Skip to main content

Poolers : Des nouvelles de l'infirmerie

Nylander a remplacé Marner à merveille à Toronto; les Blues cherchent une solution pour leur premier trio

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

La profondeur des Maple Leafs est durement touchée en ce début de saison. Après John Tavares plus tôt cette année, c'est maintenant Mitchell Marner qui est tombé au combat cette semaine. Il devrait rater un minimum de quatre semaines de jeu. Tout repose maintenant sur les épaules de William Nylander.

À LIRE AUSSI : Poolers: Meier s'est enfin mis en marche chez les Sharks | Poolers: Le top-25 des gardiens

Jusqu'à présent, Nylander ne rate pas sa chance et il fait plaisir aux poolers, particulièrement dans les ligues à masse salariale. Avec un salaire de 6,962 millions $ par année, le Suédois occupe une place importante dans une équipe. Or, il était le quatrième attaquant le plus utilisé chez les Maple Leafs puisqu'il n'évoluait pas sur le premier jeu de puissance. Avec ses 15 points en 19 rencontres, sa récolte était plus qu'acceptable avec un tel temps de jeu.

Mais voilà, la blessure à la cheville de Marner, subie le 9 novembre, vient de changer drastiquement les responsabilités de Nylander, qui se retrouve maintenant sur le premier trio des Maple Leafs en compagnie d'Auston Matthews et d'Andreas Johnsson. Il a aussi eu droit à une promotion sur le premier jeu de puissance des Torontois, où John Tavares et le défenseur Morgan Rielly évoluent aussi.

Video: TOR@NYI: Johnsson met la table pour Nylander

Depuis le moment exact où Marner a été blessé, Nylander a amassé sept points en cinq matchs - il a été blanchi contre les Penguins de Pittsburgh samedi, seule rencontre où il n'a pas inscrit de point. Son temps de jeu moyen est passé de 17:37 avant la blessure de Marner à 18:47 depuis.

La fiche des Maple Leafs est peut-être décevante cette saison, mais offensivement, ils sont parmi les meilleures équipes de la Ligue. Nylander est à cibler dans les pools quotidiens et hebdomadaire.

Tarasenko n'a pas été remplacé

La perte de Vladimir Tarasenko aurait pu être catastrophique pour les Blues de St. Louis, mais jusqu'à présent, l'équipe du Missouri résiste à la pression, avec une fiche de 7-2-2 depuis qu'il est à l'infirmerie.

Victime d'une dislocation de l'épaule, Tarasenko pourrait rater toute la saison. Il avait jusqu'ici amassé 10 points en 10 matchs pour les champions en titre de la Coupe Stanley.

Afin de le remplacer sur le premier trio de l'équipe aux côtés de Brayden Schenn et Jaden Schwartz, l'entraîneur-chef Craig Berube a tenté diverses options. Il a tout d'abord offert le poste à Oskar Sundqvist, puis à Samuel Blais. Depuis le milieu du match du 2 novembre face au Wild du Minnesota, c'est Robert Thomas qui occupe maintenant ce rôle.

Video: STL@EDM: Thomas trouve la lucarne et double l'avance

Un choix logique puisque Thomas, 20 ans, est l'un des meilleurs espoirs du club qui en avait fait le 20e choix du Repêchage 2017. Or, il n'a pas été en mesure de répondre aux attentes sur le premier trio.

Depuis qu'il a été jumelé avec Schenn et Stewart, il n'a amassé qu'un point en six matchs. D'ailleurs, samedi face aux Ducks d'Anaheim, c'est Blais qui était de retour sur la première unité d'attaque des Blues.

Bref, peu importe qui se retrouve sur le premier trio, ça ne semble pas fonctionner. Schenn et Schwartz commencent d'ailleurs à en payer le prix. Le premier a amassé sept points lors des 11 dernières rencontres, alors qu'il en avait 11 lors des 10 premières parties de la saison. Quant à Schwartz, il a lui aussi sept points en 11 rencontres, alors qu'il en avait neuf en 10 matchs en début de saison.

Les Blues ont perdu leurs trois dernières rencontres, et ils ont inscrit plus de trois buts dans un match qu'une fois depuis le 5 novembre (moyenne de 2,5 buts par match en six rencontres). 

Les poolers feraient mieux de rester loin de Schenn et Schwartz, voire même des joueurs des Blues, jusqu'à ce que l'offensive retrouve ses sens.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.