Skip to main content

Loterie du repêchage 2016 samedi à Toronto

Trois tirages établiront l'ordre des trois premières sélections

par Mike G. Morreale / Journaliste NHL.com

Les 14 équipes qui ne se sont pas qualifiées pour les séries éliminatoires espèrent à tout le moins remporter un prix de consolation à l'occasion du tirage de la Loterie du repêchage 2016 de la LNH qui aura lieu à Toronto, samedi (20h HE; TVA SPORTS, NBC, CBC).

La loterie va établir l'ordre des 14 premiers choix en vue de la séance de repêchage 2016 de la LNH qui se déroulera au First Niagara Center de Buffalo, les 24 et 25 juin.

En août 2014, la LNH a modifié la formule de la loterie et, pour la première fois en 2016, il y aura trois tirages distincts afin d'attribuer les trois premiers choix.

La LNH a également abaissé les probabilités de succès des équipes ayant totalisé le moins de points en saison régulière. L'équipe de 30e place a 20 pour cent des chances de remporter le premier choix. En 2014, l'équipe de dernière place avait 25 pour cent des chances. 

« Il s'agit d'une autre étape vers la suppression, une fois pour toutes espérons-le, de tout incitatif ou de la perception qu'il y a un incitatif pour les équipes de la LNH à finir le plus bas possible au classement en saison régulière », a commenté l'adjoint au commissaire de la LNH Bill Daly. « En attribuant les trois premiers choix dans des tirages, avec 14 équipes admissibles, les équipes constatent qu'elles ne peuvent pas nécessairement tirer profit d'un meilleur positionnement au tirage à l'aide de manoeuvres vers la fin de la saison régulière. »

L'ordre des 16 autres choix du premier tour sera établi à la conclusion des séries de la Coupe Stanley.

Voici cinq questions pertinentes en vue du tirage de la loterie:

1. En quoi la loterie du repêchage 2016 de la LNH sera différente?

Les 14 équipes ne participant pas aux séries éliminatoires ont la chance d'obtenir le tout premier choix, mais il y a aura aussi un tirage pour les deuxième et troisième choix.

Le changement de la formule fait en sorte que l'équipe de 30e place de la ligue peut se retrouver avec le quatrième choix. Au cours des années précédentes, l'équipe ne pouvait pas reculer plus que deuxième, si elle ne remportait pas la loterie.

Les probabilités de gagner la loterie des deuxième et troisième choix augmentent sur une base proportionnelle dépendamment de l'équipe qui remporte le tirage précédent.

Après les trois tirages, les 11 équipes restantes obtiendront les sélections nos 4 à 14, selon l'ordre croissant des points obtenus par chacune en saison régulière.

2. Quelles équipes possèdent les meilleures chances de remporter la loterie?

Les Maple Leafs de Toronto ont les meilleures chances avec 20 pour cent parce qu'ils ont obtenu le plus bas total de points en saison régulière. La dernière fois que les Maple Leafs ont sélectionnée au tout premier rang de la séance de repêchage a été en 1985, quand ils ont choisi l'ailier gauche Wendel Clark.

Les Maple Leafs se verront attribuer 200 des 1001 combinaisons de quatre chiffres possibles.

Les Oilers d'Edmonton, vainqueurs de la loterie à trois reprises au cours des six dernières années, ont terminé avec le deuxième pire total de poinst et leurs chances de réussite se chiffrent à 13,5 pour cent.

Ils obtiendront 135 combinaisons de de quatre chiffres. Les Oilers ont remporté la loterie l'an dernier et ils ont choisi le joueur de centre Connor McDavid.

Les sept équipes canadiennes sont toutes sur les rangs cette année et il y a 68,5 pour cent de chances que l'une d'entre elles remporte le premier choix au repêchage.

3. Combien confiants peuvent être les partisans des Maple Leafs?

Modérément optimistes. Au cours des quatre dernières années, l'équipe de 30e place n'a pas remporté la loterie du repêchage. Seulement six fois au cours des 21 derniers tirages l'équipe ayant obtenu le moins de points de classement a obtenu le premier choix. La dernière fois que c'est arrivé ç'a été en 2010. Les Oilers, 30e dans la LNH, ont remporté la loterie et sélectionné Taylor Hall.

En 2012, les Blue Jackets de Columbus ont été l'équipe de dernière position dans la ligue, mais les Oilers ont gagné la loterie et réclamé l'ailier droit Nail Yakupov au tout premier rang. En 2013, les Panthers de la Floride ont terminé derniers, mais ils ont vu l'Avalanche du Colorado gagner à la loterie et opté pour le joueur de centre Nathan MacKinnon. Les Sabres de Buffalo ont fini derniers en 2014 et en 2015, mais les Panthers (Aaron Ekblad) et les Oilers (McDavid) ont remporté le tirage dans ces deux années.

4. Quels espoirs seront disponibles pour les équipes qui remporteront les trois premiers choix?

L'espoir numéro un projeté est le joueur de centre Auston Matthews, qui vient au premier rang de la liste finale des patineurs internationaux admissibles au repêchage du Bureau central de dépistage de la LNH.

Matthews (six pieds un pouce, 210 livres) a passé la dernière saison dans l'uniforme de l'équipe de Zurich, dans la Ligue nationale A de la Suisse. Il a eu comme entraîneur l'ancien entraîneur de la LNH Marc Crawford.

Il a pris le quatrième rang au chapitre des buteurs de la ligue, avec 24, et des points par match (moyenne de 1,28 en 36 rencontres). Il a aussi aidé l'équipe américaine junior à mériter la médaille de bronze au Championnat du monde junior. Il a été le premier joueur confirmé par l'équipe américaine en vue du Championnat du monde senior, en Russie.

Les recruteurs comparent son style de jeu à ceux du capitaine Jonathan Toews des Blackhawks de Chicago et d'Anze Kopitar des Kings de Los Angeles.

Il a grandi à Scottsdale, en Arizona, où il a été un fervent des Coyotes de l'Arizona, qui possèdent 6,5 pour cent de chances de remporter la loterie.

Deux autres joueurs qui se démarquent particulièrement sont les attaquants finlandais Patrik Laine de Tappara et Jesse Puljujarvi de Karpat, qui évoluent tous les deux dans la meilleure ligue professionnelle de leur pays.

Laine (6-4, 206) occupe le deuxième rang de la liste du Bureau central de dépistage chez les patineurs internationaux. Il a contribué à la conquête du championnat de Tappara, étant choisi le joueur par excellence des séries éliminatoires grâce à une récolte de 15 points (10 buts) en 18 matchs. Il avait réussi 17 filets et totalisé 33 points en 46 rencontres en saison régulière. On dit qu'il possède peut-être le plus retentissant tir sur réception de la cuvée des espoirs 2016.

Puljujarvi (6-3, 203) est le numéro trois sur la liste des internationaux. Il a été le meilleur marqueur au Championnat du monde junior, avec 17 points, étant choisi le joueur par excellence du tournoi. Il a obtenu 13 buts et récolté 28 points en 50 rencontres pour Karpat.

Le défenseur Jakob Chychrun (6-2, 205), du Sting de Sarnia de la Ligue junior de l'Ontario, figure au quatrième échelon des espoirs nord-américains de la liste du Bureau central de dépistage. Il a réussi 11 buts et amassé au total 49 points en 62 matchs.

5. Y'a-t-il des espoirs de renom après les trois premiers choix?

Oui. Une douzaine de jeunes pourrait évoluer dans la LNH au cours des trois prochaines années.

« Il y a plusieurs jeunes talentueux », affirme le directeur du Bureau central de dépistage de la LNH Dan Marr. « Après Matthews, Laine et Puljujarvi, il y a les attaquants Pierre-Luc Dubois (Cape Breton, LHJMQ) and Matthew Tkachuk (London, Ligue de l'Ontario) qui possèdent le potentiel pour être des joueurs étoiles dans la LNH. La différence entre les sixième et 16e espoirs est très mince, ce qui fait que ces joueurs peuvent se retrouver à n'importe quel rang. Il y a une belle profondeur en première ronde, avec comme résultat que toutes les équipes impliquées dans la loterie obtiendront un potentiel joueur de premier plan.

« Le bassin d'espoirs disponibles pour les deux premières rondes est indicatrice que la cuvée 2016 pourrait bien être une des plus relevées au cours des dernières années. La situation pourrait être propice à de nombreuses discussions entre les 30 équipes de la ligue. »

En voir plus