Skip to main content

Une simple question d'occasion pour Dylan Strome

Échangé à Chicago au mois de novembre, l'attaquant de 22 ans a finalement pris son envol avec les Blackhawks

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Il est encore un peu trop tôt pour le dire, mais Dylan Strome avait peut-être seulement besoin d'une simple occasion de se faire valoir pour finalement se rapprocher des attentes placées en lui quand les Coyotes en ont fait le troisième choix de l'encan 2015, derrière Connor McDavid et Jack Eichel.

Il aura fallu une transaction pour que cette occasion se présente enfin.

Depuis que les Coyotes l'ont échangé aux Blackhawks à la fin du mois de novembre, l'attaquant a récolté 43 points, dont 14 buts, en 46 rencontres. C'est beaucoup mieux que les sept buts et neuf aides qu'il avait amassés à ses 48 premiers matchs dans la LNH avec les Coyotes.

À LIRE AUSSI : Tout a été dit, aux Canadiens de jouerShaw ne se défile pas

« Le changement d'air a fait du bien, a indiqué Strome, samedi. Je joue avec de bons joueurs et en avantage numérique, c'est plaisant. L'équipe joue mieux et marque beaucoup de buts.

« Les Coyotes pratiquent un style qui rend difficile pour qui que ce soit d'amasser des points. Je voulais produire, j'étais un haut choix de repêchage, je voulais les aider à gagner, mais ils ont jugé que le mieux était de m'échanger. Je suis content d'avoir ma chance ici. »

C'est beau d'avoir une chance, mais c'est encore mieux de la saisir. On avait l'impression qu'à 22 ans seulement, Strome était déjà à la croisée des chemins. Plusieurs personnes remettaient en question sa capacité de s'ajuster à la Ligue nationale en raison de son manque de vitesse.

Et puis, quand on regarde les joueurs qui ont été sélectionnés après lui en 2015 - Mitchell Marner, Mikko Rantanen et Timo Meier notamment - disons qu'il était facile de croire que les Coyotes s'étaient trompés.

« Je crois que j'ai encore beaucoup de chemin à faire pour remplir les attentes, a-t-il reconnu. Je crois que c'est un bon échantillon de ce que je suis en mesure d'offrir, mais en même temps, je vois ce que tous les gars repêchés en 2015 font en ce moment.

« J'essaie de bâtir là-dessus et d'aider les Blackhawks à atteindre les séries. Tu ne peux pas vraiment mesurer le succès après 100 matchs. Tu dois attendre à la fin pour voir de quelle manière ça s'est déroulé. Mais je suis assurément heureux de la progression que j'ai connue cette saison. »

Sans dire qu'ils étaient certains que Strome connaîtrait une éclosion à Chicago, les Blackhawks savaient pertinemment ce qu'il est en mesure d'amener offensivement. Un joueur ne connaît pas deux saisons consécutives de 129 et 111 points dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL) par hasard.

« C'est une question d'occasion, a déclaré l'entraîneur-chef Jeremy Colliton. Nous sentions qu'il avait le potentiel de produire pour nous et de bien compléter des joueurs de talent. Il s'améliore de plus en plus avec la rondelle. Il n'est évidemment pas le plus rapide, mais il pense rapidement et ça lui permet de compenser.

Video: CHI@SJS: Strome bat Jones lors d'un surnombre

« Il a augmenté la cadence de son jeu et il se place dans de meilleures positions. Il se donne plus de temps pour devancer le défenseur en échec-avant et créer des revirements. C'est en grande partie ce qui explique pourquoi il produit aussi constamment pour nous. »

Des retrouvailles

Une autre partie de la solution se trouve peut-être aussi à la gauche de Strome. En débarquant à Chicago, l'attaquant a retrouvé Alex DeBrincat, celui avec qui il faisait la pluie et le beau temps avec les Otters d'Erie il y a à peine deux ans.

Même si leur dernier match ensemble remontait au 28 mai 2017 - une défaite de 4-3 face aux Spitfires de Windsor en finale de la Coupe Memorial - la chimie s'est remise à opérer à un tout autre niveau.

« Je ne savais pas à quoi m'attendre, c'était dans le junior après tout. La Ligue nationale, c'est complètement différent, a fait valoir Colliton. Ils semblent se transmettre de l'énergie quand ils jouent ensemble. Je me souviens de leur premier entraînement; on a immédiatement vu cette énergie et cette excitation de se retrouver. »

« Je ne sais pas si c'est ce que les Blackhawks avaient en tête en faisant mon acquisition, a ajouté Strome. Ils l'ont vu jouer à Erie avant le repêchage et nous avons connu beaucoup de succès ensemble. Ils voyaient probablement que je pourrais bien m'adapter au centre ici, et c'est le cas. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.