Skip to main content

Les gagnants et les perdants de la date limite des transactions

Blue Jackets, Jets, Golden Knights et Predators ont tiré leur épingle du jeu

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

La date limite des transactions est maintenant du passé et beaucoup d'équipes ont été actives, particulièrement dans l'Association de l'Ouest, où la lutte pour une place en séries éliminatoires est loin d'être réglée.

À LIRE AUSSI: Liste des transactions conclues en 2018-19 | Les Sénateurs ont fait table rase | Passation des pouvoirs à Ottawa

Voici les gagnants, les perdants et les équipes qui ont offert une performance neutre à la date limite des transactions.


Les gagnants


Blue Jackets de Columbus

Comme on le dit dans le monde du poker, les Blue Jackets et leur directeur général Jarmo Kekalainen sont « all in ». La banque de choix de repêchage de l'équipe a été dilapidée, mais les acquisitions des attaquants Matt Duchene et Ryan Dzingel font de Columbus une des puissances offensives de la LNH.

Video: SJS@CBJ: Duchene bat Jones du revers

De plus, l'équipe a décidé de ne pas échanger son meilleur attaquant Artemi Panarin et son gardien Sergei Bobrovsky, avec raison. Ces quatre joueurs seront joueurs autonomes après la saison. Un énorme pari qui fait que l'équipe n'a que deux choix de repêchage - en troisième et septième rondes - au prochain repêchage, et pourrait aussi se retrouver sans choix lors des trois premiers tours en 2020 si Duchene signe un nouveau contrat.

Mais pour les Blue Jackets, un long parcours en séries éliminatoires pourrait avoir un effet spectaculaire pour la popularité de la concession, son image et le sentiment d'appartenance des joueurs. N'oublions pas que Columbus n'a participé que quatre fois aux séries en 17 années d'existence et n'a jamais été plus loin que la première ronde. 

Il faut casser des œufs pour faire une omelette. 

Predators de Nashville

Il manquait une étincelle dans le jeu des Predators de Nashville cette saison et le directeur général David Poile s'est assuré d'allumer un feu. En faisant l'acquisition de Mikael Granlund, il obtient un joueur de premier ou deuxième trio, capable d'atteindre le cap des 70 points par année et de livrer la marchandise sur le jeu de puissance. Surtout, il est sous contrat en vue de la prochaine saison. Il n'a que 26 ans, et le prix payé pour l'obtenir, Fiala, en fait une des meilleures acquisitions de la journée. 

Poile a aussi ajouté du bois dans le feu en obtenant les services de Wayne Simmonds, lundi, et Brian Boyle, le 6 février. Deux attaquants de puissance capable de brasser les choses en séries éliminatoires, en plus de se positionner devant le filet sur le jeu de puissance. Les deux sont vieillissants, mais ils pourraient devenir joueurs autonomes sans compensation au 1er juillet. Poile ne se retrouve donc pas menotté.  

Video: MTL@NSH: Boyle marque son 1er but avec Nashville

Si les joueurs actuels de l'équipe décident d'en donner plus que depuis le début de la saison, le printemps pourrait être long dans le Tennessee.

Jets de Winnipeg

Les Jets étaient en mode copier-coller. L'an dernier, ils avaient fait l'acquisition de Paul Stastny des Blues de St. Louis afin d'évoluer au centre de leur deuxième trio. Winnipeg n'a finalement pas été en mesure d'atteindre la Finale de la Coupe Stanley, éliminé par les Golden Knights de Vegas.

Cette saison, les Jets se sont à nouveau tournés vers un centre pour leur deuxième trio en Kevin Hayes des Rangers de New York. Il est plus gros que Stastny, ce qui devrait aider en séries éliminatoires, mais les deux joueurs, qui sont de bons passeurs, offrent un style de jeu relativement similaire. Voilà qui devrait aider Patrik Laine, qui peine à trouver le fond du filet depuis trois mois.

Video: NYR@PIT: Hayes déjoue DeSmith d'un tir précis

Les Jets ont aussi fait le plein de défenseurs de soutien et Nathan Beaulieu pourrait être une acquisition intéressante dans ce rôle, surtout que Dustin Byfuglien est abonné à l'infirmerie cette saison.

Est-ce que ce sera suffisant pour atteindre la Finale de la Coupe Stanley?

Golden Knights de Vegas

Mettre la main sur le meilleur joueur disponible à la date des transactions garantit une place parmi les gagnants de la journée. Si jamais les Golden Knights parviennent à mettre le joueur en question sous contrat à long terme, et le directeur général Georges McPhee semble persuadé qu'il pourra y parvenir, ce serait un coup de circuit. 

L'acquisition de Mark Stone permettra aux Golden Knights de compter sur trois bons trios capables de produire offensivement. L'équipe connaît actuellement une période plus difficile avec seulement trois victoires en 10 matchs, donc l'arrivée de renforts fera beaucoup de bien, surtout que derrière, les Stars de Dallas, le Wild du Minnesota et l'Avalanche du Colorado ne sont qu'à quelques points de les rattraper au classement et de les reléguer hors des séries éliminatoires.

Video: OTT@WPG : Tkachuk remet à Stone qui marque en A.N.

La perte d'un espoir de haut calibre comme Erik Brannstrom fait mal au futur de l'équipe, mais les Golden Knights ont neuf choix de repêchage cette année et neuf lors des trois premières rondes en 2019 et 2020. Ils pouvaient se permettre de l'échanger, surtout si Stone devait demeurer à Vegas pendant plusieurs années. Sa présence permettrait aux partisans d'oublier le jeune défenseur pendant quelques années.


Les perdants
 

Sénateurs d'Ottawa

Les 30 autres équipes de la LNH savaient très bien que les Sénateurs étaient pris au piège, puisque Matt Duchene, Ryan Dzingel et Mark Stone allaient devenir joueurs autonomes sans compensation au terme de la saison. 

Malheureusement, le directeur général Pierre Dorion n'a pas été en mesure d'obtenir le gros prix pour Duchene. Lorsqu'on pense que l'an dernier, les Golden Knights de Vegas ont remis des choix de première, deuxième et troisième ronde pour obtenir Tomas Tatar des Red Wings de Detroit, le retour obtenu pour Duchene semble faible. 

Quant à Stone, les Sénateurs n'ont pas réussi à obtenir un choix de première ronde, malgré le fait que les Golden Knights avaient obtenu la permission de discuter à Stone en vue d'une prolongation de contrat. Toutefois, Erik Brannstrom, obtenu dans la transaction, semble avoir tous les atouts pour devenir un excellent défenseur, ce qui permettrait à l'équipe de compter sur deux piliers avec Thomas Chabot. Le meilleur coup de Dorion.

Avec 11 choix dans les trois premières rondes en 2019 et 2020, et avec une bonne banque d'espoirs, l'avenir à long terme des Sénateurs semble assuré. Les prochaines saisons s'annoncent toutefois très difficiles.

Flames de Calgary

Les Flames connaissent une impressionnante saison et tenteront de terminer en première place de l'Association de l'Ouest, mais ils n'ont pas été en mesure d'obtenir de l'aide à la date limite des transactions, particulièrement à l'aile droite.  

Le plus grand point d'interrogation à Calgary est devant le but, mais les options étaient plutôt rares. Est-ce qu'un Jimmy Howard peu te permettre d'atteindre la Finale de la Coupe Stanley? Keith Kinkaid?

Islanders de New York

Les Islanders sont peut-être au sommet de la section Métropolitaine, mais ils manquent énormément de profondeur. L'équipe est celle qui accorde le moins de buts dans la LNH cette saison, mais elle est 23e pour le nombre de filets inscrits. Une fois en séries, quand le jeu se resserre, la présence d'un Mats Zuccarello ou d'un Gustav Nyquist aurait fait beaucoup de bien. 


Neutre
 

Canadiens de Montréal 

Le directeur général Marc Bergevin a procédé à quelques transactions dans les dernières semaines afin d'obtenir des joueurs de soutien comme Nate Thompson, Jordan Weal et Dale Weise. Ce n'est pas ce qui permettra au Tricolore de remporter la Coupe Stanley, mais de toute façon, l'équipe était-elle à un seul joueur, aussi bon soit-il, de se rendre jusqu'au bout? La réponse est non.

En ce sens, la décision de Bergevin de s'en tenir à son plan, de ne pas toucher à ses espoirs ou à ses meilleurs choix de repêchage, était la bonne. L'acquisition d'un défenseur gaucher aurait beaucoup aidé dans la course aux séries éliminatoires, mais les deux seuls qui ont changé d'adresse lundi, Oscar Fantenberg et Nathan Beaulieu, n'auraient pas eu un impact suffisant à Montréal. 

Il leur reste maintenant à s'accrocher à une place de quatrième as pour être des séries éliminatoires, ce qui serait un exploit pour une formation qui a terminé 28e dans la LNH l'an dernier. 

Wild du Minnesota

Avec les blessures de Matt Dumba et Mikko Koivu, le Wild a vu ses chances de participer aux séries éliminatoires chuter drastiquement, et ce, même si l'équipe occupe actuellement la deuxième place de quatrième as dans l'Ouest. 

Voilà pourquoi la décision du directeur général Paul Fenton de se rajeunir est la bonne. Le Wild a échangé l'attaquant Charlie Coyle - qui n'a jamais été le plus constant - en retour du jeune Ryan Donato et d'un choix de cinquième ronde. Puis lundi, elle a dit au revoir à un de ses piliers en Mikael Granlund, mais elle a obtenu Kevin Fiala des Predators de Nashville, un joueur quatre ans plus jeune que Granlund et qui est prometteur, bien qu'il connaisse une saison quelque peu décevante.

Video: MIN@NYR: Granlund trouve la lucarne en 2e période

Le Wild est l'équipe la plus vieille de la LNH et elle doit penser à se rajeunir. C'est mission accomplie. 

Toutefois, la transaction qui a envoyé Nino Niederreiter en Caroline en retour de Victor Rask fait très mal paraître Fenton jusqu'ici. Le Suisse de 26 ans a amassé près d'un point par match depuis qu'il est avec les Hurricanes, alors que Rask, 25 ans, n'en a que deux en 10 matchs depuis son arrivée au Minnesota.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.