Skip to main content

Van Riemsdyk est impatient de travailler avec Vigneault

L'attaquant croit que les additions des Flyers, sur la glace et derrière le banc, permettront à l'équipe d'être des séries

par Jessi Pierce / Correspondant NHL.com

EDINA, Minn - James van Riemsdyk voit d'un bon œil les changements qui ont été effectués chez les Flyers de Philadelphie durant l'entre-saison. Des changements qui incluent l'embauche d'Alain Vigneault comme entraîneur-chef.

« C'est excitant. Je pense que la dernière saison nous a laissé un goût amer. Nous avons sous-performé en tant qu'équipe, donc on a encore plus faim, et en plus, nous allons avoir un entraîneur qui, avec son pedigree, nous rend crédibles immédiatement », a mentionné l'attaquant de 30 ans.

Les Flyers ont affiché un dossier de 37-37-8 la saison dernière pour prendre la sixième place de la section Métropolitaine, à 16 points des Blue Jackets de Columbus et de la dernière place permettant de prendre part aux séries éliminatoires. Ils ont fait l'embauche de Vigneault pour remplacer Scott Gordon, qui pilotait l'équipe à titre intérimaire, le 15 avril. Le Québécois a obtenu 648 victoires en carrière, le cinquième plus haut total parmi les entraîneurs actifs.

Vigneault, qui a remporté le trophée Jack-Adams en 2007 en plus d'être finaliste quatre fois, avait été congédié par les Rangers de New York le 7 avril 2018.

« J'ai vraiment hâte de commencer à travailler avec lui », a souligné van Riemsdyk.

31 en 31 : Trois questions chez les Flyers | Les meilleurs espoirs à Philadelphie | Les Flyers pour les poolers

En plus d'un nouvel entraîneur, les Flyers ont ajouté de la profondeur et de l'expérience à leur formation. L'arrivée la plus importante est celle de l'attaquant Kevin Hayes, un joueur que van Riemsdyk connaît bien. 

« C'est un gars que je connais depuis toujours. J'ai grandi en jouant avec et contre son frère (Jimmy Hayes). Quand (Kevin) était plus jeune, je lui donnais mes bâtons parce qu'ils n'étaient plus assez longs pour moi. C'est drôle, on a bouclé la boucle en se retrouvant sur la même équipe et en ayant la chance de jouer ensemble. » 

Hayes a connu sa meilleure saison en carrière avec 55 points en 71 matchs avec les Rangers et les Jets de Winnipeg la saison dernière.

Les Jets ont échangé ses droits de négociations, puisque Hayes allait devenir joueur autonome sans compensation, aux Flyers en retour d'un choix de cinquième ronde en 2019 le 3 juin. Il a paraphé un contrat de sept ans d'une valeur de 49,98 millions $ avec Philadelphie 15 jours plus tard.
 
« Je suis vraiment heureux de cet ajout, a souligné van Riemsdyk. Non seulement son jeu parle par lui-même, mais il est vraiment bon sur toute la patinoire et il peut jouer dans toutes les situations. »

Les Flyers ont aussi amélioré leur défensive en effectuant deux transactions : ils ont acquis Matt Niskanen des Capitals de Washington en retour de Radko Gudas, puis ils ont obtenu Justin Braun des Sharks de San Jose pour deux choix de repêchage.
 
« Je pense que ces gars vont très bien compléter l'équipe et bien s'entendre avec le groupe qui est en place. Ils ont de l'expérience et c'est une bonne chose, surtout avec une équipe jeune comme la nôtre comme c'était le cas l'an dernier. Avec tous nos jeunes, faire l'acquisition de ces gars, c'est une bonne recette pour connaître du succès. »

Video: PHI@STL: van Riemsdyk provoque un revirement

Même si toutes les équipes de la section Métropolitaine semblent s'être améliorées, van Riemsdyk demeure optimiste quant aux chances des Flyers.

« C'est comme ça dans le sport professionnel; chaque équipe tente de s'améliorer chaque année. Personne ne prend de pause. Quand on regarde notre section, beaucoup de formations ont été actives, beaucoup d'équipes se sont vraiment améliorées, dont nous. C'est là que le plaisir commence. Tu dois mériter chaque point sur la glace.

« Quand on voit la parité dans la Ligue, il n'y a pas de soirée facile, donc ce qui est important, c'est l'exécution dans ton jeu pour réussir à te faire une place pour les séries. À partir de là, tout le monde peut gagner. Chaque année, l'équipe qui gagne tout, c'est celle où tout tombe en place au bon moment. Tu dois te donner une chance en faisant les séries, et après tu fonces. On est prêt à se donner cette chance. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.