Skip to main content

Repêchage 2018 : Jett Woo sur les traces de Josh Brook

Le défenseur des Warriors de Moose Jaw suit le même parcours que l'espoir des Canadiens de Montréal

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Les Warriors de Moose Jaw (WHL) ont une manière bien précise d'accélérer le développement de leurs jeunes joueurs et la formule semble porter ses fruits.

Après l'attaquant Brett Howden, sélectionné au premier tour (no 27) par le Lightning de Tampa Bay en 2016, et le défenseur Josh Brook, choisi en deuxième ronde (no 56) par les Canadiens de Montréal en 2017, ce sera maintenant au tour de l'arrière Jett Woo de prouver l'efficacité de cette approche au repêchage de 2018.

Tout comme ses coéquipiers, le Manitobain de 17 ans a eu l'occasion d'amorcer sa carrière junior en disputant des matchs de saison régulière (7) et cinq rencontres éliminatoires à l'âge de 15 ans alors que la majorité des joueurs donnent leurs premiers coups de patin dans la Ligue canadienne de hockey (LCH) à 16 ans.

« Ça permet à nos jeunes de demeurer dans le giron de l'équipe, de voir ce que c'est de jouer dans le junior et d'observer comment les gars s'entraînent, a expliqué l'entraîneur-chef Tim Hunter en entrevue avec LNH.com.

« Dans le cas de Jett, il a suivi ce processus et il était plus que prêt pour les séries. J'avais vraiment confiance en lui et je n'ai pas hésité à le faire jouer contre Brandon. Nous l'avions fait avec Josh auparavant et ç'avait bien fonctionné. »

Woo a aussi pu en observer les bienfaits.

Au moment d'amorcer sa véritable première saison dans la WHL, il avait déjà une longueur d'avance sur les autres joueurs de son âge en plus d'avoir bénéficié des précieux conseils de vétérans comme Brayden Point (Lightning de Tampa Bay).

« Ça m'a vraiment beaucoup aidé au niveau de ma confiance de connaître les gars avant ma première saison, de savoir ce que les entraîneurs attendaient de moi et d'apprendre le système de jeu », a expliqué celui que plusieurs voient comme un potentiel choix de première ronde en juin prochain.

Animé par cette dose de confiance et un calme hors du commun, le défenseur de 6 pieds et 201 livres a connu une excellente première saison, récoltant cinq buts et 17 aides en 65 matchs.

Apprendre des autres

En termes d'exemple à suivre, Woo n'aurait pu tomber sur un meilleur coéquipier que Brook. Avant même d'être réunis chez les Warriors, les deux droitiers avaient participé à différents camps avec Hockey Canada et avaient même joué dans quelques ligues estivales ensemble.

« C'est un bon gars, nous passons beaucoup de temps ensemble et nous nous poussons même si j'ai un an de plus que lui, a rigolé Brook. C'est un très bon joueur, mais ça ne m'empêche pas de lui lancer quelques flèches de temps à autre. »

L'espoir des Canadiens a passé à travers tout le processus du repêchage l'an dernier et il a commis certaines erreurs que Woo a pris bien soin de ne pas répéter jusqu'à maintenant cette saison.

« Nous taquinions Josh l'an dernier en lui disant qu'il ne serait pas repêché en première ronde après le match, a raconté Hunter. Il tentait de trop en faire pour attirer l'attention des dépisteurs. Jett a appris de ça et il garde les choses simples, il fait la bonne première passe et soutient l'attaque à partir de la ligne bleue. »

Et jusqu'ici, la stratégie semble être la bonne.

Woo totalise déjà sept points, dont trois buts, en seulement six rencontres. Il a d'ailleurs profité de la blessure au poignet de Brook (trois mois d'absence) pour s'imposer à la pointe sur la première vague du jeu de puissance.

« Ça pourrait être son année d'éclosion offensive. Il sera un excellent défenseur offensif, mais il ne sera pas un Erik Karlsson dans la LNH, a prévenu Hunter. Il va être un défenseur robuste et fiable capable d'exécuter les jeux et de marquer au bon moment. »

Un peu comme le défenseur que Woo idolâtre depuis sa tendre enfance; un certain Shea Weber.

En voir plus