Skip to main content

CH: Ryan Poehling sur la touche

L'espoir des Canadiens souffre d'une commotion cérébrale

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - On espère chez les Canadiens de Montréal que Ryan Poehling se rétablira vite de la commotion cérébrale qu'il a subie mercredi et qu'il pourra revenir mélanger les cartes avant la fin du camp d'entraînement de l'équipe.

« On parle d'une absence indéterminée, mais si tout se passe bien, nous pourrons le revoir avant la fin du camp », a dit l'entraîneur Claude Julien avec optimisme. « Si ce n'est pas le cas, nous devrons prendre une décision. 

« Nous connaissons beaucoup de choses sur lui, mais c'est trop tôt pour dire que nous en avons assez vu de lui pour nous faire une tête », a-t-il ajouté.  

À LIRE AUSSI : Le CH en voulait, il en a de la « compétition » à l'interneLe Tricolore toujours invaincu

Poehling a connu un bon premier match préparatoire mercredi qu'il a terminé même après avoir été ébranlé par la mise en échec de Dryden Hunt des Panthers de la Floride au cours de la deuxième période du premier duel de la semaine entre les deux équipes.

Julien a expliqué que l'Américain âgé de 20 ans a commencé à ressentir des symptômes de commotion, jeudi matin.

« Il n'y avait aucune indication (qu'il avait subi une commotion), a-t-il élaboré. Tout allait bien, il se sentait bien. Vous n'avez qu'à revoir le jeu qu'il a fait sur la séquence du but gagnant. Il n'avait pas l'air d'un gars qui souffrait d'une commotion. Les symptômes sont apparus le lendemain matin. Ça arrive fréquemment. »

La liste des joueurs blessés s'allonge au camp du CH. Le vétéran attaquant Paul Byron n'a pas complété le match au Centre Bell, jeudi. Julien a précisé que Byron est blessé au haut du corps et qu'on dévoilera plus de détails quand on en saura davantage.

Les deux noms s'ajoutent à ceux des défenseurs Karl Alzner (aine) et Noah Juulsen (maux de tête) ainsi que de l'attaquant Michael McCarron (aine). Le défenseur Gustav Olofsson et l'attaquant Joel Teasdale sont absents depuis l'ouverture du camp d'entraînement.

Suzuki à l'aile droite

La perte de Poehling ouvre grande la porte à Nick Suzuki dans la bataille que les deux se livrent pour l'obtention d'un poste avec l'équipe.

Video: FLA@MTL: Belzile complète Poehling en I.N.

Suzuki a livré deux bons matchs préparatoires à la position de centre, en compagnie de Jordan Weal les deux fois. 

Vendredi matin, à l'entraînement du groupe A, celui qui à quelques exceptions près sera envoyé dans la mêlée contre les Sénateurs d'Ottawa samedi, Suzuki avait été muté à la droite de Phillip Danault et de Tomas Tatar.

« Jouer à l'aile ne change pas grand-chose pour moi, je dois être plus explosif sur patins et faire en sorte de bien faire le long des bandes. Je vais jouer avec deux excellents joueurs, j'ai très hâte, a lancé Suzuki après coup. Je vois ça comme une occasion de montrer que je peux évoluer avec les meilleurs joueurs de l'équipe. » 

Julien a admis que c'était le plan avant le camp de mettre Suzuki à l'épreuve aux positions de centre et d'ailier droit.

« Nous avons vu qu'il a très bien fait au centre et nous voulons le voir à l'aile, a-t-il mentionné. C'est le moment de tenter des expérimentations et de faire des découvertes. C'est ce que nous faisons et nous verrons bien. »

Suzuki a évolué à l'aile au cours du tournoi des recrues à Belleville, en Ontario.

« Peu importe la position à laquelle on l'utilise, il fait se produire des choses à chacune de ses présences sur la patinoire », a relevé Julien.

Danault a dit voir en Suzuki un joueur avec lequel Tatar et lui pourraient faire des flammèches.

« C'est un très bon passeur et un franc-tireur, et il possède une bonne vision périphérique », a soumis le patineur natif de Victoriaville. « Un droitier sur mon trio, c'est toujours important. Il pourrait bien cadrer. Ce sera une bonne expérience. »   

Suzuki faisait encore parler de lui vendredi pour le but sublime qu'il a réussi lors de la séance des tirs de barrage.

« C'était indécent (nasty) comme feinte, a lancé le jeune Jesperi Kotkaniemi. J'ai adoré. Je lui ai envoyé un message texte pour lui dire que c'était un salopard (dirty bastard). Je ne peux pas vous dire ce qu'il m'a répondu », s'est-il esclaffé.

Suzuki a dit avoir reçu plusieurs messages textes de membres de sa famille et d'amis et qu'il a visionné son but à quelques reprises.

« Ç'avait l'air plutôt bien », a-t-il lancé, sans fausse modestie.

À n'en pas douter, le jeune homme affiche une belle confiance, « mais ce n'est pas de l'arrogance », a insisté Julien.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.