Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Blues de St. Louis pour les poolers

Après une saison de rêve, Binnington est en position de continuer à connaître du succès

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Blues de St. Louis.

Les joueurs des équipes championnes de la Coupe Stanley sont généralement très prisés des poolers, et ceux des Blues de St. Louis ne feront pas exception à la règle.

La saison dernière, le joueur de centre Ryan O'Reilly s'est imposé comme le véritable meneur de la formation en connaissant la meilleure saison de sa carrière, établissant des sommets au chapitre des passes (49), des points (77), du différentiel (plus-22) et des tirs au but (234). Son coéquipier Vladimir Tarasenko a mis du temps à se mettre en marche avec 23 points (11 buts, 12 aides) en 38 matchs en première moitié de saison, mais il a explosé avec 45 points, dont 22 buts, lors des 38 dernières rencontres, un rythme qui lui aurait permis d'inscrire plus de 40 filets sur une campagne complète.

31 EN 31 BLUES : Analyse de l'alignement | Les meilleurs espoirs | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

Les deux seront très populaires auprès des poolers, tout comme l'attaquant Brayden Schenn. Ce dernier a été incapable de répéter sa saison de 70 points de 2017-18, mais s'il n'avait pas raté 10 matchs, il aurait au moins flirté avec le plateau des 60 points.

Les blessures ont également affecté le rendement des attaquants David Perron (57 matchs joués; 46 points) et Jaden Schwartz (69 matchs; 36 points) ainsi que du défenseur Alex Pietrangelo (71 matchs; 41 points). S'ils demeurent en santé cette saison, une hausse de production est à prévoir.

C'est sans compter qu'en date du 2 décembre 2018, les Blues étaient la pire équipe de la LNH (9-13-3) et que cette descente aux enfers a nui au rendement de plusieurs de leurs joueurs. Après 25 matchs disputés, seuls cinq joueurs de St. Louis avaient inscrit cinq buts ou plus et quatre avaient amassé plus de 11 points. 

Avec un véritable gardien partant devant le filet, un entraîneur bien en selle et la confiance d'une conquête de la Coupe Stanley, la constance devrait être au rendez-vous et il y a fort à parier que le rendement des joueurs des Blues sera encore meilleur cette saison.

À cibler : Jordan Binnington - Il peut sembler évident de placer Binnington dans cette catégorie avec le conte de fées qu'il a vécu, mais on tend à oublier qu'il n'a que 33 matchs de saison régulière d'expérience en carrière dans la LNH. Les poolers peuvent se demander, avec raison, si le gardien de 26 ans peut répéter ses exploits. La saison dernière, Binnington a maintenu une fiche de 24-5-1 avec une moyenne de buts alloués de 1,89, un pourcentage d'arrêts de ,927 et cinq blanchissages. Si maintenir un tel rythme sur une saison complète est pratiquement impossible, Binnington pourrait quand même faire partie des gardiens les plus payants pour les poolers. D'abord, il a prouvé être en mesure de connaître du succès sur une base régulière chez les professionnels, cumulant une fiche combinée de 28-13-1 au cours des deux dernières saisons dans la Ligue américaine de hockey (LAH). En carrière dans la LAH, il a maintenu un taux d'efficacité de ,915. L'autre aspect qui joue en sa faveur, c'est les éléments qui se retrouvent devant lui. À partir du moment où Binnington a été rappelé pour de bon, le 7 janvier, et jusqu'à la fin de la saison, les Blues ont été la sixième meilleure équipe de la LNH au chapitre des tirs accordés (1175) et pour les minutes de pénalité (251), limitant ainsi les occasions de marquer de leurs adversaires. Avec un système bien en place et une formation inchangée, il y a lieu de croire que les Blues vont continuer de permettre à leur gardien d'exceller.

Video: BOS@STL, #6: Binnington vole Pastrnak en fin de 2e

À éviter : Jaden Schwartz - L'attaquant de 27 ans est bien aimé des poolers parce qu'il évolue pratiquement toujours avec les gros canons des Blues, mais le principal problème est son état de santé. Au cours des quatre dernières saisons, Schwartz a disputé plus de 69 matchs une seule fois et il a déçu avec une maigre récolte de 36 points (11 buts, 25 passes) la saison dernière. L'autre élément inquiétant est son rendement sur le jeu de puissance. Au cours des deux dernières campagnes, Schwartz a été le quatrième joueur le plus utilisé par les Blues avec l'avantage d'un homme (355:38), mais il n'a récolté que 16 points dans ces circonstances, le huitième plus haut total chez les Blues durant cette période. Si l'entraîneur Craig Berube devait s'impatienter et lui enlever du temps de jeu en avantage numérique, les conséquences pourraient être très mauvaises pour les poolers qui misent sur Schwartz.

À surveiller/carte cachée : Robert Thomas - L'attaquant recrue de 20 ans s'est bien débrouillé, amassant 33 points (neuf buts, 24 passes) en 70 matchs, et sa fin de saison a été encourageante. À partir du 1er mars, Thomas a été le quatrième meilleur marqueur des Blues avec 13 points (quatre buts, neuf mentions d'aide) en 19 rencontres. Son talent offensif ne fait aucun doute et l'entraîneur Berube le sait très bien. À preuve, son temps de glace moyen sur le jeu de puissance n'a fait qu'augmenter au fil de la saison. À ses 35 premières parties de la campagne, il a été employé en moyenne 0:40 sur le jeu de puissance contre 1:52 pour le reste de la saison. Thomas n'a peut-être pas encore été réclamé dans toutes les ligues à long terme, donc c'est le moment de lui tendre une perche.

Video: STL@DAL, #4: Thomas marque avec la barre transversale

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.