Skip to main content

Le Championnat du monde, une autre étape vers la LNH pour Texier

L'espoir français des Blue Jackets est le troisième joueur le plus jeune du tournoi

par Aaron Vickers / Correspondant NHL.com

COPENHAGUE, Danemark - Alexandre Texier n'a pas comme objectif de devenir le visage du hockey en France.

L'attaquant, qui est un espoir des Blue Jackets de Columbus, cherche d'abord à devenir un joueur de la LNH.

Texier (6 pieds, 187 livres) a été sélectionné par les Blue Jackets en deuxième ronde (45e au total) du repêchage 2017 de la LNH. Il est devenu le premier joueur français à être repêché alors qu'il s'alignait avec une équipe de la Ligue Magnus, la meilleure ligue professionnelle en France, qui a été fondée en 1906.

« Pour les jeunes joueurs en France, c'est du très bon calibre, a expliqué Texier. Mais la comparaison est difficile. Je ne suis pas encore dans la LNH. La marche est haute. »

Il fait un pas de plus vers cet objectif en ce moment, alors qu'il représente la France au Championnat du monde 2018 de la FIHG au Danemark. Texier, âgé de 18 ans, a décoché trois tirs au but et a passé en moyenne 13:49 par match sur la glace en trois matchs, alors que la France disputait un quatrième match jeudi contre la Slovaquie. Il est le troisième plus jeune joueur du tournoi.

Cette participation au Championnat du monde survient à la suite d'une saison où Texier a quitté Grenoble en France pour aller jouer pour KalPa dans la Liiga, la principale ligue professionnelle de Finlande. En 53 matchs, il a récolté 22 points (13 buts, neuf passes), ce qui lui a conféré le septième rang parmi les joueurs de moins de 20 ans de la ligue.

« Ce fut une année un peu folle, a reconnu Texier. J'ai été repêché, alors que je jouais dans la ligue de France. Ce n'est pas une très bonne ligue, mais j'ai joué en Finlande cette année. Ce fut très bon pour moi. J'ai joué beaucoup. Pour mon développement, ce fut très bon. J'ai beaucoup aimé mon passage en Finlande. Je devrai mieux jouer l'an prochain. Je dois travailler fort sur mon entraînement et mon développement, et je dois travailler sur à peu près tout, notamment mon coup de patin et mon tir. »

Texier a obtenu 19 points (10 buts, neuf passes) en 40 matchs avec Grenoble en 2016-17, ainsi que 10 points (cinq buts, cinq passes) en 12 matchs de séries éliminatoires.

En plus d'avoir attiré l'attention des dépisteurs de la LNH la saison dernière, il a noué des liens avec un joueur français qui évolue dans la LNH, l'attaquant des Golden Knights de Vegas Pierre-Édouard Bellemare. Les deux joueurs ont été coéquipiers dans des matchs préparatoires avant le Championnat du monde 2017.

Bellemare, qui a disputé 309 matchs dans la LNH en quatre saisons avec les Flyers de Philadelphie et les Golden Knights, a offert des conseils à Texier sur la manière de gérer l'attention qu'il reçoit à titre d'espoir de premier plan dans un marché de hockey non traditionnel.

Mais Bellemare a vu que Texier avait un solide plan en place.

« Je n'ai pas eu à lui dire quoi que ce soit, a mentionné Bellemare. Son état d'esprit était déjà dirigé vers l'objectif de travailler fort, peu importe ce qui allait se passer, ou par quelle équipe il allait être repêché ou à quelle ronde. Il était simplement prêt à travailler fort.

« C'est cool de voir que le hockey en France progresse au point où un jeune joueur a été repêché après y avoir passé sa saison d'admissibilité au repêchage. Ça n'était jamais arrivé auparavant que des dépisteurs se déplacent pour voir des matchs de la ligue française. »

Jouer contre des joueurs plus vieux et dans un niveau de jeu plus élevé à son âge a cimenté le statut de Texier à titre de l'un des meilleurs espoirs du hockey français.

« Parmi les joueurs de talent, il est près du sommet de la liste, a affirmé l'entraîneur de la France Dave Henderson. Cela fait 40 ans que je suis ici, et j'ai vu plusieurs joueurs de talent. Il fait partie des cinq premiers à ce chapitre. Il possède tous les outils. Il possède un bon tir, il voit bien le jeu. Il n'a que 18 ans en ce moment. Il faut lui donner un peu de temps. »

Participer au Championnat du monde aide Texier à bâtir la confiance dont il aura besoin pour évoluer dans la LNH un jour.

« Je dois travailler fort chaque jour, a-t-il noté. Je vais devoir travailler autant sur la glace qu'en dehors de celle-ci si je veux avoir la chance de jouer dans la LNH. Je vais devoir m'améliorer chaque jour. »

C'est ce qu'il a fait jusqu'ici, et Bellemare a indiqué qu'il pouvait voir Texier s'implanter dans cette ligue.

« Le hockey change, et il est disputé à un rythme tellement élevé aujourd'hui, a expliqué Bellemare. [Texier] possède ce coup de patin naturel qui lui donne cette demi-seconde de plus pour réaliser un jeu en tout temps. Il possède une excellente vision et il deviendra un joueur complet avec un peu d'enseignement, ce dont il profite en ce moment, en allant jouer en Finlande. Le jeu sera plus rude ici [dans la LNH] que ce à quoi il est habitué.

« Je ne suis pas inquiet. Il est jeune et il devra prendre de la masse, mais je crois que Columbus est une bonne organisation pour lui. S'il ne joue pas ici rapidement, il y sera un peu plus tard. Il ne fait aucun doute pour moi que ce jeune deviendra le prochain grand nom du hockey français. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.