Skip to main content

Ce que nous avons appris à la séance d'évaluation de la LNH

Une semaine chargée pour Lavoie; Foote se remet d'une fracture au poignet; Bjornfot gère la pression

par Mike G. Morreale @mikemorrealenhl / Journaliste NHL.com

BUFFALO - Raphaël Lavoie a eu droit à toute une semaine à la séance d'évaluation de la LNH.

En plus de rencontrer 25 équipes et de prendre part à tous les exercices au programme, le joueur de centre des Mooseheads d'Halifax de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, qui est classé au 20e rang des patineurs nord-américains par le Bureau central de dépistage de la LNH, a découvert que son cochambreur pour la semaine serait l'ailier droit des Huskies de Rouyn-Noranda Alex Beaucage, le 64e espoir nord-américain.

À LIRE : Carnet d'espoir: Raphaël LavoieKnight et Bolduc impressionnent lors de la séance d'évaluation | Hughes ne passe pas de tests physiques

Or, les deux joueurs viennent de se faire face dans une série de matchs émotifs, puisque les Huskies ont éliminé les Mooseheads en finale de la Coupe du Président de la LHJMQ, mais aussi en finale de la Coupe Memorial.

« Quand je suis entré dans la chambre d'hôtel, il n'y était pas, mais j'ai vu un panier où son nom était écrit. C'est spécial et ironique parce qu'on m'a placé avec un gars dont l'équipe nous a battus lors de deux finales. Finalement, tout s'est bien déroulé. C'est un super bon gars et on s'entend super bien. »

Après cette semaine de tests physiques et d'entrevues pour les 103 espoirs admissibles au prochain repêchage de la LNH, voici 10 choses que nous avons apprises.

Kakko manque au rendez-vous

L'espoir no 1 parmi les patineurs internationaux selon le Bureau central de dépistage de la LNH, Kaapo Kakko, n'a pas pris part à la Séance d'évaluation cette semaine, puisqu'il a décidé de rester en Finlande afin de célébrer la conquête de la médaille d'or du Championnat du monde de hockey de la FIHG.

Kakko était le plus jeune joueur de la formation finlandaise et il a amassé sept points, dont six buts, et 40 tirs en 10 matchs dans le tournoi. La Finlande a gagné 3-1 contre le Canada lors de la finale, le 26 mai en Slovaquie.

Jussi Ahokas, qui a dirigé Kakko lors de plusieurs camps et événements à l'international, comprend la décision. Ahokas, qui était à Buffalo afin de servir de traducteur pour les Blackhawks de Chicago, estime que Kakko deviendra un joueur dominant dans la LNH.

« Le niveau de son jeu, et la façon qu'il peut aller dans les coins contre des gars de la LNH au Championnat du monde, c'était vraiment impressionnant, a dit Ahokas. On ne sait pas qui, dans cinq ans, sera le meilleur entre Kakko ou Jack Hughes, mais je crois que les deux seront des joueurs d'impact dans la LNH. »

Knight médusé par une question

Spencer Knight, le meilleur gardien disponible selon le Bureau en Amérique du Nord, a été plus que surpris par une question lors d'une entrevue avec une équipe de la LNH. Quelques jours plus tard, il se gratte encore la tête.

« Une des questions qui m'a fait réfléchir, et j'y pense encore, était : est-ce que tu aimes arrêter les rondelles ou empêcher des buts? », a raconté le gardien de l'équipe des moins de 18 ans du Programme de développement de l'équipe nationale américaine (USNTDP). « J'aime arrêter des rondelles, mais je pensais que le but de mon travail, c'était d'empêcher des buts. Je passe d'une réponse à l'autre, j'y réfléchis encore. »

Knight (6 pieds 3 pouces, 192 livres) a affiché un dossier de 32-4-1 avec une moyenne de buts accordés de 2,36, un pourcentage d'arrêts de ,913 et deux blanchissages en 39 matchs.

Hughes incapable de prendre part aux tests

Jack Hughes, le meilleur espoir en Amérique du Nord, n'a pas pris part aux tests physiques lors de la Séance d'évaluation de la LNH, samedi, après qu'un examen médical obligatoire qui a eu lieu trois jours auparavant eut indiqué qu'il n'était pas en pleine santé.

Hughes a disputé sept matchs pour les États-Unis lors du Championnat du monde des moins de 18 ans en Suède du 18 au 28 avril, puis il a rejoint l'équipe américaine pour le Championnat du monde senior du 10 au 26 mai, où il a aussi joué sept rencontres. Les États-Unis ont été éliminés lors des quarts de finale le 23 mai et Hughes est arrivé à Buffalo quatre jours plus tard.

« Je savais en arrivant à la séance d'évaluation que je n'allais pas prendre part aux tests physiques parce que je n'avais pas pu m'y préparer puisque j'ai joué au hockey dans les deux derniers mois. Je n'ai pas vraiment eu droit à une pause (après avoir pris part aux deux championnats du monde). Ça n'avait pas de sens de faire ces tests. Mon corps a besoin d'un peu de repos. »

Foote ne jouait qu'avec une main

Nolan Foote, du Rocket de Kelowna de la Ligue de hockey de l'Ouest, a indiqué qu'il a disputé toute la dernière saison avec une fracture du poignet gauche, subie dès la première semaine du calendrier. Les docteurs avaient indiqué à Foote, qui lance de la gauche, qu'il souffrait d'une entorse au poignet, et que des rayons X n'étaient pas nécessaires.

« Ça faisait vraiment mal, mais je ne savais pas que c'était fracturé, a-t-il dit. Je me sentais correct. Ce n'était pas si pire, honnêtement. Je faisais un bandage sur ma main [avant les matchs]. J'ai aussi fait beaucoup de physiothérapie, mis de la glace, plusieurs traitements. »

Mais lorsque la douleur a persisté au terme de la saison, il a finalement passé une radiographie, qui a révélé qu'il avait subi une fracture, mais que celle-ci avait guéri par elle-même.

« Quand ils ont compris que c'était une fracture, je me suis remémoré comment j'avais joué durant tous ces matchs et qu'au final, j'avais bien joué. De toute évidence, j'aurais pu faire mieux, parce que ça faisait mal durant toute la saison. »

Foote, qui est le fils de l'ancien défenseur de l'Avalanche du Colorado Adam Foote, a obtenu 63 points en 66 matchs cette année. Il est classé au 37e rang des patineurs nord-américains.

Les Devils ont le diable au corps

Dan MacKinnon, le directeur du personnel hockey des Devils du New Jersey, est plus qu'heureux de savoir que son équipe possède 10 choix lors du repêchage de 2019, dont la toute première sélection. Il a ajouté que l'équipe pourrait tenter d'obtenir un deuxième choix en première ronde.

« Tu étudies tous les scénarios; ça fait partie de la préparation et des vérifications que tu dois faire. Ce n'est pas seulement de savoir qui tu veux repêcher, mais de savoir quelles équipes se retrouvent dans les environs du choix et voir s'il y a possibilité de s'entendre. Tout de même, c'est très difficile de s'avancer dans la première ronde de manière drastique. C'est souvent de quelques positions seulement. C'est difficile, mais pas impossible », a expliqué MacKinnon.

Bjornfot termine en premier

Tobias Bjornfot, un défenseur de Djurgarden dans la Ligue junior de Suède, a été le premier joueur à compléter le circuit de tests physiques.

« C'était amusant comme expérience, a-t-il mentionné. Tu peux regarder une bonne partie des tests, et tu sais que c'est une expérience amusante. C'est génial de me retrouver ici. »

Le Suédois a ajouté que de voir les estrades remplies de directeurs généraux de la LNH, de recruteurs et de journalistes ne l'avait pas intimidé.

« C'est plaisant de voir que tu es sous la loupe. »

Le défenseur gaucher a effectué ses débuts dans la Ligue élite de Suède cette saison en disputant sept matchs pour Djurgarden. Il a aussi obtenu 22 points (11 buts, 11 passes), en 39 matchs dans la Ligue junior de Suède. Il apparaît au septième échelon du Bureau central de dépistage chez les patineurs internationaux.

Krebs et le country

Peyton Krebs, le 10e espoir nord-américain chez les attaquants, est le deuxième de trois frères à jouer au hockey. Sa sœur, Maddison Krebs, s'est quant à elle tournée vers la musique country, elle qui chante et écrit ses pièces.

« Elle n'a pas encore écrit de chanson à propos du hockey, mais dans ma préparation d'avant-match, j'écoute certaines de ses chansons », a révélé l'attaquant. « Je suis vraiment fier d'elle. »

Le plus vieux frère de Krebs, Dakota, est un défenseur de 20 ans qui évolue avec les Hitmen de Calgary de la Ligue de hockey de l'Ouest (WHL). Son frère cadet, Dru, est âgé de 17 ans et il a été repêché par les Tigers de Medicine Hat en deuxième ronde de l'encan de 2018 de la LHOu.

Peyton Krebs a amassé 68 points (19 buts, 49 passes) en 64 matchs avec le Ice de Kootenay de la LHOu, ainsi que 10 points en sept rencontres alors qu'il était capitaine du Canada lors du Championnat du monde des moins de 18 ans.

De petits changements

Le recruteur amateur des Blackhawks Mike Doneghy estime que l'attaquant de Chicago Alex DeBrincat « a ouvert la voie » pour voir de plus petits joueurs être sélectionnés dès le début de la première ronde.

Cole Caufield (5 pieds 7 pouces, 162 livres), de l'équipe des moins de 18 ans du USNTDP, a inscrit 72 filets cette année. Plusieurs le considèrent comme le meilleur tireur d'élite du repêchage, mais est-ce que ce sera suffisant pour le voir être sélectionné tôt malgré sa petite stature?

DeBrincat (5 pieds 7 pouces, 165 livres) a été choisi en deuxième ronde (39e) du repêchage en 2016. Il a amassé 128 points en 164 matchs dans la LNH.

« Tu dois posséder un certain nombre d'outils bien spéciaux lorsque tu es de cette grandeur, ce que DeBrincat a et ce que Caufield semble avoir aussi, a souligné Doneghy. DeBrincat l'a fait dans la Ligue de l'Ontario pendant trois années consécutives et dans la LNH pour deux. Caufield a démontré la même chose jusqu'à présent et il devra à nouveau le prouver. Je pense que si DeBrincat n'avait pas connu autant de succès, on dirait de Caufield qu'il n'est "qu'un autre joueur de 5 pieds 7 pouces qui peut marquer". Ce n'est plus le cas maintenant. »

De l'aide de renom

Le défenseur Cade Webber, classé 87e en Amérique du Nord, a déjà été en mesure d'apprendre des meilleurs.

Webber (6 pieds 6 pouces, 194 livres) qui évolue au Rivers Academy dans le Massachusetts, a été dirigé par l'ancien de la LNH Shawn McEachern lors des trois dernières saisons, mais aussi par Mark Recchi dans le programme bantam AAA des Penguins de Pittsburgh en 2013-2014.

« [Recchi] nous a appris à être professionnels et à prêter attention aux petits détails, a raconté Weber. Il nous a expliqué tout ce qu'il avait appris dans la LNH et c'est bon pour un jeune d'apprendre des choses de la sorte. 

« McEachern a eu une grosse influence parce qu'il m'a invité dans son bureau afin que nous puissions examiner des vidéos. Il m'a fait remarquer de petits détails où je pouvais encore améliorer mon jeu. »

Webber jouera pour Penticton dans la Ligue de hockey de la Colombie-Britannique la saison prochaine avant de rejoindre l'Université de Boston en 2020-21.

À la prochaine fois

Le défenseur Henry Thrun, classé 39e parmi tous les patineurs nord-américains, a été ovationné à la fin de la Séance d'évaluation, lui qui a été le dernier espoir à compléter les sept tests physiques.

Le gaucher de 6 pieds 2 pouces et 190 livres, qui portera les couleurs de l'Université Harvard dès l'automne, a également été un de 17 membres de l'équipe de l'USNTDP invités à la séance. On a demandé à Thrun s'il croit que ce groupe de joueurs de l'USNTDP pourrait se réunir un jour comme coéquipiers pour les États-Unis aux Jeux olympiques d'hiver.

« Ce serait formidable, a-t-il répliqué. Je pense que nous avons un groupe spécial dans cette équipe et je sais que nous allons tous connaître du succès dans notre carrière. J'espère que nous pourrons nous réunir un jour et nous battre pour une médaille d'or olympique. »

Avec la collaboration d'Adam Kimelman, directeur adjoint de la rédaction NHL.com, et Heather Engel, correspondante LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.