Skip to main content

L'incroyable résurrection des Sabres de Buffalo

Après avoir terminé au dernier échelon du classement général l'an dernier, voilà que les Sabres trônent au sommet

par Siniša Šindik / Collaborateur LNH.com

Tout le monde savait que les Sabres comptaient sur quelques bons jeunes joueurs qui allaient éventuellement permettre à cette équipe de sortir de sa torpeur des dernières années, mais personne ne savait que cela se ferait aussi vite.
 

Les Sabres traversent actuellement une des meilleures séquences de leur histoire. Ils ont remporté 10 matchs de suite pour ainsi égaler la marque d'équipe établie en 1983-84, puis répétée en 2006-07. Jeudi soir, ils ont enfin vu leur belle séquence prendre fin avec une défaite de 5-4 aux mains du Lightning de Tampa Bay. 

À LIRE AUSSI: Super 16: Montées en puissance des Capitals et des Sabres | Poolers: Top 50 des défenseurs

C'est maintenant clair, la nouvelle génération des Sabres a finalement pris le contrôle de la formation, alors que Rasmus Dahlin (18 ans) et Jack Eichel (22 ans) ont été des éléments clés de la séquence actuelle. L'ajout de Jeff Skinner (26 ans) représente aussi un élément majeur.

« Lorsqu'on regarde où nous étions il y a un an, et que maintenant on gagne des matchs et on traverse une telle séquence, c'est génial », a déclaré Eichel à l'Associated Press.

Au cours de la série de dix victoires, le duo Eichel-Skinner a amassé 22 points, 11 chacun, alors que Dahlin a également contribué en noircissant la feuille de pointage à huit reprises (un but, sept passes).

Video: BUF@PIT: Eichel procure la victoire aux Sabres 

Il ne faut pas oublier Rasmus Ristolainen, qui a également eu son mot à dire. Le défenseur finlandais de 24 ans, même s'il est encore jeune, agit presque à titre de mentor pour Dahlin. Il a récolté 14 points en 25 rencontres.

« Je suis vraiment heureux pour nous, mais surtout pour les partisans, a confié Ristolainen à NHL.com. Ils sont derrière nous depuis des années, depuis que je suis ici, en fait… six années, six longues années. Et ça fait du bien de les voir heureux et de voir que l'ambiance est électrisante à la maison. »

La défensive d'abord

Oui, les Sabres comptent sur plusieurs bons éléments offensifs, mais les succès récents de la formation sont en grande partie attribuables aux performances défensives. Les hommes de Phil Housley n'ont accordé que 24 buts au cours de leur séquence, soit seulement 2,4 buts par match, en moyenne.

Leur travail en désavantage numérique mérite également d'être souligné. En 10 rencontres, les Sabres n'ont concédé que trois buts à court d'un homme, ce qui leur donne un rendement de 88,9 pour cent, soit le troisième meilleur dans toute la LNH durant cette période - derrière les Hurricanes de la Caroline (94,7 pour cent) et les Devils du New Jersey (89,6 pour cent). 

Devant le filet, Carter Hutton prouve qu'il a l'étoffe d'un gardien numéro un. En 19 matchs disputés cette saison, le gardien de 32 ans présente une fiche de 12-6-1, avec un taux d'efficacité de ,920 et une moyenne de buts alloués de 2,50. 

Son auxiliaire, Linus Ullmark est également très solide en relève, ce qui laisse entrevoir un excellent potentiel pour le jeune de 25 ans. Le gardien suédois revendique un dossier de 5-0-1 en sept matchs, avec un pourcentage d'arrêts de ,926 et une moyenne de 2,52.

« Nous sommes deux gars qui aiment s'amuser et qui ne prennent pas les choses trop au sérieux », a déclaré Ullmark la semaine dernière pour le compte de Buffalo Hockey Beat. « Nous savons quand nous détendre, nous savons quand nous pousser. Nous avons la même mentalité quand il s'agit de hockey. »

Il faut toutefois noter que cette séquence ne se résume pas au talent brut, mais aussi à la détermination de toute l'équipe, qui montre un caractère impressionnant pour une si jeune formation. Neuf de leurs dix victoires ont été obtenues par l'écart d'un but, et sept d'entre elles ont été signées après le temps réglementaire.

Lorsqu'on compare à la saison dernière, c'est le jour et la nuit. Les Sabres ont le meilleur rendement de la ligue dans les matchs qui se sont soldés par l'écart d'un but (10-0-2), alors que l'an dernier ils avaient une fiche de 11-11-12 en pareilles circonstances.

Autre fait intéressant, lorsqu'ils mènent ou sont à égalité après deux périodes, ils ont un dossier de 10-6-1 cette saison, comparativement à un piètre rendement de 9-44-7 l'an dernier.

Des aspects à corriger

Bien entendu, tout n'est pas parfait et si les Sabres veulent poursuivre dans la même veine, ils devront faire attention à certaines facettes de jeu.

L'équipe accorde beaucoup de lancers (34,4 par match au cours de la séquence, 26e de la ligue durant cette période). Cela fait en sorte que Hutton et Ullmark voient beaucoup de caoutchouc et risque éventuellement de s'essouffler.

Les Sabres perdent également la bataille de la possession de rondelle, c'est-à-dire que leurs adversaires décochent plus de lancers qu'eux à cinq contre cinq. En fait, depuis le 8 novembre, ils occupent le 28e rang de la LNH pour le différentiel des tirs tentés à cinq contre cinq (425 contre 484; moins-59).

Une raison qui peut expliquer ce différentiel se trouve dans le cercle des mises en jeu, alors que les Sabres font piètre figure dans cet aspect du jeu. Toujours depuis le 8 novembre, ils ont remporté seulement 46 pour cent de leurs mises en jeu au cours de leur séquence victorieuse (29e), ce qui explique en partie leurs déboires en possession de rondelle.

Si les Sabres ne portent pas attention à ces petits détails, cela pourrait rapidement se retourner contre eux.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.