Skip to main content

Guy Boucher relevé de ses fonctions d'entraîneur-chef des Sénateurs

La reconstruction se poursuit à Ottawa, alors que Marc Crawford est nommé entraîneur par intérim

par Siniša Šindik / Collaborateur LNH.com

Le monde de la Ligue nationale de hockey évolue rapidement. Après avoir donné ce qui semblait être un vote de confiance envers son entraîneur-chef lundi dernier, au terme de la date limite des transactions, Pierre Dorion a finalement décidé d'enclencher une autre étape de la reconstruction. 

Le directeur général des Sénateurs d'Ottawa a procédé à un changement d'instructeur, vendredi, en limogeant Guy Boucher et en nommant Marc Crawford à titre intérimaire jusqu'à la fin de la présente campagne. Chris Kelly se joindra également au personnel d'entraîneurs.

À LIRE AUSSI: Les Sénateurs ont fait table rase | Passation des pouvoirs à Ottawa

Après avoir échangé ses trois meilleurs marqueurs au cours des derniers jours (Matt Duchene, Mark Stone et Ryan Dzingel), Dorion a jugé nécessaire de procéder à un changement de garde derrière le banc également. Les Sénateurs ont subi un sixième revers consécutif, jeudi soir, en s'inclinant 4-2 face aux Oilers d'Edmonton.

Le DG des Sénateurs a ainsi pris sa décision au terme de cette autre défaite, avant d'en informer le propriétaire, Eugene Melnyk, vendredi matin, puis les joueurs. Le manque d'effort était visiblement au coeur de la décision.

« J'ai rencontré les joueurs avant l'entraînement. Je leur ai dit que notre jeu n'était pas acceptable dernièrement et que, à l'avenir, je ne voulais plus d'excuses », a déclaré Dorion lors de sa conférence de presse vendredi.

En plus d'être au dernier rang du classement général, Ottawa compte également sur la pire défensive du circuit (239 buts accordés) - à égalité avec Detroit. En moyenne, les Sénateurs encaissent 3,73 buts par match, alors qu'ils n'en marquent que 2,98. 

Au cours de l'été, Dorion avait envoyé un message clair à l'endroit de Boucher, en insistant sur l'importance de pousser la note lors des séances d'entraînement. 

« Je pense que dans cette reconstruction, faire jouer les jeunes est crucial, a poursuivi Dorion. Le développement de nos jeunes joueurs est essentiel pour le succès de cette équipe. Pour l'entraînement, c'est l'entraîneur qui décide ce qu'il veut faire. Boucher a été le seul entraîneur que nous ayons eu depuis que je suis ici, nous l'avons laissé faire ce qu'il voulait faire à l'entraînement. [...] Je pense que nous sommes une équipe talentueuse et que nous pouvons patiner. Je pense que nous pouvons patiner davantage à l'entraînement, ce qui serait bénéfique pour les matchs. »

Boucher devait composer avec une formation très jeune et inexpérimentée, ce qui ne lui a certainement pas facilité la tâche. Le DG des Sénateurs est pourtant persuadé que son équipe peut rivaliser dans la LNH.

« Je pense que nous avons une équipe qui peut gagner des matchs d'ici la fin de l'année. Nous voulons voir cette équipe remporter des matchs, se développer, grandir, avoir une culture gagnante, jouer les uns pour les autres et pour les entraîneurs et, plus important encore, pour nos partisans », a expliqué Dorion. 

« Nous avons vu cela contre Calgary il y a quelques jours, mais je ne pense pas que nous ayons vu ça hier [jeudi] soir. Nous avons senti que nous devions prendre cette décision aujourd'hui, ce qui nous permet de jeter de nouvelles bases pour l'organisation, afin de voir cette reconstruction se matérialiser le plus tôt possible. »

Video: Résumé OTT: Borowiecki marque son 1er dans le revers

Après une saison au-delà des espérances en 2016-17, alors que l'équipe a atteint la finale de l'Association de l'Est lors de la première année de Boucher à Ottawa, la situation s'est quelque peu gâtée, alors que les Sénateurs ont raté les séries l'an dernier et n'y participeront vraisemblablement pas cette année non plus.

Avec ce changement, Dorion a voulu fouetter sa troupe et envoyer un message clair aux joueurs.

« Je veux voir un niveau de compétition inégalé. Je veux voir une culture organisationnelle qui va demeurer la même l'année prochaine. Nous offrons une chance à plusieurs joueurs qui n'ont pas eu un tel rôle auparavant. Nous voulons les voir grandir. Leurs agents me disent que s'ils ont plus de temps de glace, ils produiraient davantage. Alors, voyons ce qu'ils peuvent faire.»

Marc Crawford à la rescousse?

Crawford a été entraîneur associé à Boucher au cours des trois dernières campagnes. Il s'agira d'une première expérience pour lui à titre d'entraîneur-chef depuis 2010-11, lorsqu'il avait été remercié par les Stars de Dallas.

Le vétéran instructeur de 58 ans en a vu d'autres. Il a déjà piloté les Nordiques de Québec, l'Avalanche du Colorado, les Canucks de Vancouver, les Kings de Los Angeles et les Stars. Il affiche un dossier de 549-421-78 et 103 matchs nuls en 1151 rencontres derrière un banc de la Ligue nationale. Il a soulevé la Coupe Stanley en 1996 à sa première saison avec le Colorado. Il avait également remporté le trophée Jack Adams en 1995 à sa première saison dans la LNH, alors qu'il dirigeait les Nordiques.

Sous la férule de Crawford, Dorion s'attend à plus de structure.

« Marc apporte une grande expérience. Il a tout vu, a précisé Dorion. Il a été entraîneur au niveau international et dans la LNH. C'était un choix facile de le placer dans un poste intérimaire. Il tiendra nos joueurs responsables et va instaurer une bonne structure. Il est exigeant, mais en même temps, pour l'avoir vu au cours des trois dernières années, il est très juste. Il est juste en tant qu'être humain et je pense qu'il sera juste en tant qu'entraîneur. »

Pour l'instant, Crawford est l'homme de confiance de Dorion, mais ce dernier n'écarte pas d'autres possibilités au terme de la campagne.

« Marc sera l'entraîneur-chef d'ici la fin de l'année. Il sera un candidat pour être le prochain entraîneur-chef des Sénateurs. Je plaisantais avec lui en disant que s'il conservait une fiche de 18-0, il décrocherait le poste. Nous mènerons tout de même des recherches très approfondies. [...] Nous voulons un communicateur, quelqu'un qui écoute. Un enseignant, quelqu'un qui a une structure et quelqu'un qui peut vraiment accélérer cette reconstruction aussi rapidement que possible. »

Crawford dirigera son premier match samedi soir, et ce sera tout un test, alors que les Sénateurs croiseront le fer avec le Lightning de Tampa Bay samedi (19 h (HE); CITY, TVAS2, SUN, NHL.TV).

* Article écrit avec la collaboration de Callum Fraser, correspondant NHL.com


 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.