Skip to main content

Sur le radar: Belliveau à la rencontre de ses idoles de jeunesse

Le défenseur des Olympiques de Gatineau a brisé la glace à son premier camp d'entraînement chez les Penguins

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Tous les mardis de la saison régulière, LNH.com prendra des nouvelles des espoirs appartenant déjà aux équipes de la LNH. Cette semaine, on a discuté avec Isaac Belliveau, le choix de cinquième ronde des Penguins de Pittsburgh (154e au total) au repêchage de 2021.

GATINEAU - Isaac Belliveau avait le sourire facile, mardi matin, dans les corridors du tout nouveau Centre Slush Puppie de Gatineau. Le sourire d'un jeune homme qui venait de toucher à son rêve. 

Le défenseur des Olympiques de Gatineau était de retour au domicile des siens quelques heures après être débarqué de l'avion en provenance de Pittsburgh, où il a participé au camp des recrues et au camp d'entraînement des Penguins

« Ç'a vraiment bien été, c'était malade comme expérience, a indiqué le choix de cinquième tour de l'équipe au dernier repêchage. […] Depuis que je suis jeune, je vois la LNH comme un calibre difficilement atteignable. Ça va vite, mais ce n'est pas infaisable. J'ai vu que j'étais capable de jouer et de suivre à ce niveau-là. »

Il a aussi été en mesure de mettre en pratique sa meilleure « poker face » quand il s'est retrouvé dans le gymnase de l'équipe avec les Sidney Crosby, Evgeni Malkin et Kristopher Letang. Belliveau a bien pris soin de ne pas jouer les groupies en évitant de leur dire qu'il les admire depuis son plus jeune âge.

Pas question, non plus, de révéler à son compatriote Letang qu'il porte le no 58 avec les Olympiques en son honneur. Il a agi comme ce qu'il est désormais; un potentiel coéquipier.

« Juste de voir Crosby chaque jour, c'était spécial, a-t-il lancé. C'est mon idole depuis que je suis jeune, je faisais même des exposés oraux à propos de lui! Je les ai toujours vus à la télévision. Maintenant, j'ai mangé avec eux et je me suis entraîné dans le gymnase avec eux. Letang m'a souhaité la bienvenue. Ç'a été le fait saillant de mon camp. »

Maintenant que la glace est brisée au plus haut niveau et que sa saison d'admissibilité au repêchage est derrière lui, l'arrière de 18 ans peut se concentrer sur son jeu.

À LIRE AUSSI: Jérémie Poirier sous contrat avec les Flames

Après une époustouflante récolte de 53 points, dont 11 buts, à sa première saison dans la LHJMQ avec l'Océanic de Rimouski, le jeune homme de 6 pieds 2 pouces et 185 livres a été limité à cinq buts et 12 aides en 37 rencontres alors qu'il a été échangé aux Olympiques à la mi-saison, l'an dernier.

« La production, on ne la contrôle pas, a fait valoir son entraîneur Louis Robitaille. Alexis Lafrenière n'est plus à sa gauche (comme à Rimouski). Quand il est question de points, tu es souvent à la merci de tes coéquipiers. On veut qu'il prenne les bonnes décisions pour générer de l'offensive sans qu'il se complique la vie.

« Il s'est un peu perdu à travers tout ça, l'an dernier. Il essayait parfois d'en faire trop. Souvent, c'est l'efficacité et la simplicité de ton jeu qui font en sorte que tu bâtis une confiance à travers une saison. Il a vraiment compris ça en deuxième moitié de saison, quand il est arrivé avec nous. »

Belliveau aura aussi la tâche d'aider et d'encadrer son jeune compagnon de duo, Tristan Luneau, qui est l'une des têtes d'affiche en vue du prochain repêchage de la LNH. De ce côté, il ne fera que poursuivre le travail amorcé depuis son arrivée en Outaouais.

« On s'attend à de grandes choses de sa part, mais pas seulement sur la patinoire, a ajouté Robitaille. C'est un rassembleur, il a toujours le sourire accroché au visage. C'est le fun pour un entraîneur de pouvoir compter sur un leader comme lui dans le vestiaire. »

Quand Emerik rencontre Elvis

Le gardien Emerik Despatie en est un autre qui n'était pas encore tout à fait descendu de son nuage. Invité au camp des recrues et au camp d'entraînement des Blue Jackets de Columbus, le portier juge avoir laissé une belle carte de visite à l'organisation.

Il a même contribué à une victoire de 7-3 contre les recrues des Red Wings de Detroit après avoir repoussé 17 des 20 tirs dirigés vers lui, il y a une dizaine de jours.

« Après la victoire contre Detroit, je crois que les entraîneurs étaient impressionnés, a-t-il dit. On dirait qu'ils ne s'attendaient pas à ça de la part d'un gardien invité. J'ai fait écarquiller les yeux. […] Ils m'ont dit que je n'étais pas là pour rien, qu'ils connaissaient mon style et qu'ils m'avaient bien aimé tout au long de la dernière saison. »

Acquis lui aussi en milieu de saison, l'an dernier, le portier fera compétition au vétéran Rémi Poirier pour le poste de partant chez les Olympiques. Il compte bien mettre en application ce qu'il a appris aux côtés du gardien des Jackets Elvis Merzlikins et de l'entraîneur des gardiens, Manny Legace.

« J'ai appris plein de nouvelles choses en regardant Elvis se comporter et en écoutant leurs conseils, a-t-il expliqué. […] Je pense avoir la vitesse, l'explosion et l'athlétisme. Je dois travailler ma technique et mon positionnement pour être en contrôle en tout temps, comme les pros. »

*Crédit photo: Dominic Charette

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.