Skip to main content

Makar retient bien la leçon avec l'Avalanche dans les séries

Le défenseur montre avec calme qu'il est à sa place face aux Sharks

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

DENVER -- Cale Makar étudie encore à l'université, en gestion du sport à l'Université du Massachusetts-Amherst. Il s'est également inscrit à des cours de psychologie, marketing, opérations et gestion. Il prévoit terminer la présente session et, un jour, obtenir son diplôme.

Il a eu un peu de difficultés à faire ses travaux ces temps-ci, mais il a une bonne excuse. Il joue pour l'Avalanche du Colorado dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Les professeurs ont été très bons pour m'accommoder, je vais pouvoir finir pas mal tous mes travaux après la fin de la saison, a-t-il indiqué. Il n'y a pas beaucoup de temps libres en ce moment, durant les séries. Ils comprennent la situation et ils ont été formidables. »

À LIREMacKinnon trouve encore un moyen de mener l'Avalanche à la victoire | Les Sharks passent à autre chose après leur revers

Le défenseur de 20 ans en a encore beaucoup à apprendre. Mais ce n'est pas tellement tiré par les cheveux de dire qu'au lieu d'apprendre ses leçons, il en donne à ses adversaires. Il a récolté cinq points (un but, quatre passes) en sept matchs avec le Colorado, et affiché avec brio le talent qui lui a permis d'être réclamé au quatrième rang du repêchage 2017 de la LNH.

Durant le quatrième match de la série du deuxième tour dans l'Association de l'Ouest contre les Sharks de San Jose, jeudi, Makar a réalisé un jeu bien pensé.

Samuel Girard, l'autre défenseur de 20 ans de l'Avalanche, a poussé vers lui une passe en croisé bondissante. Alors que trois joueurs des Sharks se trouvaient devant lui, y compris le vétéran défenseur Marc-Édouard Vlasic dans le couloir de tir, Makar s'est avancé vers le disque.

Un autre jeune défenseur aurait peut-être essayé de tirer la rondelle vers le filet. Makar a plutôt repéré l'attaquant Mikko Rantanen dans l'enclave et dirigé le disque dans la circulation lourde en plein sur la lame de son bâton. Rantanen a redirigé la rondelle vers le filet, et le joueur de centre Nathan MacKinnon a éventuellement rabattu le retour du tir pour donner une avance de 1-0 à l'Avalanche à 10:34 de la deuxième période.

Le Colorado a fini par l'emporter 3-0 et égaler la série quatre de sept à 2-2. Le cinquième match aura lieu samedi au SAP Center (22h HE; TVA Sports, SN, CBC, NBCSN).

« C'est remarquable à quel point il est à l'aise à ses sept premiers matchs en carrière, et en plus dans les séries, a noté MacKinnon. Il va devenir un joueur spécial. »

Video: SJS@COL, #4: MacKinnon montre sa coordination

MacKinnon l'avait aussi louangé deux jours plus tôt.

« Je peux m'identifier à ça, avait alors dit MacKinnon.Il est tellement dominant en ce moment, et je ne suis jamais venu près d'être à ce point dominant à mes cinq premiers matchs, ou même à ma première saison. »

Ce qui semble un brin exagéré.

Après tout, MacKinnon,le premier choix du repêchage 2013 de la LNH, a amassé sept points (un but, six aides) à ses six premières rencontres dans la LNH en 2013-14, bien qu'on était en saison régulière. Il a éventuellement remporté le trophée Calder, remis à la recrue de l'année.

Mais MacKinnon a insisté pour dire qu'il n'était pas aussi bon à ce moment-là que Makar l'est présentement.

« Il semble tellement à l'aise, a souligné MacKinnon. Il est probablement un de nos meilleurs défenseurs, déjà. Il contrôle le jeu. Il est formidable défensivement. Il a un bon bâton, il bloque des tirs et il fait tout vraiment bien. Il referme l'écart vraiment bien grâce à son jeu de pieds. En zone [offensive], il fonce constamment vers l'avant, parce qu'il sait qu'il est capable de bien se replier s'il se fait prendre à contre-pied. C'est impressionnant. »

* * * 

Makar apprend vite.

Le 12 avril, il a remporté le prix commémoratif Hobey Baker, remis au joueur par excellence du hockey masculin dans la NCAA, pour ainsi devenir le quatrième joueur de deuxième année et le septième défenseur à être récompensé de la sorte depuis qu'on a commencé à remettre ce prix en 1981.

Le lendemain, il a pris part au match de championnat de la NCAA. UMass s'est incliné 3-0 devant Minnesota Duluth, mais son institution en était à son premier match pour le titre, ce qui s'avérait tout un exploit. Makar a complété la saison avec 49 points (16 buts, 33 passes) en 41 matchs, le troisième total au pays et le premier chez les défenseurs en Division I.

Et le surlendemain, il a signé un contrat avec l'Avalanche. Il a pris deux de ses trois habits - le bleu marin et le bleu clair à carreaux - et pris l'avion en emmenant avec lui une valise et un sac de sport.

Et dans la journée qui a suivi, il a fait ses débuts dans la LNH face aux Flames de Calgary, l'équipe de sa ville d'origine, à l'occasion du troisième match du premier tour. En plus, il est devenu le premier défenseur à marquer le premier but de sa carrière au moment de faire des débuts dans la LNH en séries éliminatoires.

Video: CGY@COL, #3: Makar compte à ses débuts dans la LNH

Et il a réagi comme si ce n'était rien de spécial.

« Il marque son premier but, a noté l'attaquant de l'Avalanche Matt Calvert. J'aurais été pas mal content, mais lui, une petite tape de la main et c'est tout. C'est sa façon d'agir, et ça lui sert bien dans le contexte actuel. »

C'est une chose de faire ses débuts dans la LNH. C'en est une autre de faire ses débuts dans la LNH durant la période la plus importante de l'année. Et c'en est une autre encore de faire ses débuts dans la LNH durant la période la plus importante de l'année et d'avoir un impact aussi important.

Ça en dit beaucoup sur Makar et l'Avalanche qu'il ait réussi à faire tout ça.

« Je suis certain que la seule chose qui lui traverse l'esprit c'est, 'Les gars vont-ils m'accepter?', a fait remarquer MacKinnon.Ou bien, 'Les gars vont-ils m'ignorer parce que je n'étais pas ici cette saison? Les cinquième et sixième défenseurs vont-ils me bouder parce que je leur enlève leur poste?' »

Les nouveaux coéquipiers de Makar l'ont rassuré en l'invitant à souper, en lui disant de jouer à sa façon. Depuis la fin du premier tour, Calvert et sa famille l'ont comme pensionnaire au sous-sol. 

« Tu ne sais pas vraiment comment ça va se passer, a dit Makar. Mais je suis arrivé dans ce vestiaire, et probablement que dans les trois premières minutes, tout le monde m'a serré la main. Ça m'a permis de me mettre dans le bain tout de suite. J'ai senti que je faisais partie du groupe, et il faut leur en donner le crédit. »

En même temps, Makar a obtenu leur respect en montrant qu'il était à sa place sur la patinoire.

« S'il ne jouait pas bien et qu'il était dans l'alignement, je suis certain que certains joueurs se diraient, 'Peut-être devrait-on lui laisser le temps de se développer et qu'il devrait tout simplement regarder les matchs et apprendre', a noté MacKinnon. Mais il a été tellement dominant que ça ne dérange personne.

« Il est tellement gentil aussi. C'est quelqu'un de très humble. Il a un bon sens de l'humour. Je ne le connais pas depuis longtemps, mais il semble être une personne formidable. »

Le plus beau dans tout ça pour l'Avalanche, c'est que Makar peut encore grandement s'améliorer.

On peut facilement voir son talent brut. Imaginez quand il aura appris les nuances de la LNH, comme où se trouve la ligne devant le filet, comment placer son corps dans les coins, quand appuyer l'attaque et quand faire preuve de prudence.

« Il va commettre des erreurs, que ce soit défensivement ou offensivement, il va commettre des revirements, a reconnu Calvert. Ce sont des petites choses qu'il est facile d'apprendre. Mais il a les habiletés, il a un bon coup de patin et il est tellement calme. »

« Il a beaucoup de maturité, a noté Calvert. Il a de bonnes manières. Un bon gars de l'Ouest. »

Pour l'instant, tout ce que Makar a besoin de faire, c'est de garder le sous-sol de la famille Calvert propre, se concentrer sur le hockey et vivre son rêve. Ses travaux et le reste de ses effets personnels peuvent attendre.

« Tout ce qui était à l'université, quelques-uns des gars l'ont mis dans une maison à l'extérieur du campus, a indiqué Makar en riant. J'espère que lorsque tout ça sera fini, quelqu'un pourra me faire parvenir mes choses. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.