Skip to main content

Marner ne doit pas signer de contrat à la hâte, selon Nylander

« Pas de souci à ce stade-ci » dans le dossier de l'attaquant des Maple Leafs qui pourrait devenir joueur autonome avec compensation

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

TORONTO -- Mitchell Marner a encore bien assez de temps pour signer un nouveau contrat avec les Maple Leafs de Toronto, a estimé jeudi son coéquipier William Nylander.

Mais si ce que Nylander a vécu cette saison est représentatif des événements à venir, ça pourrait peut-être ne pas arriver tout de suite dans le cas de Marner, qui pourrait devenir joueur autonome avec compensation le 1er juillet.

À LIRE : Cinq questions brûlantes au sujet des joueurs autonomes | En cinq questions: les offres hostiles | Duchene aurait rendu visite aux Canadiens et aux Predators

« J'ai discuté un peu avec lui, mais nous en sommes encore au début de l'été, alors il reste encore beaucoup de temps », a souligné Nylander. Il n'y a pas de souci à ce stade-ci. »

Nylander, qui est devenu joueur autonome avec compensation le 1er juillet 2018, a signé son contrat de six ans à raison d'un salaire annuel moyen de 6,9 millions $ avec les Maple Leafs le 1er décembre seulement, mettant alors fin à des négociations qui s'étaient prolongées au point de forcer l'attaquant à rater les 28 premiers matchs de la saison.

Marner, un attaquant, a été le meilleur marqueur des Maple Leafs avec une production de 94 points (26 buts, 68 passes) en 82 matchs en 2018-19, et on estime qu'il est en quête d'un contrat similaire à celui que le joueur de centre Auston Matthews a signé avec Toronto le 5 février, soit d'une durée de cinq ans avec un salaire annuel moyen de 11,634 millions $. Matthews aurait pu lui aussi devenir joueur autonome avec compensation le 1er juillet.

Le directeur général des Maple Leafs Kyle Dubas a indiqué dimanche qu'il aimerait s'entendre avec Marner le plus rapidement possible.

« J'ai toujours espoir que ça se règle avant le 1er juillet, mais Mitch a des droits. Ce n'est pas à Mitch de faciliter notre tâche, il a ses droits. Il a été un joueur fantastique pour nous, une personne fantastique aussi. Nous allons continuer de travailler avec (son agent) Darrin Ferris et son entourage, et continuer. »

Video: TOR@BOS, #1: Marner saute sur une rondelle libre

Nylander sait très bien à quel point il peut être difficile de négocier un nouveau contrat. Il a signé le sien quelques minutes seulement avant la limite de 17h, le 1er décembre. Passé ce délai, il aurait fallu qu'il rate le reste de la saison au complet.

« C'est toujours un processus difficile, mais en bout de ligne, je suis certain que ça va finir par s'arranger pour les deux parties, a affirmé Nylander. Ç'a été difficile. C'est tout simplement comme ça que ça se passe quand on négocie. »

Un facteur impondérable dans le dossier de Marner, c'est qu'une autre équipe pourrait faire une offre hostile dans le but d'obtenir les services du joueur de 22 ans. Si ça s'avère le cas, il faudrait que les Maple Leafs égalent l'offre pour le garder, mais Dubas a déclaré le 20 juin que rien ne garantit qu'ils le feront. Si l'organisation torontoise n'égale pas l'offre, l'équipe recevrait une compensation de l'équipe qui s'est entendue avec lui sous forme de choix au repêchage.

« Je n'ai pas pensé à la possibilité que (Marner quitte en acceptant) une offre hostile, mais reste que nous sommes dans une situation où tout joueur veut tout simplement obtenir une entente à la hauteur de ce qu'il pense mériter », a noté Nylander.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.