Skip to main content

Il y a 33 ans, Michel Bergeron écrivait l'histoire

Le 18 juin 1987, le « Tigre » passe des Nordiques de Québec aux Rangers de New York dans un échange inusité

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

Le 18 juin 1987, il y a 33 ans, l'entraîneur québécois Michel Bergeron était impliqué dans une transaction historique. Les Nordiques de Québec le cédaient aux Rangers de New York, obtenant en retour un choix de premier tour en 1988 et un montant d'argent de 75 000 $.

Encore à ce jour, Bergeron peut se targuer d'être le seul entraîneur de l'histoire de la LNH qui a été échangé.

Le « Tigre », comme on le surnommait, le restera pendant longtemps parce que les échanges impliquant des entraîneurs ne sont plus autorisés.

À LIRE AUSSI: Un lendemain de veille pas comme les autres sur Grande AlléeBalado : Les 25 ans du déménagement des Nordiques

Selon les archives de la LNH, le seul autre échange proche d'avoir impliqué un entraîneur a eu lieu en 1926-27. Cette saison-là, la première dans la LNH des Cougars de Detroit, l'équipe misait sur un joueur-entraîneur, le défenseur Art Duncan.

Or, Duncan a été remplacé comme entraîneur par Duke Keats le 24 février 1927, avant d'être échangé aux Maple Leafs de Toronto plus tard dans l'année, le 16 mai 1927. Il n'était donc plus entraîneur à ce moment.

Dans les années 1970, les Rangers avaient déjà montré être prêts à tout faire afin de mettre la main sur l'entraîneur qu'ils convoitent. En 1978, ils avaient engagé Fred Shero même s'il était toujours lié aux Flyers de Philadelphie, contrairement à ce que Shero pensait lui-même. La LNH avait réglé l'imbroglio en décrétant que les Rangers devaient céder un choix de premier tour au repêchage, en guise de compensation. On ne parle donc pas d'échange, même si ç'a donné Ken Linseman aux Flyers.

Bergeron serait donc le seul "coach" véritablement échangé. Dans un article paru le 19 juin 1987 dans le quotidien « The Globe and Mail » de Toronto, on écrit que « personne ne peut se remémorer d'un entraîneur ayant été échangé auparavant ».

En vertu de l'entente, les Nordiques avaient donné une fenêtre de 48 heures aux Rangers afin de mettre sous contrat Bergeron, qui était convoité par d'autres équipes. La condition a été remplie et la transaction complétée. 

L'échange n'aura toutefois marqué l'histoire que pour son côté atypique parce qu'il n'a pas été bénéfique pour les deux équipes.

Bergeron a été en poste pour moins de deux saisons, avant d'être congédié vers la toute fin de la campagne 1988-89. Celui qui avait fait son acquisition, le directeur général Phil Esposito, a décidé d'aller le remplacer derrière le banc avec deux matchs à jouer en saison régulière, le 1er avril.

Bergeron a été de retour à la barre des Nordiques pour la saison 1989-90, qui a été sa dernière dans la LNH. C'est le directeur général Maurice Filion qui l'a troqué en 1987 et Martin Madden qui l'a ramené en 1989.

Plusieurs amateurs croient erronément que les Nordiques ont sélectionné Joe Sakic avec le premier choix des Rangers. Sakic a été repêché en 1987, au 15e rang au total, grâce au choix obtenu dans l'échange de l'attaquant Dale Hunter aux Capitals de Washington.

Les Nordiques ont plutôt sélectionné avec le choix des Rangers l'année suivante l'attaquant Daniel Doré des Voltigeurs de Drummondville, au cinquième rang au total. L'imposant ailier droit n'a joué que 17 matchs dans la LNH, avec les Nordiques.

Dire que des attaquants du calibre des Jeremy Roenick, Rod Brind'Amour et Teemu Selanne ont été réclamés peu de temps après Doré, aux huitième, neuvième et 10e rangs, dans l'ordre.

Avant Doré, les Nordiques avaient choisi au troisième rang le défenseur Curtis Leschyshyn.

Imaginez si les Nordiques avaient opté pour Jeremy Roenick et Teemu Selanne à la place de Leschyshyn et Doré… avec un duo Sakic-Selanne à l'attaque pour les saisons à venir!

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.