Skip to main content

Raphaël Lavoie n'avait aucune attente

L'attaquant des Mooseheads a dû patienter jusqu'au 38e échelon avant d'être réclamé par les Oilers d'Edmonton

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

VANCOUVER - Raphaël Lavoie a beau avoir patienté plus longtemps que prévu, la satisfaction de porter le chandail des Oilers d'Edmonton a rapidement fait disparaître tous les mauvais sentiments qu'il a pu ressentir au cours des dernières heures.

Répertorié au 20e rang des espoirs nord-américains sur la liste finale du Bureau central de dépistage de la LNH et considéré comme un espoir de première ronde par la majorité des observateurs, l'attaquant des Mooseheads de Halifax a finalement été réclamé au 38e échelon, samedi.

À LIRE AUSSI : La soirée de Poulin et PelletierLes Sénateurs jettent leur dévolu sur ThomsonTout un choc pour Moritz Seider

« Je suis seulement content d'être repêché », a-t-il dit lorsque questionné au sujet des dernières heures. « Je n'avais pas d'attente quand je suis allé au repêchage. Je voulais simplement me faire repêcher par une équipe de la LNH. Ce but est atteint et je suis content. »

Malgré tout, il y avait quand même un éléphant dans la pièce. Qu'est-ce qui explique qu'un attaquant de 6 pieds 4 pouces et 198 livres, qui a récolté 20 buts et 12 aides en 23 matchs éliminatoires, ait pu glisser autant avant qu'une équipe le sélectionne?

La question lui a été posée à trois occasions et le jeune homme originaire de Chambly n'a pas voulu s'avancer sur le sujet en affirmant n'avoir aucune idée de la raison qui a mené la majorité des équipes à l'ignorer au moins une fois.

Il semble toutefois que l'attaquant québécois ne jouisse pas nécessairement de la meilleure réputation à l'extérieur de la patinoire. Ç'a justement été soulevé à plusieurs occasions sur les réseaux sociaux depuis la fin de la première ronde.

Video: Lavoie discute avec LNH.com au Repêchage 2019

« Non, ça ne m'affecte pas, a-t-il laissé tomber. Je ne contrôle pas ça. Ce sont des choses qui arrivent. Il y a des commentaires négatifs sur beaucoup de personnes. Je ne peux pas contrôler l'opinion des gens, ça ne m'affecte pas vraiment. »

Le Québécois a maintenant la motivation de prouver aux autres formations du circuit qu'il méritait de sortir plus haut. Il aura la chance de le faire en se joignant à une formation qui compte sur plusieurs vedettes offensives, dont le joueur le plus en vue de la LNH, Connor McDavid.

« Ça, ce n'est pas pire, a-t-il lancé avec le sourire. Ça va être le fun! […] Je dois travailler sur mon explosion. Si je veux être capable de suivre McDavid, je dois être beaucoup plus rapide.

« Je vais bien m'entraîner cet été et je vais arriver au camp prêt à leur montrer ce que je peux faire. »

Saison formatrice

Après avoir connu un lent début de saison, Lavoie a pris son envol en deuxième moitié et a conclu la campagne avec 73 points, dont 32 buts, en 62 rencontres.

Il a non seulement dû gérer la pression liée à son année d'admissibilité au repêchage, mais il y avait aussi les attentes élevées envers les Mooseheads, qui accueillaient le tournoi de la Coupe Memorial.

« Il y avait beaucoup de pression, a-t-il commenté. Avec la Coupe Memorial, la Finale de la Coupe du Président, il y avait beaucoup d'attention sur nous. J'ai dû composer avec ça et trouver le moyen de livrer la marchandise sous pression.

« Mon entraîneur Éric Veilleux m'a beaucoup aidé. C'est probablement le meilleur entraîneur que j'ai eu dans ma vie. Il a été vraiment bon pour moi et c'est une des raisons pour lesquelles je suis ici. Il m'a aidé à avoir un impact chaque soir, à travailler sur les détails et sur mon jeu en général. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.