Skip to main content

Le Lightning ne touche pas à une formule gagnante

La meilleure équipe de la LNH ne bouge pas et se prépare à lutter pour la Coupe Stanley

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

Plusieurs aspirants à la Coupe Stanley se sont améliorés à la date limite des transactions 2019 de la LNH, mais pas le Lightning de Tampa Bay.

Tout simplement parce qu'il ne croyait pas pouvoir s'améliorer.

« En fin de compte, je n'ai rien trouvé qui m'a fait dire : "Oui, ça nous améliorerait. C'est logique. Ça nous rapproche de la Coupe Stanley" », a déclaré le directeur général Julien BriseBois. « Il n'y avait rien d'intéressant. »

Alors, pourquoi changer une formule gagnante?

À l'ère du plafond salarial et de la parité dans la LNH, Tampa Bay est seul dans la course au trophée des Présidents remis à la meilleure formation du calendrier régulier.

À LIRE AUSSI : Les Penguins n'ont pas chômé sur le marché des transactions | Les Sénateurs ont fait table rase | Gagnants et perdants de la date limite

À la date limite des transactions, lundi à 15 h HE, avant son affrontement contre les Kings de Los Angeles au Amalie Arena, le Lightning vient de remporter huit victoires de suite en temps réglementaire et il connaît une séquence de 12 parties avec au moins un point (10-0-2).

Avec un dossier de 47-11-4, c'est la première formation de l'histoire de la LNH à gagner 47 de ses 62 premiers matchs. Avec 98 points, il possède une priorité de 13 points sur ses plus proches poursuivants et il est en route vers une saison de 129 points, ce qui serait le troisième plus haut total de l'histoire de la ligue, à trois du record détenu par les Canadiens de Montréal de 1976-77.

Le Lightning occupe le premier rang du circuit pour les buts (3,85 par match) et le jeu de puissance (29,8 pour cent d'efficacité). Il vient en deuxième position pour l'efficacité en infériorité numérique (85,4 pour cent) et en troisième pour les buts accordés (2,61 par match).

Nikita Kucherov mène la LNH avec 100 points (30 buts, 70 aides), sept de plus que quiconque. Le Lightning compte sur deux autres joueurs parmi les dix meilleurs marqueurs de la ligue : Brayden Point, qui est septième avec 78 points (35 buts, 43 aides), et Steven Stamkos, qui est dixième avec 73 points (33 buts, 40 aides). Et ils ont aussi beaucoup de profondeur à l'attaque puisqu'ils ont neuf joueurs qui ont inscrit 10 buts ou plus.

Video: LAK@TBL: Point ouvre la marque en avantage numérique

Leur brigade défensive est menée par le détenteur du trophée Norris, Victor Hedman, et leur gardien numéro un, Andrei Vasilevskiy, a été finaliste au trophée Vézina la saison dernière. Avant la rencontre de lundi, il montrait une fiche de 27-7-4 avec une moyenne de buts accordés de 2,25, un pourcentage d'arrêts de ,931 et six blanchissages.

Est-ce que le Lightning aurait pu ajouter un peu de hargne à son alignement? Ou encore un défenseur droitier? Peut-être, mais il compte déjà sur 14 attaquants et sept défenseurs. 

« On a tous l'impression que ce groupe-là est spécial, cette année. Plus on approchait de la date limite, plus je me disais que si je procédais à une transaction, c'était parce qu'elle pouvait nous améliorer considérablement, a révélé BriseBois. Je devrais pouvoir dire que cet échange avait réellement fait de nous une meilleure équipe et qu'on était maintenant plus proches de la Coupe Stanley.

« À l'approche de la date limite, notre équipe s'est mise à jouer encore mieux… Il y avait de bons joueurs sur le marché, mais on a déjà de bons joueurs qui attendent leur tour à l'attaque [et en défense]. On a un surplus de centres et on a un bon équilibre entre nos défenseurs droitiers et gauchers. Donc, si j'allais chercher quelqu'un d'autre, tout ce que j'aurais pu dire c'est qu'on a plus de profondeur, mais on n'est pas nécessairement meilleurs. »

Pourquoi bouleverser la chimie de la formation lorsque tous les trios et les duos sont stables, quand tous les rôles sont bien définis, quand tout le monde pousse dans la même direction et quand l'équipe est sur une lancée?

Video: MTL@TBL: Vasilevskiy frustre Drouin et Gallagher

« J'espère que je leur ai envoyé le même message qu'ils m'ont envoyé : restons calmes et soyons confiants, a ajouté BriseBois. On a déjà une très bonne équipe. On croit en nos joueurs et je pense qu'on peut contrer tout ce que nos adversaires peuvent tenter. »

Cela ne signifie pas que Tampa Bay est invincible. Depuis que la LNH a introduit le plafond salarial en 2005-06, les champions du trophée des Présidents n'ont remporté la Coupe Stanley qu'à deux occasions en 13 saisons. À six reprises, ce sont des formations qui avaient terminé sixièmes ou plus bas au classement qui ont mis la main sur le titre.

La course est lancée et plusieurs équipes ont fait des acquisitions importantes au cours du dernier mois.

Et le Lightning le sait.

« Ça ne sera pas facile, a mentionné BriseBois. Il y a beaucoup de bonnes équipes et gagner un championnat, c'est toujours très difficile et exigeant. »

Ce noyau s'est rendu loin lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley trois fois au cours des quatre dernières campagnes. Le Lightning s'est incliné dans le sixième match de la finale de la Coupe Stanley en 2015 et dans le septième match de la finale de l'Association de l'Est en 2016 et en 2018.

L'an dernier, Tampa Bay a perdu contre les Capitals de Washington, qui avaient éliminé leurs grands rivaux, les Penguins de Pittsburgh, au deuxième tour avant d'atteindre la finale d'association pour la première fois depuis 1998 et de finalement remporter les grands honneurs.

« On dirait qu'après avoir réussi à franchir cet obstacle et à battre Pittsburgh, ils savaient que leur temps était venu. On l'a tous vu, a indiqué Stamkos. C'est l'impression qu'on a dans notre groupe. C'est notre année.

« Évidemment, c'est plus facile à dire qu'à faire, mais grâce à ce qu'on a accompli dans la première moitié de la saison, on se retrouve en bonne position à l'approche des séries et c'est à ce moment-là qu'on veut être à notre meilleur. »

Il ne reste que six semaines.

« Je crois que les joueurs qui sont dans ce vestiaire en ce moment ont répondu à toutes nos attentes, a conclu BriseBois. On sait que plusieurs équipes jouent très bien depuis quelques semaines et ça ne sera pas facile, mais je crois qu'on a tout ce qu'il faut pour réussir. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.