Skip to main content

31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Coyotes

Le DG John Chayka a tenté de régler les problèmes offensifs de son équipe en attendant que ses espoirs arrivent à maturité

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Coyotes de l'Arizona.

Les Coyotes espèrent que leur bonne séquence en fin de saison dernière est plus qu'un feu de paille et qu'ils connaîtront une meilleure campagne en 2018-19.

Les saisons se suivent et se ressemblent pour la formation de l'Arizona - qui a été exclue des séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour une sixième année consécutive avec un dossier de 29-41-12 en plus de terminer au 29e rang du classement général de la LNH - mais sa fiche de 17-12-3 après la pause du Match des étoiles est signe que le vent pourrait peut-être bientôt tourner chez les Coyotes.

« Pendant la deuxième moitié de la saison, bien que tout le monde disait que nous n'avions aucune pression, nous avons commencé à nous unir et à trouver notre identité », a déclaré le centre Derek Stepan à NHL.com le mois dernier.

Toutefois, s'ils veulent remporter plus de matchs cette saison, les Coyotes devront remplir le filet avec plus de régularité. La saison dernière, ils ont été la deuxième équipe la moins productive de la LNH avec 208 buts, derrière les Sabres de Buffalo (199). L'attaquant Clayton Keller est d'ailleurs le seul joueur des Coyotes à avoir franchi le plateau des 20 buts (23).

Le directeur général John Chayka a donc concentré toutes ses énergies à remédier à cette situation durant la saison morte, en faisant l'acquisition des attaquants Alex Galchenyuk et Michael Grabner. Le DG a également soulagé les Blackhawks de Chicago du contrat de l'attaquant Marian Hossa, qui ne jouera vraisemblablement plus dans la LNH, pour mettre la main sur l'attaquant Vinnie Hinostroza et le défenseur Jordan Oesterle.

31 EN 31 COYOTES : Les meilleurs espoirs | Pour les poolers | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

L'autre dossier chaud sous le soleil de l'Arizona : la situation contractuelle du défenseur Oliver Ekman-Larsson. L'arrière de 27 ans aurait pu devenir joueur autonome sans compensation à la fin de la saison 2018-19, mais Chayka a évité une distraction à son équipe en offrant une prolongation de contrat de huit ans à son joueur étoile dès le 1er juillet.

Les Coyotes n'ont pas fait de coup d'éclat jusqu'ici et il semble clair que l'on compte continuer de prôner la patience avec le noyau de jeunes joueurs présents en Arizona.

« La reconstruction est une aventure, mais nous continuons à aller de l'avant et à progresser, a indiqué Chayka au Sports Illustrated. « Nous continuons de développer nos jeunes joueurs et de les placer dans une position où ils pourront connaître du succès. Nous continuons également à garnir notre banque d'espoirs. »

Voici trois questions intimement liées aux succès des Coyotes cette saison :

Les acquisitions de Grabner et de Galchenyuk suffiront-elles à relancer les Coyotes offensivement?

Il n'y a pas de doute que Grabner et Galchenyuk aideront la cause des Coyotes. Le premier vient de conclure une deuxième saison de 27 buts consécutive, et ce, en n'étant pratiquement jamais utilisé en avantage numérique.

Le deuxième vient remplacer l'attaquant Max Domi, qui avait déçu avec seulement neuf buts à chacune de ses deux dernières saisons. Galchenyuk a touché la cible à 86 reprises en quatre saisons, ayant notamment atteint le plateau des 30 buts en 2015-16. Il est également une force sur le jeu de puissance, comme en témoignent ses neuf buts et 24 points avec l'avantage d'un homme la saison dernière. Le poste de deuxième centre lui semble tout désigné, ce qui devrait faire augmenter son temps de jeu.

« Nous étions à la recherche d'un joueur capable de marquer, un joueur polyvalent, qui possède de l'expérience au centre », a mentionné Chayka après avoir acquis Galchenyuk. « Il a le potentiel pour jouer au centre, et il nous procure de la profondeur à cette position. [...] Les joueurs comme lui sont rares. »

Video: DET@MTL: Galchenyuk se jette sur une rondelle libre

Cela dit, la clé du succès offensif des Coyotes passera surtout par le noyau de jeunes attaquants qui évoluaient déjà en Arizona. Des 10 meilleurs marqueurs des Coyotes la saison dernière, cinq étaient âgés de moins de 25 ans (Keller, Domi, Christian Dvorak, Christian Fischer et Brendan Perlini). On s'attend à ce que ces jeunes poursuivent leur progression et prennent plus de place en attaque.

À quand la fin de la reconstruction?

Les insuccès répétés des Coyotes leur ont permis d'accumuler les hauts choix au repêchage au fil des années et la reconstruction est déjà bien avancée. L'Arizona a parlé huit fois en première ronde du repêchage depuis 2013 et certains des joueurs sélectionnés ont déjà un impact au sein de la formation.

« La philosophie que nous prônons commence à porter ses fruits », a mentionné le DG Chayka au Sports Illustrated. « Il y a encore beaucoup de travail à faire, mais ce que nous avions espéré commence à se réaliser aujourd'hui. Les choses se déroulent bien. »

Video: ARI@CGY: Strome triple l'avance sur une déviation

Les Coyotes auront probablement besoin de quelques années encore, car certains de leurs plus beaux espoirs évoluent au niveau junior ou dans la Ligue américaine de hockey (LAH). Leur club-école de Tucson dans la LAH a d'ailleurs terminé au premier rang de la section Pacifique en saison régulière et atteint le deuxième tour des séries éliminatoires de la Coupe Calder, ce qui augure bien pour l'avenir.

« On voit nos espoirs arriver en vagues, a ajouté Chayka. La première vague est déjà avec nous, mais nous avons encore trois ou quatre groupes de jeunes joueurs qui s'amèneront bientôt. »

L'équipe parviendra-t-elle à accorder moins de buts?

S'ils ont eu une attaque anémique la saison dernière, les Coyotes ont également fait mauvaise figure au chapitre des buts accordés, terminant au 24e rang de la LNH à ce chapitre, à égalité avec les Hurricanes de la Caroline et les Blackhawks. Leur différentiel de buts de moins-48 a été le quatrième pire de la LNH.

L'un des bons coups de Chayka durant l'été aura été de conserver les services du gardien Antti Raanta pour trois saisons. Le portier de 29 ans a disputé seulement 47 matchs la saison dernière en raison de nombreuses blessures, mais il a tout de même affiché la deuxième meilleure moyenne de buts alloués (2,24) et le deuxième meilleur taux d'efficacité (,930) parmi les gardiens de la LNH. Avec Darcy Kuemper comme auxiliaire, l'Arizona possède une belle profondeur entre les poteaux.

Video: ANA@ARI: Raanta fait un superbe arrêt de la mitaine

« Lorsque nous avons fait l'acquisition d'Antti l'été dernier, nous pensions qu'il avait le talent et le désir nécessaires pour devenir un gardien d'élite dans cette ligue, et il l'a certainement prouvé cette saison », a indiqué Chayka à l'annonce de son nouveau contrat.

Des blessures aux défenseurs Niklas Hjalmarsson et Jakob Chychrun sont également venues mettre des bâtons dans les roues de l'équipe. En tenant pour acquis que tout le monde restera en santé, les Coyotes devraient redresser la barre et accorder moins de buts cette saison.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.