Skip to main content

Marcotte : Joël Bouchard devra garder tout le monde heureux

Avec plusieurs vétérans à sa disposition, l'entraîneur du Rocket disposera de plusieurs options; dossier réglé devant le filet

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Chaque semaine, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey. Comme il suit le club-école des Canadiens sur une base quotidienne, il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde, ainsi que la progression des nombreux Québécois qui évoluent dans cette ligue.

Bonjour à tous! J'ai le plaisir de reprendre cette chronique hebdomadaire dédiée à la couverture des activités de la Ligue américaine de hockey.
 

Après les Canadiens jeudi, le Rocket fera à son tour son entrée dès le lendemain en recevant les Monsters de Cleveland à l'occasion de son match d'ouverture local. Premier constat à la suite de ce court camp d'entraînement d'une semaine à la Place Bell, c'est que ça déborde plus que jamais sur l'échiquier de l'entraîneur Joël Bouchard. Jamais depuis l'arrivée de la filiale bleu-blanc-rouge à Laval un entraîneur n'a pu composer avec une formation aussi bien garnie. Il est précisément là le danger qui guette le pilote du Rocket.

À LIRE AUSSI: Les noms de Hudon et de Lindgren soumis au ballotageLes vétérans du CH avaient gardé le meilleur pour la fin

D'abord, au moment d'écrire ces quelques lignes, Bouchard pourra miser sur un groupe de vétérans comptant près de 1600 matchs d'expérience dans la grande ligue. Pas de rotation au niveau des vétérans en vue pour l'instant alors que Dale Weise, Xavier Ouellet, Phil Varone et Karl Alzner sont les quatre joueurs les plus expérimentés comptant plus de 320 matchs au niveau professionnel. Matthew Peca et Charles Hudon posséderont le statut de joueurs exemptés en vertu d'un nombre de matchs se situant entre 260 et 320. Chaque formation peut aligner un joueur exempté par match. S'il y en a plus que ça au sein de l'équipe, le joueur supplémentaire devient un « vétéran », un groupe qui ne peut être supérieur à cinq par rencontre. À noter que Riley Barber ne possède pas encore le statut de vétéran.

Pour Joël Bouchard, c'était important de bien accueillir dans son vestiaire ces joueurs aguerris dont le rêve de la LNH commence tranquillement à pâlir.

« J'ai eu des rencontres individuelles avec chacun d'entre eux, a mentionné Bouchard. Pour moi, c'était très important de le faire puisque je connais leur réalité. Je suis passé par là et je sais que ce n'est pas facile. J'ai trouvé que les gars sont arrivés avec une très bonne attitude. Je comprends que c'est la chose la plus facile à vous dire, les médias, mais croyez-moi, c'est vrai! Honnêtement, les gars sont sur la coche. Ils veulent venir nous aider à performer dans le but d'obtenir une autre chance. »

Dans ce contexte, il semble assez évident que les places disponibles dans la formation du Rocket sont pratiquement inexistantes. Certains espoirs du grand club sous contrat devront visiblement trimer dur pour se tailler un poste. Antoine Waked et Hayden Verbeek ont été cédés aux Mariners du Maine dans la ECHL mardi, faute de place. Ce n'est pas la chose idéale au chapitre du développement, mais il est mieux de voir régulièrement de l'action au niveau inférieur plutôt que de perdre son temps dans les gradins. Le passé nous a bien montré que les choses peuvent changer très rapidement dans l'univers particulier de la Ligue américaine.

Déjà un dossier réglé: les gardiens de but

Ce sera fascinant de voir Bouchard, un entraîneur habitué de travailler avec un groupe de jeunes individus affamés, se livrer à un tel exercice d'équilibriste. D'un côté, il ne voudra pas froisser l'égo de certains vétérans, alors que de l'autre, ce sera important de donner des minutes de qualité à ses jeunes espoirs. 

Le dossier qui s'annonçait le plus chaud en début de saison semble être déjà réglé, soit celle devant le filet. Charlie Lindgren n'ayant pas été réclamé au ballottage, Bouchard se retrouvait à composer avec quatre gardiens à Laval. Cayden Primeau est un espoir de premier plan pour l'organisation, Michael McNiven va écouler la dernière année de son entente de trois ans et Connor LaCouvee a été une des belles histoires chez le Rocket la saison dernière.

Le Rocket a toutefois tranché rapidement en annonçant mardi matin qu'elle cédait LaCouvée et McNiven à la ECHL. Il n'y aura donc pas de ménage à trois à Laval, Primeau et Lindgren se partageront le travail.

L'équipe disputait un programme double de parties préparatoires face aux Sénateurs de Belleville au cours du week-end. Lors du premier match, Primeau a connu une sortie difficile, cédant à cinq reprises sur les 17 tirs dirigés vers lui dans une défaite de 5-2. Le jeune gardien de 20 ans a été le seul parmi les trois gardiens présents au camp à obtenir 60 minutes d'action.

« Cayden n'avait pas vu beaucoup de temps de jeu avec les Canadiens et on voulait vraiment lui permettre de jouer tout le match. Je n'ai jamais songé à le retirer (de la rencontre). C'était une partie préparatoire, il fallait qu'il se trempe les pieds dans la ligue. J'ai aimé la manière dont il a géré son match. Il n'a pas reçu beaucoup de tirs, mais certains d'entre eux étaient dangereux à la suite de revirements », a expliqué le pilote lavallois après le match de samedi.

Le lendemain, LaCouvee et McNiven se sont partagé la tâche devant le filet dans une défaite de 2-1 en prolongation. Si le premier a été peu occupé, le deuxième l'a été drôlement en troisième, repoussant quantité d'attaques dangereuses de Belleville. Inactif en situation de match lors du camp des Canadiens, McNiven n'a pas semblé embêté le moins du monde d'embarquer à froid au milieu du match en dépit du fait qu'il n'avait pas joué depuis plusieurs mois. 

« Je suis déçu du résultat, mais quand même très satisfait de ma performance. Les gars ont fait un solide boulot devant moi pour me permettre de voir les tirs. J'ai vu que Charlie (Lindgren) vient d'être retranché alors ce sera toute une guerre ici pour obtenir du temps de glace. Je vais continuer de travailler très fort », a lancé McNiven, sans même qu'on ait à lui mentionner la lutte fratricide qui s'annonce entre les quatre portiers. 

***

Avec si peu de places disponibles au camp, le temps était restreint pour tenter de faire bonne impression. 

C'était le cas pour l'attaquant Kevin Lynch, 28 ans, qui n'a pas vu d'action depuis un an et demi en raison de trois opérations successives alors qu'il évoluait dans l'organisation du Lightning de Tampa Bay. Désirant obtenir un nouveau départ, Lynch a accepté une invitation au camp du Rocket et n'a pas tardé à impressionner lors des deux rencontres.

« J'ai beaucoup de respect pour un gars qui arrive ici sans avoir joué depuis un an et demi. Il est arrivé avec l'intention de manger les bandes et j'ai beaucoup aimé ce que j'ai vu de lui. C'est un vrai professionnel », a affirmé Bouchard sans confirmer que le vétéran serait appelé à se trouver un domicile fixe à Laval.

Un autre qui a bien fait en n'obtenant qu'une seule occasion de se faire valoir, c'est Joe Cox. Seul marqueur du match de dimanche, le petit numéro 37 a montré que son coup de patin et son excellent tir pourraient lui permettre de tenir son bout dans la Ligue américaine. Il est probablement destiné à entamer la saison chez les Everblades de la Floride qui détiennent ses droits dans la ECHL, mais on pourrait le revoir rapidement en cours de route.

Tweet from @HeresYourReplay: 🚨 Joe Cox 🚀1-1 pic.twitter.com/FTdfVyV9m9

***

Le rôle officiel de l'ancien gardien de la LNH Sean Burke dans l'organisation du Canadien est celui de dépisteur professionnel. Pourtant, l'organisation semble lui avoir confié une mission particulière, soit celle de s'occuper personnellement de Cayden Primeau.

Toute la semaine à l'entraînement, Burke sautait sur la patinoire aux côtés de l'entraîneur des gardiens Marco Marciano pour travailler étroitement avec les gardiens, mais surtout avec le plus jeune qui déborde de potentiel. 

« C'est impressionnant ce que l'organisation fait pour moi, a soulevé Primeau en début de semaine. Je peux profiter des conseils de deux bonnes têtes de hockey. Je n'ai jamais connu ça auparavant et c'est vraiment apprécié. Je tente d'appliquer leurs conseils, notamment sur le plan du maniement de la rondelle. »

Burke a bien connu le paternel Keith Primeau lors de son deuxième passage chez les Flyers de Philadelphie en 2003-04.

***

Les Sénateurs gardaient un œil sur le développement du défenseur québécois Jonathan Aspirot depuis quelques saisons. Ils ont tellement aimé ce qu'ils ont vu du gaucher la saison dernière avec les Wildcats de Moncton qu'ils lui ont accordé un contrat de la LAH il y a quelques semaines dans le but qu'il fasse immédiatement le saut chez les professionnels à Belleville.

Le natif de Mascouche a été très impressionnant lors des deux rencontres, obtenant de nombreuses minutes pour se faire valoir. Aspirot n'est pas le plus grand ni le plus gros, mais il frappe fort! Parlez-en à Riley Barber qui s'est retrouvé les quatre fers en l'air sur le banc des Sénateurs lors du match de samedi après une percutante mise en échec du jeune homme. 

Aspirot a ensuite complété son brillant week-end avec une passe de toute beauté sur le but vainqueur en prolongation de son coéquipier Joe LaBate, dimanche. Pas de doute, les Wildcats vont s'ennuyer terriblement de lui cette saison alors qu'il aurait pu terminer son stage junior à 20 ans.

***

Les Sharks de San Jose ont fait passer le gardien Antoine Bibeau à l'Avalanche du Colorado en retour des services du défenseur Nicolas Meloche.

Les deux joueurs cognent tous les deux à la porte de la LNH et attendent patiemment leur chance de se faire valoir. Ils amorceront tous les deux leur saison dans la LAH en attente de l'appel du grand club. On n'a jamais trop de Québécois dans la grosse ligue!

À la semaine prochaine!

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.