Skip to main content
Winnipeg Jets

Cinq clés: Wild vs Jets, match no 1

Winnipeg veut remporter le premier match de l'histoire de la concession en séries, Spurgeon évalué avant le match

par Scott Billeck / Correspondant NHL.com

WILD vs JETS

19 h (HE); CNBC, SN, TVAS-2, FS-N

Winnipeg - Les Jets de Winnipeg amorceront leur route vers la première Coupe Stanley de leur histoire mercredi en accueillant le Wild du Minnesota au Bell MTS Place dans un duel de première ronde l'Association Ouest.

La concession des Jets/Trashers d'Atlanta, n'a jamais été en mesure de remporter une seule victoire en huit tentatives en séries éliminatoires. Les Trashers ont été balayés en quatre matchs par les Rangers de New York en 2007, alors que les Jets ont subi le même affront face aux Ducks d'Anaheim en 2015.

Winnipeg (52-20-10) a terminé la saison au deuxième rang de la section Centrale avec la deuxième meilleure fiche de la LNH derrière les Predators de Nashville (117 contre 114 points) et une avance de 13 points sur le Wild, installé au troisième rang.

Les Jets ont remporté trois des quatre affrontements entre les deux équipes cette saison (3-1-0). Blake Wheeler (deux buts, quatre passes) et Mark Scheifele (un but, cinq passes) ont amassé six points.

Chez le Wild, les attaquants Jason Zucker (deux buts, deux passes) et Marcus Foligno (un but, trois aides) ont obtenu quatre points lors des quatre duels face aux Jets en saison régulière.

Voici cinq éléments clés à surveiller pour le match numéro 1

1. Le statut de Spurgeon

Le défenseur du Wild Jared Spurgeon n'a pas disputé un seul match depuis le 13 mars après s'être déchiré partiellement le muscle ischiojambier. Il a pris part à un entraînement complet mardi en plus de participer à l'échauffement matinal de l'équipe mercredi.

« Il se sent de mieux en mieux, a dit l'entraîneur-chef Bruce Boudreau à propos de Surgeon. Nous allons prendre une décision avant le match. »

« Il a été un de nos meilleurs défenseurs, a exprimé Charlie Coyle. Il est excellent et de ravoir un joueur comme lui serait un gros atout. Il joue de manière plus imposante qu'il ne l'est et il est un gros morceau de notre équipe. On a besoin de lui. »

Le Wild est aussi privé de l'arrière Ryan Suter, qui ratera les séries éliminatoires après avoir subi une opération à la suite d'une blessure à la cheville.

2. L'expérience en séries éliminatoires

Les joueurs du Wild ont disputé un total 748 matchs éliminatoires en carrière contre 265 pour Winnipeg.

« Ça nous aide beaucoup, a rappelé Coyle. On ne fait pas juste se tremper le pied, on sait à quoi s'attendre. On plonge et on se met à travailler immédiatement. »

Les Jets ne disposent que de cinq joueurs qui ont disputé 20 matchs ou plus en séries éliminatoires.

« C'est juste un match de hockey, a opiné le défenseur des Manitobains Jacob Trouba. Nous sommes la même équipe qui a disputé 82 parties cette année. Nous avons disputé des matchs importants dans notre carrière, que ce soit en séries ou dans des tournois ailleurs. »

3. L'avantage de la patinoire?

Les Jets sont l'équipe avec la meilleure fiche à domicile dans la LNH cette saison (37-7-2) et tenteront de poursuivre sur cette lancée en séries éliminatoires. Bien que Boudreau considère qu'il y ait des désavantages à jouer sur la route en séries, il ne voit pas la situation d'un mauvais œil.

« Si on regarde historiquement, dans les dernières années, l'équipe qui a l'avantage de la patinoire ne gagne pas nécessairement, a rappelé Boudreau. Il y a beaucoup d'avantages à jouer sur la route et être sous-estimé. Il y a moins de pression et je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose. »

4. Dubnyk contre Hellebuyck

Amis et partenaires d'entraînement hors de la glace, les gardiens Devan Dubnyk, du Wild, et Connor Hellebuyck, des Jets, devront mettre leur relation d'amitié de côté.

« Je n'y ai jamais vraiment pensé, a dit Hellebuyck. J'y allais au jour le jour, je faisais ma petite affaire, mais maintenant, ça vient de me frapper. »

Dubnyk a avoué mercredi être impressionné par son vis-à-vis, qui a remporté 44 matchs cette saison, la plus importante récolte pour un gardien né aux États-Unis dans l'histoire de la LNH.

« Pour lui, d'être en mesure d'atteindre cette marque aussi tôt dans sa carrière, c'est plaisant à voir. Mais ça suffit », a lancé Dubnyk à La Presse canadienne. Il a eu une bonne année, mais maintenant, j'arrête de l'encourager. »

Video: CGY@WPG: Hellebuyck arrête Frolik en échappée

5. Un vrai rôle de sous-estimés?

Boudreau estime que les Jets ont mérité d'être vus par les experts comme les favoris dans cette série, mais que son équipe est prête à relever le défi.

« Il faudrait être aveugle pour ne pas entendre tout ce qui se dit, surtout que c'est partout à la télé au Canada, a affirmé l'entraîneur-chef. On sait où ont terminé les Jets au classement et ils l'ont mérité. Ils ont gagné neuf de leurs dix derniers matchs en plus de terminer deuxièmes dans la Ligue. Je comprends pourquoi les gens les favorisent. Mais nous allons les affronter, disputer tous les matchs, et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour gagner. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.