Skip to main content

Perron a failli manquer le Match des étoiles

L'attaquant des Blues a été malade, mais il n'allait pas rater le rendez-vous, samedi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

ST. LOUIS - David Perron n'allait pas laisser une gastroentérite saboter sa fin de semaine au Match des étoiles Honda 2020 de la LNH.

« J'ai été malade toute la nuit vendredi et je me demandais si j'allais devoir manquer le match », a confié l'attaquant des Blues de St. Louis, à la suite de l'élimination de l'équipe de la section Centrale, samedi.

« Je ne voulais pas et je suis content de ma décision. Ça s'est bien passé », a-t-il continué.

À LIRE AUSSI : La section Pacifique championne de nouveau

Ce ne sera qu'un mauvais souvenir parmi plusieurs bons que lui et les membres de sa famille conserveront.

Perron chérira le but qu'il a réussi malgré la défaite des siens ainsi que les moments qu'il a passés sur la patinoire avec son fils Mason, âgé de quatre ans et demi. Il se souviendra d'avoir été le tout premier joueur à s'exécuter dans le nouveau concours des francs-tireurs. Sur le plan plus personnel, le Sherbrookois âgé de 31 ans a également garni sa collection de bâtons de hockey.

« J'ai demandé des bâtons à Connor McDavid, Nathan MacKinnon et Patrick Kane, a-t-il mentionné. Je suis arrivé dans la LNH en même temps que Kane et j'ai beaucoup de respect pour lui. Je sais que nos partisans l'aiment moins en raison de la rivalité qui existe entre les Blackhawks et nous. Mais c'est un très bon joueur dans la Ligue. »

Video: Perron revient sur le Match des étoiles

Le jeune attaquant Anthony Duclair, des Sénateurs d'Ottawa, n'oubliera pas de sitôt le tour du chapeau qu'il a réussi dans la victoire de la section Atlantique contre la Métropolitaine.

« Quand on joue avec les meilleurs au monde, il se fait de beaux jeux, a-t-il relevé. Ce sont des joueurs que j'affronte habituellement, mais ç'a été le 'fun' dans un environnement différent. »

Duclair s'est dit très heureux d'avoir pu vivre l'événement en compagnie de sa mère.

« L'amour et le soutien qu'elle me donne depuis que je suis tout petit sont incroyables. Je suis content qu'elle ait pu m'accompagner. »

Shea Weber a été crédité de la seule mise en échec de la journée. C'était la 17e répertorié au Match des étoiles, a-t-on dit, dans les années 2000. Le défenseur des Canadiens de Montréal l'a appliquée tout doucement à Kris Letang, des Penguins de Pittsburgh.

« Je voulais avoir un chiffre dans toutes les colonnes de statistiques. Il me manquait une punition », a rigolé Weber, qui a inscrit un but et deux passes dans les deux matchs de l'Atlantique. « Ce n'était pas une grosse mise en échec. J'ai même pris soin de lui dire que j'allais me mettre dans son chemin. Je lui avais dit de garder sa tête haute, mais il a trébuché un peu contre mon bâton. Je ne l'ai pas blessé, alors c'est correct. »

On a vu Letang arborer un sourire au moment de tomber sur la glace. Le défenseur québécois n'a pas été choqué. Il a même dit trouver que l'intensité a été moins au rendez-vous que l'an dernier. La Métropolitaine, menée par Sidney Crosby, avait remporté les honneurs.

À sa sixième participation au Match des étoiles, Letang a délégué son fils Alex, âgé de 7 ans, pour les entrevues avec les journalistes. Le jeune a assurément le don de la parole. Il est très fluide en français et en anglais. Il a été le coup de cœur de la fin de semaine des journalistes féminins.

En français, Alex a dit souhaiter accompagner son père à tous les prochains Matchs des étoiles. Sa jeune sœur et sa mère étant demeurées à Pittsburgh, la responsable des relations avec les journalistes Jennifer Bullano a été la gardienne désignée à St. Louis.

« J'aurais pu profiter de vacances comme la plupart de mes coéquipiers, mais ce sont des moments privilégiés que j'ai pu passer avec mon fils, a mentionné Letang. Je ne sais pas si je participerai de nouveau au Match des étoiles, alors j'en profite. »

Weber a garni sa boîte de souvenirs avec ses trois enfants, dont l'aîné âgé de 5 ans, qui a été très fier de son papa.

Video: MÉT@ATL: Bertuzzi et Weber font la paire

Il a pu renouer avec les frères Tkachuk, Matthew et Brady, au même événement, 11 ans après sa première participation au Match des étoiles en 2009.

« J'avais pris une photo avec les enfants de Keith Tkachuk à mon premier match des étoiles, c'était à Montréal, et c'était particulier de jouer avec eux, a-t-il confié. C'était leur premier Match des étoiles, comme ce l'était pour plusieurs autres joueurs. Ils vont sûrement s'en souvenir longtemps. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.