Trocheck_Strome

La première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley met en vedette 16 équipes qui s'affronteront dans des séries quatre de sept à compter de samedi.

Aujourd'hui, LNH.com offre un aperçu de l'affrontement entre les Rangers de New York et les Capitals de Washington dans la première ronde des séries éliminatoires dans l’Association de l’Est.

Rangers de New York (1M) vs Capitals de Washington (QA2)

Rangers : 55-23-4, 114 points
Capitals : 40-31-11, 91 points
Affrontements cette saison : NYR 2-2-0; WSH 2-2-0
Match no 1 : Dimanche, 15 h HE au Madison Square Garden (ESPN, SN, TVAS)

Les Rangers de New York vont tenter de transposer leur succès en saison régulière en séries éliminatoires afin de connaître un long parcours, qui va s’amorcer avec un duel de premier tour contre les Capitals de Washington.

« Ils forment la meilleure équipe de la LNH, alors nous savons que nous allons en avoir plein les bras », a noté l’entraîneur des Capitals Spencer Carbery.

Les Rangers ont établi des records d’équipe pour les victoires (55) et les points (114), mettant au passage la main sur le trophée des Présidents à titre de meilleure équipe de la ligue en saison régulière pour la quatrième fois de leur histoire.

« Nous avons pu constater à de nombreuses reprises le type de caractère et de résilience que nous avons dans ce vestiaire, a affirmé le défenseur des Rangers Jacob Trouba. Lorsque nous voulons jouer du bon hockey, nous sommes capables de le faire. »

Les Rangers ont atteint la finale de l’Association de l’Est la dernière fois qu’ils ont remporté le trophée des Présidents (2014-15). En fait, cette année-là, ils ont éliminé les Capitals en sept matchs au deuxième tour. Il s’agissait d’une deuxième victoire en quatre ans des Rangers contre Washington en séries, chaque fois à l’aide d’un match ultime.

New York a conservé une fiche de 26-7-1 à ses 34 dernières parties pour devancer les Hurricanes de la Caroline, qui ont terminé au deuxième rang de la section Métropolitaine avec 111 points.

« Nous avons atteint nos objectifs », a assuré l’entraîneur des Rangers Peter Laviolette, qui a dirigé les Capitals au cours des trois saisons précédentes. « C’est bien. Nous avons connu une bonne saison régulière. Il faut bien faire dans cette partie du processus pour avoir la chance de se battre pour la coupe. Nous avons été en mesure de le faire, et je crois que les gars sont très enthousiastes de passer à la prochaine étape, c’est-à-dire les séries. »

Washington a obtenu sa place en séries mardi, à leur 82e match de la saison, en défaisant les Flyers de Philadelphie 2-1 au Wells Fargo Center.

Les Capitals ont remporté quatre de leurs cinq dernières parties pour remonter la pente jusqu’en deuxième place de quatrième as dans l’Est. Ils y sont parvenus après s’être rangés dans le camp des vendeurs à la date limite des transactions. 

Ils ont échangé l’attaquant Anthony Mantha aux Golden Knights de Vegas, l’attaquant Evgeny Kuznetsov aux Hurricanes de la Caroline et le défenseur Joel Edmundson aux Maple Leafs de Toronto, obtenant en retour un total de cinq choix au repêchage.

« Nous connaissons évidemment très bien leur entraîneur », a confié l’attaquant des Capitals T.J. Oshie au sujet des Rangers et de Laviolette. « Ils forment une excellente équipe. Ils misent sur des éléments très dangereux en attaque, et ils génèrent beaucoup d’offensive. Ce sera donc un affrontement intéressant pour nous, et nous tentons de tirer une fierté de limiter le nombre de chances de marquer de nos adversaires afin de disputer des matchs à bas pointage. »

Ils pourraient faire la différence

Rangers : Artemi Panarin vient de connaître sa meilleure saison en carrière, établissant des sommets personnels avec 49 buts, 120 points et 302 tirs au but. Il a conclu la campagne avec une séquence de 13 matchs avec au moins un point, pour un total de 15 buts et 11 passes. Panarin a noirci la feuille de pointage dans 67 des 82 matchs des Rangers cette saison. 

Capitals : À Washington, c’est Alex Ovechkin jusqu’à preuve du contraire. Rien n’a changé. Il est encore le franc-tireur le plus dangereux chez les Capitals. Ovechkin a marqué 31 buts cette saison, établissant un record de la LNH avec une 18e saison d’au moins 30 buts. Il avait touché la cible à seulement huit reprises dans ses 43 premiers matchs, mais il a rebondi avec 23 buts à ses 36 dernières parties. En 33 matchs de séries éliminatoires en carrière contre les Rangers, l’as marqueur a compté 13 buts.

WSH@PHI: Ovechkin redirige le tir de McIlrath

Devant le filet

Rangers : Igor Shesterkin a retrouvé son aplomb en deuxième moitié de saison et est redevenu l’un des meilleurs gardiens au monde. Shesterkin a conservé une fiche de 17-5-1 avec quatre blanchissages, une moyenne de buts alloués de 2,20 et un pourcentage d’arrêts de ,930 en 23 matchs entre le 9 février et la fin du calendrier. Il y avait un monde de différence avec ses 32 premiers matchs de la saison, alors qu’il avait affiché un dossier de 19-12-1 avec une moyenne de 2,86 et un taux d’efficacité de ,899. En 28 matchs éliminatoires en carrière, Shesterkin montre une fiche de 13-14 (2,45 - ,929). Il a mené les Rangers en finale de l’Est il y a deux ans. Jonathan Quick, triple champion de la Coupe Stanley, a connu une saison sensationnelle avec une fiche de 18-6-2, deux blanchissages, une moyenne de 2,62 et un pourcentage d’arrêts de ,911 en 27 matchs en tant que réserviste. 

Capitals : Lindgren a commencé à lutter pour le poste de numéro un avec Darcy Kuemper en janvier. Il s’en est emparé et n’a plus regardé derrière. Lindgren a obtenu le départ dans 34 des 43 derniers matchs de Washington, conservant un dossier de 18-13-4 avec quatre jeux blancs, une moyenne de 2,84 et une efficacité de ,904. Il a été l’un des éléments les plus importants des Capitals dans la dernière ligne droite et l’une des raisons qui ont permis à l’équipe de se qualifier pour les séries. Lindgren a d’ailleurs signé la victoire dans quatre des six derniers matchs de la saison, maintenant une impressionnante moyenne de 1,68 et un pourcentage d’arrêts de ,937 au cours de cette séquence. Lindgren, qui n’a jamais vécu l’expérience des séries éliminatoires dans la LNH, a conclu la saison avec un dossier de 25-16-7 (2,67 - ,911) en 50 matchs, un sommet pour lui en carrière. Kuemper a maintenu une fiche de 13-14-3 avec une moyenne de 3,31 et un taux d’efficacité de ,890 en 33 parties.

Statistiques intéressantes

Rangers : En plus des records d’équipe établis pour les victoires et les points, les Rangers ont égalé un record de concession pour le plus de gains à domicile avec 30, une marque qui datait de 1970-71. Ils ont également établi un record d’équipe pour le plus de victoires après avoir tiré de l’arrière (28), un sommet dans la LNH cette saison. Ils ont marqué 106 buts en troisième période; les Capitals en ont inscrit 68. Les Rangers ont terminé dans le top-5 de la Ligue pour l’avantage numérique (26,4%) et l’infériorité numérique (84,5%).

Capitals : Ils se qualifient pour les séries malgré un différentiel de buts de moins-37. Les Capitals ont été dominés au chapitre des buts dans chaque période cette saison; 79-64 en première, 85-80 en deuxième, 82-68 en troisième et 6-4 en prolongation. C’est leur capacité à bien jouer dans les matchs serrés qui a fait la différence, alors qu’ils ont conservé une fiche de 20-2-11 dans leurs duels décidés par un but. Leurs deux défaites par un écart d’un but en temps réglementaire représentent le plus bas total dans la Ligue. Washington a présenté un dossier de 12-24-0 dans leurs matchs qui se sont soldés avec un écart de trois buts ou plus.

Facteurs impondérables

Rangers : Alexis Lafrenière a connu une belle éclosion cette saison en établissant des sommets en carrière pour les points (57), les buts (28), les passes (29) et les tirs (217) dans un rôle plus prépondérant sous les ordres de Laviolette. Le tout premier choix au total du repêchage 2020 évolue avec Panarin, un attaquant qui appartient à l’élite, et Vincent Trocheck. Lafrenière possède 27 matchs d’expérience en séries éliminatoires, mais n’a presque pas produit au cours de ces rencontres (neuf points; deux buts, sept passes) alors qu’il a surtout évolué sur les deux derniers trios. Si le trio de Panarin, Trocheck et Lafrenière peut transposer ses succès de saison régulière en séries, les Rangers devraient pouvoir dominer les Capitals et présenter une offensive encore plus dominante que celle qu’ils ont déployée en séries au cours de la dernière décennie. -- Pete Jensen

Capitals : Tom Wilson a remporté la Coupe Stanley avec les Capitals en 2018 et a eu son mot à dire dans cette conquête avec 15 points (cinq buts, 10 passes) en 21 matchs. Wilson a atteint le plateau des 20 buts à trois reprises, et en a inscrit 18 en 74 rencontres cette saison. Depuis son arrivée dans la LNH en 2013-14, Wilson occupe le sixième rang pour les mises en échec (2267; 3,0 par match). S’il joue de manière disciplinée et qu’il apporte de l’offensive sur une base constante, il pourrait apposer son sceau sur cette série contre une formation des Rangers pourtant plus talentueuse. -- Pete Jensen

OTT@NYR: Gustafsson prépare le but de Lafrenière

Formation prévue des Rangers
Chris Kreider -- Mika Zibanejad -- Jack Roslovic
Artemi Panarin -- Vincent Trocheck -- Alexis Lafrenière
Will Cuylle -- Alex Wennberg -- Kaapo Kakko
Jimmy Vesey -- Barclay Goodrow -- Matt Rempe

Ryan Lindgren -- Adam Fox
K'Andre Miller -- Braden Schneider
Erik Gustafsson -- Jacob Trouba

Igor Shesterkin
Jonathan Quick

Retranchés: Zac Jones, Chad Ruhwedel, Jonny Brodzinski
Blessé: Filip Chytil (haut du corps)

Formation prévue des Capitals
Alex Ovechkin -- Connor McMichael -- T.J. Oshie
Aliaksei Protas -- Dylan Strome -- Tom Wilson
Max Pacioretty -- Hendrix Lapierre -- Sonny Milano
Beck Malenstyn -- Nic Dowd -- Nicolas Aubé-Kubel

Martin Fehervary -- John Carlson
Alexander Alexeyev -- Dylan McIlrath
Trevor van Riemsdyk -- Vincent Iorio

Charlie Lindgren
Darcy Kuemper

Retranchés: Ivan Miroshnichenko, Lucas Johansen, Michael Sgarbossa
Blessés: Rasmus Sandin (haut du corps), Nick Jensen (haut du corps)

La tasse de café, le balado de LNH.com

Séries éliminatoires : Le carré d'as est connu