Skip to main content

Les Flames en séries grâce à de grosses saisons de Gaudreau et Giordano

Le jeu de puissance et le rendement sur la route expliquent aussi le succès de Calgary, sous les ordres du nouvel entraîneur Bill Peters

par Mike G. Morreale @mikemorrealenhl / Journaliste NHL.com

Les Flames de Calgary ont profité de grosses saisons de leurs joueurs vedettes, de leur attaque explosive et de leur capacité à bien terminer les matchs afin de se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe pour la deuxième fois en trois campagnes.

À LIRE AUSSI: Course aux séries: Les Flames, premiers à se qualifier dans l'OuestTable ronde : De chaudes luttes dans la Métropolitaine et la Centrale

Johnny Gaudreau, qui pourrait être candidat au trophée Hart remis au joueur le plus utile à son équipe à la fin de la saison, a été le chef de file d'une attaque qui occupe le quatrième rang de la LNH au chapitre des buts marqués (256). Mark Giordano, un candidat possible au trophée Norris à titre de meilleur défenseur de la LNH, a aidé les Flames à présenter le deuxième taux de victoires le plus élevé dans la LNH (,962) parmi les équipes qui menaient après deux périodes (25-1-0).

Les Flames mènent la ligue avec 105 buts en troisième période et présentent un différentiel de buts de plus-49 au troisième tiers. Ils mènent l'Association de l'Ouest avec 95 points et présentent le deuxième plus haut différentiel de buts de la LNH (plus-50) derrière le Lightning de Tampa Bay (plus-93).

Il s'agit de tout un revirement pour une équipe qui avait raté les séries éliminatoires et terminé au 22e rang de la ligue avec un différentiel de buts de moins-30 la saison dernière.

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Flames ont décroché leur place en séries:


Johnny Hockey


Gaudreau a surpassé le plateau des 80 points pour une deuxième saison de suite, et son total de 91 points (34 buts, 57 passes) représente un sommet en carrière ainsi qu'un record des Flames pour un ailier gauche en une saison. La marque précédente appartenait à Gary Roberts (90 points) depuis 1991-92. L'attaquant de 25 ans cherche maintenant à devenir le premier joueur des Flames à récolter 100 points en une saison depuis Theo Fleury en 1992-93.

Video: NYR@CGY: Gaudreau complète la longue passe de Tkachuk

Son rendement explique en grande partie pourquoi les Flames sont pratiquement déjà assurés de l'avantage de la glace en première ronde des séries, eux qui ont conservé un dossier de 23-7-5 au Scotiabank Saddledome, après avoir raté le tournoi printanier la saison dernière. Gaudreau, qui est à égalité au cinquième rang des pointeurs de la ligue, est le meneur des Flames pour les buts, les passes, les points, les points en avantage numérique (27), les buts gagnants (sept), les buts en prolongation (trois), les points par tranche de 60 minutes (3,76) et les pénalités mineures provoquées (37).

« Tout le monde comprend parfaitement à quel point ses aptitudes et sa vision sont exceptionnelles, mais ce qui n'est pas aussi connu, c'est à quel point il est compétitif, a expliqué l'entraîneur des Flames Bill Peters. Il a de plus ajouté à son jeu, par rapport aux dernières saisons, une meilleure conscience et un plus grand dévouement en zone défensive. »

Gaudreau a profité du fait qu'il a évolué avec Sean Monahan pendant presque toute la saison. Le centre de 24 ans a établi des sommets en carrière dans la LNH au chapitre des passes (45), des points (76), des buts en avantage numérique (12) et des points en avantage numérique (22). Ses 31 buts lui ont permis d'égaler sa meilleure récolte en carrière.


Le stratège


Peters, embauché le 23 avril 2018 après avoir occupé le même rôle avec les Hurricanes de la Caroline pendant quatre saisons, sans les mener en séries éliminatoires, pourrait être en nomination pour le trophée Jack Adams remis à l'entraîneur de l'année dans la LNH. Peters possède une approche directe en ce qui concerne la structure et le positionnement, est très enthousiaste quand vient le temps de travailler avec les jeunes, et porte une grande attention aux détails. La Caroline a toujours présenté de bonnes statistiques de possession de rondelle sous les ordres de Peters, mais a terminé parmi les 10 dernières équipes de la ligue au chapitre des buts marqués dans trois de ses quatre saisons à la barre de l'équipe. Les Flames se retrouvent au cinquième rang de la LNH avec un pourcentage de tentatives de tirs de 53,56 pour cent, et sont à égalité au troisième rang avec un pourcentage de tirs de 11,0 pour cent. 

Les Flames ont déjà plus de victoires (44) et de point (95) qu'au cours de la dernière saison, sont passés du 27e rang (2,63) au quatrième (3,56) pour les buts marqués par match, ainsi que du 18e rang (2,96) au 10e rang (2,81) pour les buts accordés par match sous les ordres de Peters.


Du grand Giordano


Giordano, le capitaine des Flames, connaît la meilleure saison de sa carrière et pourrait devenir le quatrième défenseur de l'histoire, après Nicklas Lidstrom (quatre fois), Doug Harvey (trois fois) et Al MacInnis (une fois) à remporter le trophée Norris à l'âge de 35 ans ou plus. Les Flames n'ont jamais vu un de leurs défenseurs gagner le trophée Norris.

Video: CGY@NJD: Giordano double l'avance du revers

L'arrière de 35 ans occupe le troisième rang des pointeurs du circuit parmi les défenseurs avec 67 points (14 buts, 53 passes) un sommet en carrière. Il passe en moyenne 24:30 par match sur la patinoire, il mène la ligue à sa position avec trois buts en infériorité numérique, et présente un différentiel de plus-30, ce qui lui vaut le troisième rang dans toute la ligue.


Travail d'équipe et individuel sur les unités spéciales


Le jeu de puissance des Flames occupe le 10e rang (21,3 pour cent) de la LNH, alors que Gaudreau (27 points en avantage numérique), Elias Lindholm (26), Matthew Tkachuk (24), Monahan (22), et Giordano (21) ont sonné la charge. 

Lindholm, le cinquième choix au total du repêchage 2013 de la LNH par les Hurricanes, a établi des sommets en carrière pour les buts (27), les passes (50), et les points (77). Tkachuk, un choix de première ronde (sixième au total) au repêchage 2016 de la LNH, a établi des sommets en carrière pour les buts (32), les passes (41) et les points (73). Il est devenu le premier joueur repêché en 2016 à amasser 100 mentions d'aide, et ses 170 points en carrière lui confèrent le troisième rang de sa cuvée derrière le centre des Maple Leafs de Toronto Auston Matthews (198) et l'ailier droit des Jets de Winnipeg Patrik Laine (182).

Video: NYR@CGY: Tkachuk obtient son cinquième point du match

Même si les Flames occupent le 20e rang en infériorité numérique (79,9 pour cent), ils mènent la ligue avec 17 buts en désavantage numérique. C'est la sixième fois de l'histoire de l'équipe que l'équipe marque autant de buts dans cette facette du jeu, et la première depuis 1997-98 (18). Mark Jankowski est à égalité avec l'attaquant des Coyotes de l'Arizona Michael Grabner au premier rang de la LNH avec cinq buts à court d'un homme.

Video: CGY@WPG: Jankowski redirige pour compter en DN


Guerriers de la route


Les Flames, qui sont l'équipe de l'Ouest qui a remporté le plus de victoires sur la route, montrent un dossier de 21-14-2 à l'étranger, avec quatre autres parties à disputer loin du Scotiabank Saddledome. Calgary n'a jamais signé plus de 22 gains à l'étranger en une saison, total qu'ils ont atteint à trois reprises au cours de leur histoire de 38 saisons. Les Flames avaient terminé la dernière campagne avec une fiche de 20-15-6 sur la route.

Les Flames ont accordé le deuxième plus faible total de buts sur la route cette saison (89).
 

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.