Skip to main content

Sénateurs: Congestion devant le filet

Malgré l'affluence de talent dans la hiérarchie de l'équipe, Kevin Mandolese et Mads Sogaard voient la situation d'un bon œil

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BELLEVILLE, Ontario - C'est toujours une bonne nouvelle pour un jeune gardien quand celui qui occupe le poste tant convoité dans la LNH approche la quarantaine.

Ce l'est un peu moins quand le pipeline de l'organisation à cette position est aussi congestionné que l'autoroute métropolitaine à l'heure de pointe. C'est exactement la réalité à laquelle sont confrontés les cinq espoirs des Sénateurs qui attendent patiemment leur tour derrière Craig Anderson et Anders Nilsson.

À LIRE AUSSI: Saison déterminante à l'horizon pour Max Veronneau Sénateurs : Brannstrom, la pierre d'assise de la reconstructionMaxence Guénette regarde vers l'avant

Trois d'entre eux - Marcus Hogberg, Joey Daccord et Filip Gustavsson - se feront la lutte pour un des deux postes disponibles avec le club-école de Belleville dans la Ligue américaine tandis que Kevin Mandolese et Mads Sogaard, les deux plus récents choix de l'équipe à cette position, feront leurs preuves chez les juniors.

« La compétition sera bonne, a déclaré l'entraîneur Troy Mann. Hogberg a connu toute une deuxième moitié de saison et il mérite - à moins d'une catastrophe - la chance d'amorcer la saison comme numéro un à Belleville. Il y aura une bataille entre Gustavsson et Daccord pour le poste d'auxiliaire.

« J'aime avoir autant de profondeur à cette position, surtout qu'on ne sait jamais ce qui peut se produire. »

Video: WSH@OTT: Hogberg couvre le lancer du poignet d'Eller

La beauté de la chose pour les Sénateurs, c'est qu'Hogberg est le plus âgé des trois à 24 ans. Il faut dire que la formation ottavienne n'a pas ménagé les efforts au cours des dernières années pour assurer un roulement constant devant le filet.

Lors des quatre dernières années de règne de Bryan Murray et des quatre premières de celui de Pierre Dorion, les Sénateurs ont repêché sept gardiens. Ils ont aussi acquis Gustavsson, 21 ans, des Penguins en février 2018.

Dans cette optique, ce n'est pas surprenant qu'ils aient invité quatre portiers à prendre part au Tournoi des recrues, cette fin de semaine à Belleville. Et ce, même s'ils y disputent seulement trois rencontres. 

« L'ambiance est très bonne entre nous », a commenté Sogaard, le géant de 6 pieds 7 pouces et 196 livres repêché au 37e échelon lors du dernier encan. « Je ne crois pas que nous nous projetons aussi loin dans l'avenir et que nous voyons les autres comme des rivaux. Nous abordons les choses au jour le jour et nous apprenons tous les uns des autres. »

Même si la sélection hâtive du gardien danois n'est pas nécessairement la meilleure des nouvelles pour Mandolese, le portier québécois préfère voir la vue d'ensemble. La pyramide hiérarchique de l'équipe a beau grossir à vue d'œil, reste que la porte est plus ouverte que dans la grande majorité des autres organisations de la grande ligue.

« C'est le fun parce qu'on sait qu'on va éventuellement obtenir notre chance, a fait valoir le gardien des Eagles du Cap-Breton. Je ne me préoccupe pas des choix qu'ils font, je dois seulement me concentrer sur ce que j'ai besoin de faire pour connaître du succès.

« À part me donner certains objectifs pour le camp, je n'ai pas eu d'autres discussions avec l'organisation. Je vais faire mes preuves dans le junior pour avoir ma chance et faire ma place ici ensuite. »

Le sommet dans la mire

Une année déterminante attend Mandolese puisqu'il en sera à sa dernière année junior et qu'il devra décrocher un premier contrat professionnel pour commencer à gravir les échelons chez les Sénateurs.

À sa quatrième saison dans la LHJMQ, il commence à bien connaître la Ligue. Surtout qu'il a disputé 50 des 68 rencontres des Eagles l'an dernier, maintenant une moyenne de buts alloués de 2,87 et un taux d'efficacité de ,916. 

Compte tenu de la relève affluente à cette position, il sait qu'il devra très bien faire pour poursuivre son cheminement au sein de la formation ottavienne. Mais il place déjà la barre haute.

« Je veux être un des meilleurs gardiens de la Ligue, a-t-il fait valoir. Si je me concentre sur mon jeu, je suis convaincu que je peux atteindre cet objectif. L'an dernier, j'ai connu une bonne deuxième moitié de saison et de bonnes séries (2,53 - ,916) et je veux poursuivre dans la même veine.

« Je me suis surpris un peu moi-même, mais ça me prouve à quel point je peux bien jouer quand je suis dans ma zone et que j'ai du plaisir. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.