Skip to main content

Mark Borowiecki : Le gentil guerrier des Sénateurs

Le défenseur de 30 ans est une véritable source d'inspiration pour ses coéquipiers

par Siniša Šindik / Collaborateur indépendant LNH.com

À 30 ans, le défenseur des Sénateurs d'Ottawa Mark Borowiecki n'a jamais rien cassé dans la Ligue nationale de hockey. À sa sixième saison complète dans la LNH, il a disputé 370 matchs et récolté 50 points. C'est plutôt son éthique de travail et son courage qui retiennent l'attention. Et mardi soir, face aux Sabres de Buffalo, tout le monde a pu le constater. 

À LIRE AUSSI : Duclair, de l'ombre à la lumière

Aux dires de ses coéquipiers, le défenseur natif d'Ottawa représente le cœur et l'âme de cette équipe. Du premier au dernier sifflet, son entraîneur, D.J. Smith, sait exactement à quoi s'attendre de lui. Un effort de 110 pour cent, soir après soir, un désir de vaincre inégalé et une fierté remarquable à défendre le logo des Sénateurs.

Pour BoroCop - surnom qui lui a été donné au mois de décembre lorsqu'il a empêché un crime d'être commis lors d'un voyage à Vancouver - les soirées de congé n'existent pas. La preuve, il a décidé de prendre part au match contre les Sabres, malgré un œil droit passablement amoché.

Cette cicatrice est attribuable au coup de bâton, accidentel, qu'il a reçu de la part de Blake Coleman, des Devils du New Jersey, lundi soir. Même avec le visage ensanglanté et visiblement marqué, il est revenu au jeu et a terminé la rencontre. 

Le lendemain, face aux Sabres, il a une fois de plus prouvé son courage et sa détermination. En début de troisième période, il a d'abord dû être escorté hors de la patinoire après un contact avec Kyle Okposo. Il est encore une fois revenu au jeu.

En fin de troisième, alors que les Sénateurs menaient 3-2 et protégeaient l'avance en désavantage numérique, Borowiecki a bloqué deux tirs à bout portant avant de finalement dégager son territoire et être récompensé par un but dans un filet désert. 

Un but qui a été grandement célébré au banc des Sénateurs.

« Mon but préféré [mardi soir] était celui de Boro. C'est le gars qui se présente tous les soirs, un vrai pro qui donne toujours son 110%, a déclaré Pageau. J'aurais adoré avoir la caméra tournée vers notre banc après l'avoir vu marquer ce but après ses deux tirs bloqués. Tout le monde était tellement excité et heureux pour lui. »

Video: OTT@BUF : Borowiecki bloque deux tirs et marque

Ce genre de jeu, Borowiecki le fait soir après soir, sans jamais se plaindre. Cela ne passe pas inaperçu aux yeux de ses coéquipiers.

« Il représente le cœur et l'âme de cette équipe. On sait exactement quel genre d'effort il va nous donner chaque soir. Ça inspire le reste de l'équipe, c'est sûr, a confié Mike Reilly après la victoire face aux Sabres. Son jeu physique et son niveau de compétition sont remarquables. Si les choses vont mal, il suffit de le regarder, de voir à quel point il compétitionne et ça nous donne le goût de faire pareil. »

Le stéréotype qui veut que les joueurs de hockey soient des « durs de durs », c'est le portrait tout craché de Borowiecki. Pour Craig Anderson, le fait qu'il ait pris part au match contre Buffalo tient du miracle. 

« […] si je me fais atteindre au visage comme ça, je serai probablement absent pour au moins six semaines. C'est un dur à cuire et c'est génial de l'avoir dans notre équipe », a dit Anderson au sujet de BoroCop.

De son côté, le principal intéressé refuse de se plaindre. 

« Je vais bien. Le genou est juste un peu raide. Honnêtement, la seule chose qui me dérange en ce moment, c'est un peu mon œil, mais c'est tout », a mentionné Borowiecki après la rencontre.

En route vers une saison record!

Le défenseur de 30 ans a été repêché par l'équipe de son patelin, les Sénateurs, en cinquième ronde en 2008 (139e choix au total). Après, trois saisons disputées sur le circuit universitaire américain (Clarkson University; dans la ECAC), il fait le saut dans la Ligue américaine avec les Senators de Binghamton en 2010-11.

Au fil des ans, il dispute quelques matchs avec le grand club, sans jamais décrocher un poste permanent. Jusqu'en 2014-15, lorsqu'il amorce la saison à Ottawa.

370 rencontres plus tard, les amateurs ont pris plaisir à découvrir un gentil guerrier qui n'a pas froid aux yeux et qui ferait tout pour son équipe, mais surtout une personne fort appréciée dans la communauté.

Cette saison, l'arrière gaucher démontre également des aptitudes offensives qu'on ne lui connaissait pas nécessairement.

Video: TBL@OTT: Borowiecki laisse partir un boulet en 2e

Le but qu'il a inscrit mardi contre Buffalo était son sixième de la saison et son 17e point. Il a ainsi déjà établi deux marques personnelles. Il s'agissait également de son 50e point dans la LNH. En cinq saisons avant celle-ci, Borowiecki n'avait jamais inscrit plus de trois buts et 11 points. Son entraîneur et ses coéquipiers sont ravis de pouvoir compter sur lui.

« C'est un guerrier. C'est incroyable à quel point il joue dur. C'est pourquoi il est dans cette ligue, et c'est pourquoi il est si difficile de jouer contre lui. Je pense qu'aucun joueur n'aime jouer contre lui », a déclaré Smith au sujet de son vétéran défenseur.

Borowiecki sera joueur autonome sans compensation à la fin de la présente saison. Est-ce que son travail des dernières semaines et l'amour que les partisans lui portent seront des atouts assez convaincants pour forcer la main de son directeur général, Pierre Dorion? À suivre…

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.