Skip to main content

Svechnikov fait des pas de géant à sa deuxième saison avec les Hurricanes

La confiance de l'attaquant ainsi que son anglais contribuent à sa transition

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

Andrei Svechnikov emploie souvent le mot « confiance ». Huit fois au cours d'une entrevue de quatre minutes pour être précis.

Il s'agit d'un mot de neuf lettres que l'attaquant des Hurricanes de la Caroline est à l'aise de prononcer, car il sait l'utiliser de la bonne façon. Le Russe de 19 ans a indiqué qu'il commence à être aussi à l'aise avec des adjectifs comme « incroyable » et « superbe », la preuve que son vocabulaire anglophone commence à se diversifier. Et ça impressionne aussi ses coéquipiers.

À LIRE AUSSI : Thibault: Primeau n'a pas été jeté aux loupsOvechkin a déjà un plan s'il bat le record de Gretzky

« Il est vraiment drôle dans sa façon de dire certaines choses », a mentionné le défenseur Dougie Hamilton. « Il a un très bon sens de l'humour. »

Son jeu aussi est très bon. Alimenté par beaucoup de confiance cette saison, Svechnikov a tenté des choses incroyables et le résultat a été superbe, particulièrement lorsqu'il a marqué un but comme à la crosse depuis l'arrière du filet en troisième période du match contre les Flames de Calgary le 29 octobre.

Il a placé la rondelle sur la lame de son bâton avant de la soulever dans le coin supérieur gauche du filet derrière le gardien David Rittich, impuissant.

Video: CGY@CAR: Svechnikov marque de l'arrière du filet!!!

« Nous sommes gâtés de le voir à l'œuvre chaque jour », a lancé l'entraîneur Rod Brind'Amour. « Le talent a toujours été là, mais j'adore le jeune. Il fait tout ce que tu lui demandes. Il veut devenir meilleur. Les vedettes veulent toutes devenir meilleures, elles ne sont jamais satisfaites. C'est la raison pour laquelle je pense qu'il peut devenir un grand joueur. »

La Caroline a sélectionné Svechnikov avec le deuxième choix au total du Repêchage 2018 de la LNH en espérant qu'il pourrait devenir une vedette. Ça survient peut-être un peu plus rapidement que prévu.

Il mène les Hurricanes avec 32 points (13 buts, 19 passes) en 30 matchs, même s'il est huitième au chapitre du temps de glace moyen (16:40). Il a inscrit cinq buts et 13 points sur le jeu de puissance.

Svechnikov a récolté 37 points (20 buts, 17 mentions d'aide) en 82 rencontres comme recrue la saison dernière, alors qu'il passait en moyenne 14:39 par partie sur la patinoire. Il avait amassé seulement cinq points et aucun but en avantage numérique.

« Lors de ma première année, c'était difficile, je ne connaissais ni le système de jeu ni les gars autour de moi, a admis Svechnikov. Les premiers mois ont été difficiles. Cette année, j'ai plus de confiance. »

La confiance a commencé à se développer à la fin de la saison dernière, quand il a inscrit cinq buts dans les 14 dernières parties de la saison après en avoir récolté seulement cinq au cours d'une série de 35 parties entre le 22 décembre et le 9 mars. Il a obtenu cinq points (trois buts, deux aides) en neuf matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, aidant les Hurricanes à atteindre la finale de l'Association de l'Est.

« Je pense que je me suis dit "Je suis dans la LNH et je dois jouer comme un joueur de la LNH", a expliqué Svechnikov. Il ne faut pas seulement regarder les autres aller, je dois jouer mon style de jeu. »

On voit dans son jeu qu'il tente par tous les moyens de marquer des buts, comme celui face aux Flames qui a créé l'égalité 1-1 avec 10:47 à jouer en troisième période. Svechnikov a marqué le but vainqueur en avantage numérique 3:22 plus tard dans un gain de 2-1 de la Caroline.

« Lors du match précédent, j'avais marqué deux buts et tu te sens toujours de cette façon après ce genre de rencontres, a dit Svechnikov. Le jour suivant, tu arrives avec beaucoup de confiance. Je me sentais en confiance et c'est pourquoi j'ai tenté ce jeu. »

Et s'il l'avait raté?

« Je l'aurais réessayé, a affirmé Svechnikov. En fait, l'année dernière, je l'ai essayé à quelques reprises, mais je n'ai pas marqué, donc j'ai simplement continué. »

On sent que Svechnikov possède énormément de confiance et qu'il prend beaucoup de plaisir à jouer au hockey.

Video: DET@CAR: Svechnikov complète la passe de Slavin

« Il le faisait à l'entraînement l'an dernier et même cette année », a fait remarquer l'attaquant Warren Foegele. « Mais je me rappelle que l'an dernier, certains joueurs adverses le frappaient en refusant de se faire embarrasser de la sorte. Mais lui, il s'en fout. Il a tenté de le faire face aux Islanders [de New York] l'année dernière, et ç'a presque fonctionné. Il a de la confiance et il sait qu'il possède le talent pour le faire. Pourquoi ne pas l'essayer si tu t'entraînes chaque jour? »

Hamilton a attribué du mérite à Svechnikov, car il ne se laisse pas intimider par la LNH et les attentes, par rien du tout en fait.

« Il apprécie le moment, a dit Hamilton. Il agit comme une vedette et il en est une. »

Ça veut aussi dire qu'il accomplit toutes les petites choses qu'on ne voit pas dans les jeux de la semaine.

« Il est toujours le premier sur la glace et le dernier à sortir, a ajouté Hamilton. Il passe beaucoup de temps à l'aréna pour préparer son corps et son équipement. Il tente de s'améliorer. On peut voir qu'il veut devenir un grand joueur. »

Brind'Amour a noté que le jeu sans la rondelle de Svechnikov est ce qui ressort le plus à ses yeux cette saison.

« Il est encore très loin de ce qu'il va devenir au chapitre de sa compréhension, mais je pense qu'il y a plus de maturité dans son jeu, a mentionné Brind'Amour. Il comprend qu'il contrôle la rondelle seulement 20 pour cent du temps et qu'il doit être bon dans le 80 pour cent restant. Il apprend encore, mais c'est l'aspect dans lequel il s'est le plus amélioré selon moi. »

Ça et son anglais, bien sûr.

Svechnikov est devenu plus loquace cette saison. Ç'a contribué à son intégration et ç'a même donné des fous rires incontrôlables à ses coéquipiers.

« Nous faisons beaucoup de choses en groupe et il est toujours avec nous », a dit l'attaquant Sebastian Aho. « L'année dernière, il était très discret, mais je dirais qu'il est devenu très drôle maintenant. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.