Skip to main content

Séries éliminatoires : Les éléments à retenir des matchs du 18 avril

Les Capitals perdent Oshie en pleine léthargie; la troisième période ne sourit pas aux Jets; Jones s'est ressaisi à San Jose

par LNH.com @LNH_FR

Tout au long des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, LNH.com va effectuer un retour sur les principaux éléments des matchs de la veille, que ce soit des statistiques étonnantes, des intrigues pertinentes en passant par les héros du jour. Voici ce qu'il faut retenir des matchs du 18 avril.

Les Capitals perdent Oshie en pleine léthargie offensive


La panne offensive des Capitals de Washington s'est poursuivie dans le match no 4 de la série de première ronde de l'Association de l'Est contre les Hurricanes de la Caroline.

Après avoir inscrit un total de huit buts dans les matchs no 1 et 2, les Capitals n'ont touché la cible qu'une seule fois au cours des deux dernières rencontres, ce qui a permis aux Hurricanes de niveler la série 2-2. Et comble de malheur, l'attaquant de Washington T.J. Oshie est tombé au combat jeudi.

À LIRE AUSSI : Capitals : Oshie pourrait être absent pendant une longue périodeLes Hurricanes remportent le match no 4 et nivellent leur sérieLes Sharks remportent le cinquième match et évitent l'éliminationLes Blues viennent de l'arrière pour remporter le match no 5

« On ne le reverra pas de sitôt », a affirmé l'entraîneur des Capitals Todd Reirden au sujet d'Oshie. « Nous en saurons plus [vendredi] quant à sa blessure et à un échéancier pour son retour au jeu. Nos médecins vont l'examiner. »

C'est un coup dur pour les Capitals, particulièrement dans un contexte où ils sont incapables d'acheter un but. Oshie a obtenu deux points (un but, une passe) en quatre parties jusqu'ici en séries après avoir amassé 54 points (25 buts, 29 passes) en 69 rencontres durant la saison régulière.

Après avoir encaissé un cuisant revers de 5-0 dans le match no 3, lundi, lors duquel ils ont dirigé seulement 18 lancers au but, les Capitals ont fait amende honorable en bataillant jusqu'à la toute fin, s'inclinant finalement 2-1 jeudi, mais sans trop succès en attaque malgré 31 tirs.

Au cours des deux derniers matchs, le trio formé d'Alex Ovechkin, de Nicklas Backstrom et d'Oshie a affiché un différentiel combiné de moins-6, dirigeant 14 tirs au but, tandis que celui d'Evgeny Kuznetsov, de Tom Wilson et de Jakub Vrana a affiché un différentiel neutre avec 12 tirs au filet. De tout ce groupe, seul Ovechkin a amassé un point (un but).

« C'est probablement un pas dans la bonne direction (après avoir encaissé un revers de 5-0), a dit Wilson. Je pense que nous avons besoin que tous nos attaquants et nos défenseurs poussent dans la même direction. Ils travaillent très fort et ils nous rendent la vie difficile, mais si nous jouons en groupe, j'ai bon espoir que nous parviendrons à gagner. »

Ce qui devrait toutefois inquiéter les Capitals, c'est que le gardien des Hurricanes Petr Mrazek semble afficher la même forme de fin de saison depuis deux matchs. Après des matchs no 1 et 2 couci-couça, il vient de stopper 48 des 49 tirs dirigés vers lui, cédant seulement lorsque son équipe a évolué à court d'un homme. Rappelons que Mrazek avait conclu la saison avec un dossier de 11-2-0, une moyenne de buts alloués de 1,68, un pourcentage d'arrêts de ,944 et deux blanchissages à ses 13 derniers départs.

Video: WSH@CAR, #4: Mrazek réalise un arrêt crucial

« Il ne faut pas perdre trop de temps », a déclaré le défenseur de Washington Matt Niskanen. « Nous avons bien répondu ce soir, mais n'avons pas obtenu la victoire. Nous devons être plus désespérés. Il faut offrir un effort plus soutenu lors du prochain match et trouver une façon de gagner à la maison. »


Les troisièmes périodes font mal aux Jets


Depuis le début des séries éliminatoires, la troisième période ne sourit pas aux Jets de Winnipeg, et la tendance s'est poursuivie jeudi, quand ils se sont inclinés 3-2 face aux Blues de St. Louis dans le match no 5 de la série de première ronde de l'Association de l'Ouest.

Winnipeg était pourtant aux commandes 2-0 après deux engagements, mais St. Louis a répliqué par l'entremise de Ryan O'Reilly, de Brayden Schenn et de Jaden Schwartz. Ce dernier a donné la victoire à St. Louis avec seulement 15 secondes à jouer à la période.

Video: STL@WPG, #5: Schwartz fait 3-2 en fin de match

Et rappelez-vous, on avait eu droit à des scénarios quasi identiques dans les matchs no 1 et 2. En lever de rideau de la série, les Jets avaient les devants 1-0 après deux périodes, puis David Perron et Bozak avaient permis aux Blues de filer avec la victoire au troisième vingt. Dans le match no 2, c'est O'Reilly qui avait fait la différence en début de troisième période, et St. Louis avait tenu le coup.

« Ça fait mal, mais ce sont les séries », a affirmé le gardien de Winnipeg Connor Hellebuyck. « Nous devons mettre ça derrière nous. Nous avons un match no 6 très important devant nous, et un match no 7. C'est la chose la plus importante à faire : oublier. Nous devons sauter sur la glace et jouer notre style de jeu et leur rendre la tâche difficile. C'est tout ce que nous pouvons faire. »

C'est une tendance bien connue chez les Jets, qui ont échappé quelques avances du genre dans la dernière ligne droite de la saison en troisième période. C'est survenu face au Wild du Minnesota (3-2, 26 février), contre les Sharks de San Jose (5-4, 12 mars), contre les Islanders de New York (5-4, 28 mars) et face à l'Avalanche du Colorado (3-2, 4 avril).

« C'est arrivé à quelques reprises cette saison », a admis le capitaine des Jets Blake Wheeler. « Nous pouvons donc essayer de résoudre le problème. Ce n'est pas différent de tirer de l'arrière 2-0. Ça arrive toujours. Il faut gagner un match. Nous en avons gagné presque 100 au cours des deux dernières années, donc nous avons bon espoir d'y arriver. »

L'autre tendance de cette série, ce sont les victoires à l'étranger. Les Jets et les Blues n'ont toujours pas gagné à domicile. Si l'on inclut la saison régulière, les Jets ont maintenant encaissé six défaites consécutives à domicile, même s'ils sont dominants à la maison depuis deux saisons (57-19-12). Les joueurs de Winnipeg espèrent assurément que cette tendance se poursuivra dans le match no 6, mais qu'elle cessera dans un éventuel match no 7 au Bell MTS Place.

« Nous devons demeurer positifs dans ce vestiaire », a mentionné l'attaquant des Jets Kevin Hayes. Nous avons tiré de l'arrière auparavant dans cette série, et nous allons bien jouer lors du prochain match. Si nous perdons, c'est terminé. C'est suffisant comme motivation. Le match no 6 sera notre meilleur. »


Jones se ressaisit chez les Sharks


Les Sharks de San Jose faisaient face à l'élimination et pour l'éviter, le gardien Martin Jones devait élever son jeu d'un cran et il l'a fait de brillante façon dans un gain de 5-2 lors du match no 5 de la série de première ronde de l'Ouest contre les Golden Knights de Vegas.

Le portier des Sharks s'est dressé devant 30 des 32 lancers dirigés vers lui, cédant uniquement lorsque son équipe a évolué en désavantage numérique. Il s'est notamment imposé contre un tir dangereux de l'attaquant Alex Tuch en deuxième période, et sur un 2-contre-1 des attaquants William Karlsson et Reilly Smith.

« J'essayais simplement de ne penser à rien et de lire le jeu qui se déroulait devant moi, a affirmé le principal intéressé. J'ai été capable de bien voir les deux jeux, et je suis parvenu à faire l'arrêt. »

Video: VGK@SJS, #5: Jones empêche Smith de créer l'égalité

Ce qui a également aidé la cause de Jones, c'est que pour la première fois en quatre parties, les Sharks ont marqué le premier but de la rencontre. Ils ont donné un coussin de 2-0 à leur gardien après 11:00 en première période, eux qui avaient accordé un total de sept filets au premier engagement lors des trois parties précédentes.

« Il est tout un gardien », a affirmé le capitaine de San Jose Joe Pavelski. « Nous avons confiance en lui. Nous avons joué de la bonne façon ce soir, et ç'a commencé avec lui qui a sonné la charge. Mais nous étions engagés et nous l'avons aidé. Il a réalisé de beaux arrêts, surtout sur leur 2-contre-1 après leur deuxième but. Il a sauvé le match à ce moment-là. C'est ce qu'il a toujours fait pour nous. Il a réalisé les arrêts clés. »

Jones devra toutefois vaincre ses démons face aux Golden Knights et au T-Mobile Arena si les Sharks veulent forcer la tenue d'un match no 7. En 17 parties en carrière contre Vegas, Jones a été retiré de la rencontre à six reprises, et quatre fois en sept matchs au T-Mobile Arena.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.