Skip to main content

Bill Peters prend une longueur d'avance pour le trophée Jack-Adams

Le pilote des Flames a été le meilleur entraîneur en première moitié de saison selon l'équipe de LNH.com

par Marc Tougas / Collaborateur LNH.com

Alors que nous avons complété la première moitié de la saison 2018-19, LNH.com publie une série d'articles sur ceux qui mériteraient de remporter les différents trophées individuels à ce stade-ci de la campagne. Aujourd'hui, le trophée Jack Adams, décerné à l'entraîneur de l'année dans la LNH.

Bill Peters, des Flames de Calgary, a pris une longueur d'avance dans la course pour l'obtention du trophée Jack-Adams, remis à l'entraîneur de l'année dans la Ligue, selon l'équipe de LNH.com.

À sa première saison à la barre des Flames, Peters a amené l'équipe albertaine à performer à un niveau tel que celle-ci occupe présentement le premier rang du classement dans l'Association de l'Ouest, avec une fiche de 27-13-4 bonne pour un total de 58 points en 44 matchs jusqu'ici.

Course aux trophées : Norris | Calder

Calgary récolte les points au classement à un rythme qui lui en vaudrait 108 après 82 matchs. Si les Flames y arrivent effectivement, ce serait leur total le plus élevé depuis que l'équipe en avait amassé 117 lors de la saison 1988-89. Cette année-là, Calgary avait terminé au premier rang du classement général dans la LNH, deux points devants les Canadiens de Montréal, et remporté la Coupe Stanley après avoir défait le club montréalais en grande finale.

Peters a donc apporté une nouvelle énergie aux Flames, mais l'inverse semble tout aussi vrai puisque l'homme de 52 ans n'avait jamais amassé plus de 87 points en une saison durant ses années à la barre des Hurricanes de la Caroline.

« Je dirais que je suis un gars honnête avant toute chose », a déclaré Peters lors d'un entretien avec le site web des Flames avant le début de la saison, lorsqu'on l'a invité à se décrire comme entraîneur. « Je vais dire les choses comme elles sont aux joueurs, mais je vais aussi leur donner tout mon soutien. En bout de ligne, tu essaies d'en faire des joueurs de hockey, pas de les défaire, donc tu essaies de les placer dans des conditions propices au succès. Ici, avec les Flames, tout se résume à notre jeu collectif et à notre identité d'équipe, afin de pouvoir avoir du succès sur une base régulière.

« Je trouve qu'il s'agit d'une équipe qui a de grands atouts », avait par ailleurs affirmé celui qui a récemment été nommé pour diriger l'équipe de la section Pacifique au Match des étoiles de la LNH Honda 2019. « Ce sont des joueurs qui ont vraiment à coeur les succès de l'équipe. Ils tiennent beaucoup à travailler de la bonne façon sur la glace et ils ont beaucoup d'estime les uns pour les autres. En tant qu'entraîneur, tu ne peux pas demander mieux que ça. »

Video: CGY@CHI: Gaudreau fait 3-2 en échappée

Et difficile de demander mieux comme rendement de la part d'une équipe des Flames qu'on s'attendait à voir dans la course pour une place en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, mais pas aussi haut au classement.

Un jury composé de huit membres du personnel et collaborateurs de LNH.com a voté pour déterminer l'identité de l'entraîneur qui mériterait le plus de remporter le trophée Jack-Adams à ce stade-ci de la saison. Peters a été le seul candidat à recevoir le vote de chacun des huit membres du panel, dont trois votes de première place, ce qui lui a valu un total de 32 points au scrutin, soit 10 points de plus que Phil Housley, des Sabres de Buffalo, et 11 de mieux que Jon Cooper, du Lightning de Tampa Bay.

Housley a non seulement permis aux Sabres de quitter la cave du classement de l'Association de l'Est pour se retrouver au plus fort de la lutte pour une place en séries en vertu d'une fiche de 23-14-6 (52 points en 43 matchs disputés), il l'a guidée vers une série de 10 victoires, ce qui a égalé un record d'équipe, et a fait en sorte que les Sabres se dirigent présentement vers une saison de 99 points. Ce serait leur meilleure récolte depuis qu'ils avaient terminé au premier rang de la section Nord-Est en 2009-10 avec 100 points.

Cooper, lui, a encore une fois amené le Lightning à faire mieux que par le passé, ce qui s'avère de plus en plus difficile à réaliser puisque la barre monte d'un cran ou deux chaque saison. À son rythme actuel, Tampa Bay récoltera 129 points au classement en 82 matchs, ce qui fracasserait le record d'équipe (113 points, établi la saison dernière) et serait le total le plus élevé dans la Ligue depuis que les Red Wings de Detroit ont amassé 131 points en 1995-96.

 

Résultats du scrutin (cinq points pour un vote de première place, quatre points pour un vote de deuxième place, etc.) : Bill Peters, Flames de Calgary, 32 points ; Phil Housley, Sabres de Buffalo, 22 ; Jon Cooper, Lightning de Tampa Bay, 21 ; Claude Julien, Canadiens de Montréal, 10 ; Barry Trotz, Islanders de New York, 9 ; Gerard Gallant, Golden Knights de Vegas, 8 ; Mike Babcock, Maple Leafs de Toronto, 7 ; Todd Reirden, Capitals de Washington, 5 ; Jared Bednar, Avalanche du Colorado, 3 ; Travis Green, Canucks de Vancouver, 2 ; Paul Maurice, Jets de Winnipeg, 1.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.