Skip to main content

Dubnyk et Granlund, encore eux

Le Wild défait les Canadiens pour la neuvième fois consécutivement en l'emportant 1-0 au Centre Bell

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - La bête noire a encore sévi au Centre Bell. Et les deux poisons habituels ont eu leur mot à dire. Devan Dubnyk a bloqué 32 lancers et Mikael Granlund a réussi l'unique filet du match dans la victoire de 1-0 du Wild du Minnesota contre les Canadiens de Montréal.

C'était la neuvième victoire d'affilée du Wild (21-17-3) face aux Canadiens (22-16-5), une marque de la concession. Dubnyk a signé un neuvième gain en carrière et Granlund a étiré à huit sa séquence de matchs avec au moins un point contre eux - trois buts et 10 passes.

C'est pour Dubnyk un 30e jeu blanc dans la LNH.

À LIRE AUSSI : Parise aurait aimé aller plus loin en sériesBergevin: pas question d'acheter à tout prixPrice ne représentera pas les Canadiens au Match des étoiles

Carey Price a stoppé 24 des 25 tirs auxquels il a été confronté.

Plus de peur pour Weber

Les Canadiens ont perdu les services du capitaine Shea Weber à compter de la deuxième période. Weber a reçu la rondelle au visage tôt en première période.

Heureusement pour le CH, plus de peur que de mal. Les examens que « l'homme montagne » est allé subir à l'hôpital n'ont révélé aucune fracture. Weber a accompagné ses coéquipiers qui ont pris le chemin de Detroit, où le CH se mesurera aux Red Wings mardi (19h30 HE; RDS, TSN2, FS-D).

« J'assume qu'il devrait pouvoir jouer, mais je ne peux pas le garantir », a indiqué l'entraîneur Claude Julien.

Agostino chassé

Aucune équipe n'a pris l'ascendant sur l'autre au cours des deux premières périodes de jeu plutôt ennuyantes.

Aucune équipe n'avait également réussi à ficeler des attaques soutenues. Les revirements ont été nombreux entre les deux lignes bleues et on a gaspillé quelques bonnes occasions de marquer, de part et d'autre.

Pour le reste, les gardiens ont veillé au grain. Dubnyk avait été mis à l'épreuve 22 fois et Price à 14 reprises.

Tôt dans la soirée, l'attaquant Kenny Agostino du CH a été expulsé pour la mise en échec illégale qu'il a assénée à Eric Fehr qu'on a plus revu, blessé au visage.

Video: MIN@MTL: L'attaque des Canadiens à sec face au Wild

Pendant le jeu de puissance du Wild, Weber a encaissé le tir de Granlund qu'il a fait dévier sur le côté gauche du visage et il a retraité vers le banc des siens, souffrant. Weber a été coupé, mais il a continué après qu'on lui eut prodigué des soins. Il n'a pas été de retour pour le début du deuxième vingt.

Price a dû se mettre en évidence face à Jordan Greenway et à Nino Niederreiter après avoir repoussé le tir initial en provenance de la ligne bleue.

Le deuxième tiers a été peu animé. Dubnyk n'a pas été très inquiété, même s'il a de nouveau fait face à 11 lancers.

À l'autre bout, Jason Zucker a raté la plus belle occasion du Wild, parvenant seul devant Price à la suite de la perte d'équilibre de Jeff Petry avant de louper la cible du revers.

En troisième, à 7:58, Granlund n'a pas raté son coup après avoir reçu la passe du revers errante de Petry directement sur la palette dans l'enclave.

« Ç'a été la plus belle passe de la soirée », a émis à la blague l'entraîneur du Wild Bruce Boudreau, en exagérant à peine.

« C'est une erreur bête de ma part, j'aurais dû utiliser la bande, ne s'est pas défilé Petry. Je pensais avoir vu où Mike (Reilly) se trouvait et j'ai envoyé la rondelle directement vers l'enclave. J'aurais dû absorber l'échec-avant un peu plus et tenter une passe indirecte au lieu de tenter une passe directe. »

Ç'a été, en tout cas, le seul but dont la bête noire avait besoin.

Avant la fin, Petry s'est vu offrir la chance de racheter son erreur. Il a dégainé de la ligne bleue au moment où le CH avait retiré Price pour un sixième joueur, mais son bâton s'est cassé comme une allumette de bois.

Ç'a été ce genre de soirée pour lui.

« C'est frustrant. J'avais eu quelques bonnes chances du même endroit en début de soirée, a-t-il dit. Ça fait partie du jeu, un bâton qui se fracasse. Vous ne pouvez pas deviner. »

Julien, qui a écorché l'arbitrage au passage parce qu'il n'a pas apprécié le geste qu'a posé Greg Pateryn à Max Domi vers la fin du troisième vingt, a avancé que ses troupiers commettent trop d'erreurs non provoquées dernièrement.

« Nous devons améliorer cet aspect parce que les matchs sont serrés. Des erreurs semblables sont très coûteuses, comme nous avons pu le voir ce soir. »
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.