Skip to main content

Canadiens: Tant qu'il y a de l'espoir…

Les ouailles de Claude Julien préfèrent s'accrocher à leurs minces espoirs que suivre quotidiennement le classement de la « loterie Lafrenière »

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BROSSARD - Les jours se suivent et se ressemblent dans l'entourage des Canadiens.

Malgré une défaite en prolongation face aux Canucks de Vancouver, mardi, et le fait qu'ils sont désormais à sept points des Maple Leafs de Toronto et d'une place en séries éliminatoires, le mirage d'une participation au tournoi printanier a de nouveau été au cœur des discussions après l'entraînement.

À LIRE AUSSI: Mete ne jouera plus de la saison pour les CanadiensPlus ça change, plus c'est pareil

À l'aube d'un duel contre les Rangers de New York, jeudi au Centre Bell (19 h (HE); RDS, TSN2), un refrain qui commence à devenir familier - et redondant - s'est fait entendre.

« Nous n'avons pas fini de nous battre, a déclaré le capitaine Shea Weber. Nous avons encore beaucoup de travail à faire, mais nous devons aborder les choses un jour à la fois. Nous avons obtenu un point hier et nous visons les deux points demain contre les Rangers.

« C'est difficile depuis quelque temps déjà. Nous ne pouvons pas regarder plus loin que les Rangers. Ils jouent bien récemment et nous devrons être prêts. »

Selon le site Hockey Reference, les probabilités de voir le CH prolonger sa saison au-delà du 4 avril sont maintenant de 0,9 pour cent. Si ça se produit, on peut déjà prédire que le record de vente de billets de 6/49 sera éclipsé au Québec dès le tirage suivant.

Mais il semble que les ouailles de Claude Julien ne cesseront pas d'y croire tant que le compteur de probabilités n'indiquera pas zéro.

« Tant qu'on aura de l'amour,

De l'eau fraîche et de l'air pur,

Un toit et puis quatre murs,

Ce sera la joie dans notre cour. »

C'est ce que chantent Les Cowboys Fringants et c'est le refrain qui nous est immédiatement venu en tête quand Weber et Julien ont tour à tour évoqué une poussée ultime pour les séries, mercredi.

Les Canadiens tentent - peut-être naïvement - de se faire croire que tout est encore possible et de vendre un peu de rêve, mais avec 17 matchs à disputer et encore un long mois d'agonie à leur porte, c'est peut-être mieux de s'accrocher à ça que de suivre quotidiennement le classement de la « loterie Lafrenière ».

C'est pourquoi le pilote montréalais risque d'envoyer Carey Price dans la mêlée pour un 11e match de suite et qu'il continuera de tenter de protéger le jeune Jake Evans au meilleur de ses capacités jusqu'à ce que ses possibles erreurs ne risquent plus de coûter de précieux points dans la course aux séries.

Video: VAN@MTL : Weber double l'avance d'un puissant lancer

« C'est assez évident; tant et aussi longtemps que nous aurons espoir de faire les séries, je vais prendre les décisions nécessaires pour gagner », a dit Julien lorsque questionné au sujet de l'utilisation de Price. 

« Nous allons continuer de travailler avec lui jusqu'à la fin, a-t-il renchéri à propos d'Evans. On doit lui donner de l'expérience et la seule façon de le faire, c'est de lui donner du temps de jeu. C'est ce que j'essaie de faire. J'essaie aussi de gagner des matchs. Tant que nous aurons des chances, c'est ce que je vais faire. »

Infirmerie occupée

Si on regarde la situation avec pragmatisme, le Tricolore devrait récolter au moins 30 points sur une possibilité de 34 pour se donner une chance d'entrer en séries avec 97 points - un objectif plus ou moins exact qui permet habituellement aux équipes de se qualifier.

On a appris mercredi qu'il devra tenter de l'atteindre sans les services de Victor Mete, dont la saison est maintenant terminée en raison d'une fracture au pied gauche. Cette perte s'ajoute évidemment aux départs des attaquants Ilya Kovalchuk, Nick Cousins et Nate Thompson à la date limite des transactions.

Les attaquants Jonathan Drouin et Max Domi ont aussi obtenu une journée de traitements pour soigner des petits bobos, mercredi, et c'est sans compter les blessures qui affectent Weber et l'attaquant Brendan Gallagher depuis quelques semaines déjà.

« Il y a plusieurs joueurs qui s'entraînent présentement et qui démontrent beaucoup de courage, a fait valoir Julien. On essaie de gérer nos entraînements avec ce qu'on a et on fait moins d'exercices qui risquent d'aggraver certaines blessures. On gère ça le mieux possible. »

Bref, il n'y en aura pas de facile.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.