Skip to main content

Séries éliminatoires : Les éléments à retenir des matchs du 12 avril

Le duo Crosby-Guentzel encore au neutre; Hellebuyck et les Jets en léthargie; l'indiscipline des Golden Knights pourrait faire mal

par LNH.com @LNH_FR

Tout au long des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, LNH.com va effectuer un retour sur les principaux éléments des matchs de la veille, que ce soit des statistiques étonnantes, des intrigues pertinentes en passant par les héros du jour. Voici ce qu'il faut retenir des matchs du 12 avril.


Le duo Crosby-Guentzel demeure au neutre chez les Penguins


Si les Islanders de New York ont réussi à se forger une confortable avance de 2-0 dans la série de première ronde de l'Association de l'Est face aux Penguins de Pittsburgh, c'est en grande partie parce qu'ils sont parvenus à réduire au silence le duo Sidney Crosby et Jake Guentzel dans un deuxième match de suite.

À LIRE AUSSI : Il y a feu en la demeure chez le LightningÇa va vite pour le LightningLes champions en saison sous pression

Même s'il a été l'attaquant le plus utilisé dans les deux camps vendredi, Crosby (20:40) n'a obtenu aucun point et a été limité à seulement deux tirs au but. Guentzel a lui aussi été blanchi de la feuille de pointage, dirigeant trois tirs au filet en 17:03 dans le revers de 3-1.

« Je pense que nous avons quand même fait du bon travail pour générer des occasions de marquer, et nous avons écoulé des pénalités importantes pour nous garder dans la rencontre, a dit le capitaine des Penguins. Nous avons obtenu des occasions similaires dans le match no 1 (un revers de 4-3 en prolongation), mais ils ont tenu le coup pour gagner. Nous devons simplement améliorer notre exécution. »

Le succès des Penguins pour la suite de cette série passera assurément par un meilleur rendement de Crosby et de Guentzel, qui ont été deux des trois meilleurs marqueurs des Penguins cette saison (Crosby : 100 points; Guentzel : 76).

Mais ce n'est pas faute d'essayer. En deux rencontres, les Penguins ont dirigé un total de 77 lancers au but, mais ils se sont butés au brio du gardien Robin Lehner et à du travail efficace de la part des défenseurs des Islanders, qui sortent la rondelle rapidement de leur territoire.

« Nos défenseurs font un travail extraordinaire pour récupérer la rondelle et la redonner à nos joueurs d'avant », a noté l'attaquant Casey Cizikas. « Ils obtiennent la rondelle rapidement et nous jouons dans leur territoire derrière la ligne des buts. C'est là où nous jouons notre meilleur hockey. Nous allons continuer de tenter de le faire, mais ils ont beaucoup de vétérans expérimentés dans ce vestiaire, donc nous devons continuer à faire ce que nous faisons de mieux et continuer à travailler fort. »

Si rien ne fonctionne pour le premier trio des Penguins, c'est tout le contraire pour celui des Islanders. Jordan Eberle, Mathew Barzal et Anders Lee ont obtenu un total combiné de neuf points (deux buts, sept passes) en deux rencontres et Eberle a été crédité du filet vainqueur vendredi.

Video: PIT@NYI, #2: Eberle bat Murray du revers

Par ailleurs, notons que les Islanders mènent une série 2-0 pour la première fois depuis… 1983! En Finale de la Coupe Stanley, New York avait remporté les deux premières rencontres face aux Oilers d'Edmonton pour éventuellement les balayer.
 

Une léthargie pour les Jets et Hellebuyck


Mine de rien, les Jets de Winnipeg ont maintenant encaissé six revers consécutifs en séries éliminatoires si l'on remonte à la saison dernière et ils devront corriger quelques lacunes pour renverser la vapeur contre les Blues de St. Louis.

Winnipeg avait encaissé quatre défaites de suite pour s'incliner en cinq rencontres contre les Golden Knights de Vegas en finale de l'Association de l'Ouest la saison dernière. L'équipe tire maintenant de l'arrière 2-0 après avoir perdu 4-3 vendredi et prend la direction de St. Louis pour le match no 3, qui aura lieu dimanche.

« Non, nous nous concentrons sur le prochain match », a répondu le défenseur Tyler Myers quand on lui a demandé si le doute s'installait dans la tête des joueurs des Jets. « Nous ne sommes pas inquiets par ce qui s'est produit dans les deux premières parties. Évidemment, nous aurions aimé un scénario différent, mais nous nous attendons à offrir un bel effort dans le premier match à St. Louis. »

Certes, plusieurs aspects du jeu des Jets sont encourageants : l'attaquant Patrik Laine a inscrit un but dans un deuxième match consécutif, le jeu de puissance a marqué deux fois vendredi et les unités d'infériorité numérique n'ont toujours accordé aucun but à St. Louis.

Mais c'est surtout le jeu à 5-contre-5 des Jets qui laisse à désirer. Tous les buts des Blues ont été inscrits à forces égales, et il y en a certains que le gardien Connor Hellebuyck aimerait fort probablement revoir, comme le deuxième d'Oskar Sundqvist et le filet vainqueur de Ryan O'Reilly.

Video: STL@WPG, #2: Sundqvist inscrit son deuxième but

« J'aimerais ravoir chaque but que j'accorde », a confié Hellebuyck, qui a réalisé 28 arrêts vendredi. « Je vais continuer de me préparer de la même façon et m'assurer que mon jeu est à point et nous allons rivaliser avec eux. »

N'empêche, la saison en dents de scie de Hellebuyck semble vouloir se poursuivre durant le tournoi printanier. Après avoir montré une moyenne de buts alloués de 2,90 et un pourcentage d'arrêts de ,913 en saison régulière, l'Américain montre un dossier de 0-2 avec une moyenne de 3,09 et un pourcentage de ,897.

Video: STL@WPG, #2: O'Reilly surprend Hellebuyck

« Si ta recette pour gagner est que ton gardien doit être ton meilleur joueur, tu ne feras pas long feu en séries », a affirmé l'entraîneur des Jets Paul Maurice. « Certains soirs, tu dois le soutenir, bloquer des tirs et être hermétique devant lui quand il connait une rencontre plus difficile. Ça donne un total de deux ou trois buts au lieu de quatre. »
 

L'indiscipline des Golden Knights pourrait leur coûter cher


Les Golden Knights de Vegas jouent avec le feu et ils pourraient se brûler s'ils continuent à être abonnés au banc des punitions comme ils l'ont fait lors des deux premières rencontres de la série de première ronde de l'Association de l'Ouest contre les Sharks de San Jose.

Au total, Vegas a été puni 20 fois et a dû se défendre en désavantage numérique à 13 reprises, dont huit fois dans la victoire de 5-3 de vendredi. Les Golden Knights s'en sont sortis grâce à deux buts en infériorité numérique et à un filet en avantage numérique en plus d'avoir limité les Sharks à un seul but sur le jeu de puissance, mais parions que ce scénario ne se reproduira pas très souvent au cours de la série. Surtout avec la force de frappe que possèdent les Sharks.

Video: VGK@SJS, #2: Karlsson s'échappe et marque en I.N.

« Nous nous en sommes sortis ce soir, mais nous devrons être plus disciplinés », a mentionné le défenseur Brayden McNabb. « Ils ont de bonnes unités d'avantage numérique et nous avons fait du bon travail ce soir. Mais nous ne pouvons pas continuer à leur donner de telles occasions. »

En saison régulière, les Sharks ont montré un taux d'efficacité de 23,6 pour cent sur le jeu de puissance, le sixième meilleur de la LNH, et ce, alors que le défenseur Erik Karlsson a raté 29 parties en raison de blessures. Sept joueurs différents des Sharks ont obtenu au moins 15 points en avantage numérique cette saison, et Karlsson est de retour en pleine forme en séries, lui qui a obtenu quatre mentions d'aide en deux rencontres.

Autant de punitions chez les Golden Knights ont de quoi surprendre. La troupe de Gerard Gallant a terminé au 27e rang de la Ligue pour le nombre de punitions (263) et pour les minutes de pénalité par rencontre (7:06) cette saison.

« Au cours des deux dernières saisons, nous avons été l'une des équipes les plus disciplinées de la Ligue, a dit Gallant. Espérons que nous retrouverons notre style de jeu et que nous écoperons moins de punitions. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.