, c'est toute l'équipe qui doit répondre présente. Nous n'avons pas le luxe de nous fier à trois ou quatre joueurs pour traîner le groupe. Ça prend un effort collectif. Tous les trios doivent fonctionner lors de tous les matchs. »

Opinion partagée

Le joueur de centre Phillip Danault a dit partager l'opinion de son coéquipier.

« Nous n'aurons pas de succès avec 15 ou 17 gars. Il faut que les 20 joueurs dans l'équipe se défoncent, a-t-il énoncé. C'est la seule façon que nous pouvons gagner des matchs. C'est la recette qui nous en a fait gagner plusieurs en début de saison. »

La situation se corse au classement pour l'équipe, mais l'ailier Brendan Gallagher a souligné que c'est plus que jamais le moment pour le groupe de demeurer uni.

« Andrew est un passionné qui se défonce tous les matchs. Il a gagné le respect de ses coéquipiers et il faut prêter l'oreille quand il s'exprime, a commencé par dire Gallagher. Nous ne voulons toutefois pas offusquer personne ou nous blâmer les uns les autres, il va sans dire. 

Video: WPG@MTL: Danault profite du retour de Gallagher

« Nous devons réaliser que tout le monde doit faire son travail, a renchéri Gallagher. Tu dois avoir confiance que tes coéquipiers vont faire leur travail et te faire confiance toi-même. Quand on se tient imputables les uns les autres, nous sommes de coriaces adversaires. »
L'entraîneur Claude Julien a dit que les meilleures équipes sont justement celles capables de faire la distinction entre les volets personnel et professionnel. 

« Quand ton meilleur ami dans l'équipe ne fait pas son travail, tu lui fais savoir. Ce n'est rien de personnel, c'est professionnel, a-t-il indiqué. Quand les gars peuvent faire la part des choses, ça joue généralement pour le mieux-être de l'équipe. »

Niveau d'alerte relevée

Les Canadiens (37-27-7, 81 points) doivent relever le niveau d'alerte à rouge dès samedi à l'occasion de la visite des Blackhawks au Centre Bell (19h HE; TVAS, CITY, SNE, WGN, NHL.TV). Les Blackhawks ne s'annoncent pas être une proie facile, ayant remporté leurs quatre derniers matchs.

« Je ne peux pas vous dire pour quelles raisons le sentiment d'urgence n'est pas au niveau désiré, mais je peux vous dire qu'il le sera à l'avenir, a certifié Shaw. La séance d'entraînement a été très intense. Les gars se sont entraînés fort. C'est l'attitude que nous devrons avoir pour le match de samedi. »

Danault a dit que ses coéquipiers et lui n'ont plus le choix de ressentir l'urgence de la situation.

« La défaite jeudi a été comme une gifle au visage. La frustration était très grande. Ce matin, nous avons reçu une autre gifle avec une séance entraînement très intense. Tout le monde s'est donné, c'est positif. » 

Gallagher, lui, a parlé de l'importance pour l'équipe de ne pas s'apitoyer sur les insuccès qu'elle connaît depuis environ un mois.

Video: MTL@DET : Shaw profite de la passe soulevée de Domi

« Ça n'aidera en rien. Nous avons 11 matchs à jouer et nous sommes encore maîtres de notre destin. Nous avons l'occasion de réussir quelque chose de très bien. »  

Shaw a fait remarquer que ses coéquipiers et lui ne peuvent pas baisser les bras en étant si proches de l'objectif.

« Ce sont nos séries actuellement, a-t-il relevé. C'est une période stressante, mais le 'fun' qui peut nous permettre d'atteindre notre objectif. Rendu dans les véritables séries, tout devient possible. Nous pouvons y arriver. Nous pouvons nous replacer en bonne position pour accéder aux séries. Il faut tout donner, puiser au fond de nous-mêmes. Ce n'est pas facile, mais ça vaut le coût. Quand on pense à tous les efforts que nous avons faits depuis le début de la saison, ce serait moche à la fin que nous ayons tout fait ça en vain. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.