Skip to main content

Poolers : Le top-25 des gardiens de la LNH

a donne a changé chez les gardiens de la LNH, ce qui complique la vie des poolers

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

La donne a changé chez les gardiens de la LNH lors de la saison 2018-19, et ce n'est vraiment rien pour aider les poolers.

Pour la première fois de l'histoire de la Ligue, pas moins de 48 gardiens ont été utilisés pendant au moins 30 matchs durant la saison. C'est une hausse drastique par rapport à la campagne 2017-2018, lorsque 42 gardiens ont joué au moins 30 rencontres. À vrai dire, c'est une hausse drastique par rapport à la moyenne des 15 saisons précédentes, qui était de 40,9 gardiens.

Il faudra s'y habituer. L'époque où les Martin Brodeur, Evgeni Nabokov, Roberto Luongo et Miikka Kiprusoff disputaient plus de 70 matchs par année est clairement révolue. Seul Devan Dubnyk, du Wild du Minnesota, a obtenu plus de 65 départs la saison dernière (66).

Les entraîneurs font de plus en plus confiance à leur gardien adjoint, et avec raison. Appelés en renfort l'an dernier, Jaroslav Halak et Anton Khudobin ont sauvé la saison des Bruins de Boston et des Stars de Dallas, respectivement.

Ce qui est nouveau, c'est le nombre d'équipes qui ont utilisé leurs gardiens de manière relativement équivalente. Habituellement, lorsqu'il y avait une lutte pour le poste de numéro un, les entraîneurs avaient l'habitude de donner le filet au gardien qui connaissait la meilleure séquence et de laisser son autre portier en plan. Mais l'année dernière, les Islanders de New York, les Hurricanes de la Caroline et les Flames de Calgary ont alterné les départs entre leurs deux cerbères, ce qui leur a permis de participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Voilà pourquoi la situation chez les gardiens de but ne semble pas définitive pour au moins 10 équipes de la LNH. Choisir un portier tôt aura donc une importance capitale dans votre pool cette saison si vous voulez vous retrouver avec un gardien qui disputera de nombreux matchs, encore plus si vous en avez besoin de deux.

Si votre pool ne comptabilise les statistiques d'un seul gardien, mais qu'il permet de modifier votre formation sur une base quotidienne, la stratégie de choisir les deux portiers de la même équipe peut être payante, puisque vous pourrez activer de votre réserve le gardien adjoint lorsque celui-ci obtient un départ. Attention, cette stratégie requiert une gestion quotidienne de votre pool. Vous vous en voudrez si vous oubliez que votre deuxième gardien est celui qui est activé, alors qu'il n'a pas obtenu de départ en quelques matchs.

Voilà pourquoi, pour ce premier classement des gardiens de la saison pour les poolers, vous trouvez que certains joueurs se retrouvent plus bas en comparaison à leur talent réel. Tout dépend du nombre de matchs qu'ils amorceront ainsi que de la qualité de leur équipe.

Voici le classement des gardiens de la LNH pour les poolers :

1. Andrei Vasilevskiy, TBL

Statistiques 2018-19 : 39-10-4; m.b.a. de 2,40; % arr. de ,925; 6 bl

Vasilevskiy a remporté le trophée Vézina l'année dernière et il sera encore un candidat de choix cette saison. Le Lightning présente une formation tout aussi redoutable que l'an dernier. En plus, Tampa Bay a été la meilleure équipe en avantage et en désavantage numérique l'an dernier. Un premier choix sans hésiter.


2. Sergei Bobrovsky, FLA

Statistiques 2018-19 (avec Columbus) : 37-24-1; 2,58; ,913; 9 bl

Bobrovsky se retrouvera dans une nouvelle équipe, les Panthers de la Floride, qui n'était qu'à un gardien d'exploser, puisque Roberto Luongo a grandement ralenti dans les dernières années. Le Russe a connu une année avec des hauts et des bas, mais ses neuf blanchissages démontrent qu'avec de l'appui offensif, il peut mener les Panthers à la gloire.


3. Marc-André Fleury, VGK

Statistiques en 2018-19 : 35-21-5; 2,51; ,913; 8 bl

À 34 ans, Fleury vieillit comme du bon vin. Alors que les Golden Knights connaissaient des difficultés en octobre et novembre, il s'est levé et a finalement permis à l'équipe d'accéder aux séries éliminatoires. Il a pris part à 61 matchs, ce qui est beaucoup pour un gardien de son âge, mais il n'y a pas d'adjoint qui peut faire le même travail à Vegas. Les Golden Knights pourraient se battre pour le titre dans l'Association de l'Ouest.


4. Frederik Andersen, TOR

Statistiques en 2018-19 : 36-16-7; 2,77; ,917; 1 bl

Andersen a connu une fin de saison difficile l'an dernier, laissé trop souvent à lui-même derrière une défensive poreuse. C'est ce qui explique pourquoi il n'a signé qu'un seul blanchissage. Les Maple Leafs ont justement amélioré cette défensive cet été avec l'acquisition de Tyson Barrie. Toronto devrait remporter beaucoup de matchs cette saison, et ils n'ont pas d'option intéressante comme adjoint. Andersen verra beaucoup de caoutchouc. 


5. Pekka Rinne, NSH

Statistiques en 2018-19 : 30-19-4; 2,42; ,918; 4 bl

Les Predators ont connu une saison décevante l'an dernier, mais ils demeurent une excellente équipe. Même si P.K. Subban n'y est plus, la défensive est toujours redoutable à Nashville, et l'acquisition de Matt Duchene devrait revigorer l'attaque et permettre à l'équipe de ne pas terminer dernière en avantage numérique comme l'an dernier. Un coussin d'un ou deux buts aidera grandement Rinne, qui pourrait toutefois disputer un peu moins de matchs puisque son adjoint Juuse Saros semble prêt pour un poste de partant.


6. Tuukka Rask, BOS

Statistiques en 2018-19 : 27-13-5; 2,48; ,912; 4 bl

Rask a connu une saison en deux temps en 2018-19, à un point tel qu'Halak a bien failli s'emparer du poste de numéro un. Or, les matchs confiés à Halak ont permis de reposer Rask, qui est revenu en force. On connaît la suite, l'équipe est passée à un match de remporter la Coupe Stanley. Voilà qui pourrait inciter les Bruins à lui donner moins de départs cette saison.


7. Braden Holtby, WSH

Statistiques en 2018-19 : 32-19-5; 2,82; ,911; 3 bl

De tous les gardiens classés dans le top-10, Holtby est celui qui a affiché les moins bonnes statistiques l'an dernier. Oui, il a gagné la Coupe Stanley au printemps 2018, mais il avait aussi perdu son poste de partant lors de la même saison. Il n'est plus le gardien qu'il était, mais les Capitals devraient encore dominer la section Métropolitaine. Si votre pool ne prend en compte que les victoires, il est un bon choix.


8. Carey Price, MTL

Statistiques en 2018-19 : 35-24-6; 2,49; ,918; 4 bl

Après avoir connu un mauvais début de saison, Price a été l'un des meilleurs gardiens de la LNH à partir du 1er décembre dernier, ce qui laisse croire qu'il est revenu à son sommet. Les Canadiens auront fort à faire dans la redoutable section Atlantique, mais Price a été le deuxième gardien le plus utilisé dans la LNH l'an dernier.


9. Ben Bishop, DAL

Statistiques en 2018-19 : 27-15-2; 1,98; ,934; 7 bl

Bishop a connu sa meilleure saison en carrière l'an dernier pour les statistiques périphériques, mais il s'est retrouvé sur la liste des blessés à quatre occasions. Tout de même, malgré seulement 45 départs, il a été finaliste au Vézina. Les Stars se sont améliorés durant la saison morte et ils comptent sur un bon système défensif (2e pour les buts accordés). Bishop, en santé, serait plus haut dans ce classement.


10. Jordan Binnington, STL

Statistiques en 2018-19 : 24-5-1; 1,89; ,927; 5 bl

Binnington a connu une saison magique l'an dernier, ce qui lui a permis de remporter la Coupe Stanley après avoir été rappelé de la Ligue américaine de hockey (LAH) en janvier. Répéter ces exploits semble impossible pour le gardien de 26 ans, surtout que les Blues pourraient souffrir du lendemain de veille de la conquête de la Coupe et d'une saison morte écourtée. La pression sera sur les épaules de Binnington, qui pourrait autant être un coup de circuit qu'un citron pour les poolers.


11. Martin Jones, SJS

Statistiques en 2018-19 : 36-19-5; 2,94; ,896; 3 bl

Jones a connu une saison affreuse l'an dernier, mais les Sharks, qui sont redoutables à l'attaque et en défensive, accumulent les victoires. Surtout, ils n'ont pas d'option pour le remplacer. Si votre pool ne prend en compte que les victoires, Jones peut vous aider. Si les statistiques périphériques sont compilées, restez loin.


12. Matt Murray, PIT

Statistiques en 2018-19 : 29-14-6; 2,69; ,919; 4 bl

Murray a connu un difficile début de saison l'an dernier. Ses performances n'étaient pas au rendez-vous, et il s'est finalement retrouvé sur la liste des blessés en novembre. Il a excellé à partir du moment où il est revenu au jeu. Peut-il rester en santé cette saison? Il le faudra, puisque les Penguins sont, sur papier, une moins bonne équipe que lors des deux précédentes saisons. De plus, Casey DeSmith a prouvé qu'il était un bon adjoint.


13. Philipp Grubauer, COL

Statistiques en 2018-19 : 18-9-5; 2,64; ,917; 3 bl

Après deux saisons consécutives où il a volé le poste de partant à un coéquipier, Grubauer sera le gardien numéro un de l'Avalanche cette saison. La tâche de travail sera bien plus imposante, et les performances de l'Avalanche, sans Tyson Barrie, mais avec Nazem Kadri, ne sont pas garanties. Il représente un risque, mais l'équipe a confiance en lui.


14. Carter Hart, PHI

Statistiques en 2018-19 : 16-13-1; 2,83; ,917; 0 bl

À 21 ans, Hart amorcera sa première saison complète dans la LNH, et il le fera comme partant chez les Flyers. Il est le gardien futur de l'organisation, qui aura un nouvel entraîneur-chef cette année après une saison de misère l'an dernier. Ils pourraient grimper rapidement au classement. Tout dépendra de Hart.


15. David Rittich, CGY

Statistiques en 2018-19 : 27-9-5; 2,61; ,911; 1 bl

Même s'il a été le gardien le plus stable chez les Flames l'an dernier, l'entraîneur-chef Bill Peters lui a préféré Mike Smith en séries éliminatoires. Cette année, Rittich aura Cam Talbot comme adjoint, un portier qui se cherche après des passages à Edmonton et à Philadelphie. Les performances de Talbot indiqueront si Rittich obtient le filet pour de bon, ou si la danse à deux se poursuivra à Calgary.


16. Connor Hellebuyck, WPG

Statistiques en 2018-19 : 34-23-3; 2,90; ,913; 2 bl

Saison à oublier pour Hellebuyck l'an dernier, et ce même s'il a terminé au septième rang de la LNH pour les victoires. Il a été victime de nombreux hauts et bas, et il n'aura plus Jacob Trouba comme défenseur, lui qui a déménagé à New York. De plus, son adjoint Laurent Brossoit a mieux fait lorsqu'il était envoyé dans la mêlée. Il devra rebondir au point de vue individuel.


17. Petr Mrazek, CAR

Statistiques en 2018-19 : 23-14-3; 2,39; ,914; 4 bl

Mrazek est un des gardiens qui a grandement profité d'une division de la tâche l'an dernier, si bien qu'il n'a amorcé que 40 matchs. Son collègue Curtis McElhinney avait mieux fait. Mrazek sera le partant en Caroline, et avec James Reimer comme adjoint, on peut douter que les deux portiers se divisent la tâche. Or, il y a place à inquiétude, puisque Mrazek n'affichait pas des statistiques à la hauteur d'un gardien de qualité lors de ses trois saisons précédentes, quand il était partant avec Detroit et Philadelphie (2016-17 à 2017-18).


18. Robin Lehner, CHI

Statistiques en 2018-19 (avec les Islanders) : 25-13-5; 2,13; ,930; 6 bl

Lehner a connu une saison magique l'an dernier dans le système hyperdéfensif des Islanders, ce qui lui a valu une nomination au Vézina malgré ses 46 matchs joués. Ça n'a pas été suffisant pour obtenir un contrat avec l'équipe, et il s'est plutôt entendu avec les Blackhawks. Chicago a une équipe très offensive, ce qui risque d'influencer les statistiques de Lehner. De plus, Corey Crawford, malgré ses difficultés l'an dernier, obtiendra sa part de départs. On peut douter que Lehner soit aussi payant pour les poolers cette saison.


19. Jacob Markstrom, VAN

Statistiques en 2018-19 : 28-23-0; 2,77; ,912; 1 bl

Markstrom a connu une bonne saison au sein d'une équipe peu inspirante l'an dernier, mais les Canucks ont fait un gros saut vers l'avant avec plusieurs acquisitions et l'arrivée de Quinn Hughes en défensive. Markstrom devrait en être le grand gagnant. Toutefois, les Canucks pourraient être tentés d'offrir davantage de départs à Thatcher Demko, qu'ils ont repêché au 36e rang en 2014.


20. John Gibson, ANA

Statistiques en 2018-19 : 26-22-8; 2,84; ,917; 2 bl

Un excellent gardien au sein d'une équipe qui s'est cherchée l'an dernier et qui a dû faire avec de nombreux blessés, dont Gibson. Le virage jeunesse est amorcé à Anaheim, ce qui n'aidera pas Gibson à court terme. Il est une option intéressante pour les poolers à long terme, mais la prochaine année risque d'être difficile. Toutefois, il devrait obtenir la très grande majorité des départs.


21. Devan Dubnyk, MIN

Statistiques en 2018-19 : 31-28-6; 2,54; ,913; 2 bl

Le Wild risque de connaître une saison difficile, mais Dubnyk semble assuré d'être le partant durant toute la saison. Il a connu de forts moments l'an dernier, mais comme pour le reste de l'équipe, ses performances ont chuté lorsque le Minnesota a perdu les services de Matt Dumba et de Mikko Koivu.


22. Henrik Lundqvist, NYR

Statistiques en 2018-19 : 18-23-10; 3,07; ,907; 0 bl

Le roi Henrik a perdu sa couronne l'an dernier. Laissé seul trop souvent, il a connu une saison décevante. Mais les Rangers se sont drastiquement améliorés durant la saison morte, et Lundqvist en profitera inévitablement. Il reste maintenant à savoir combien de matchs il disputera. Alexandar Georgiev a affiché de bonnes statistiques, et l'idée d'une division des matchs a du sens.


23. Antti Raanta, ARI

Statistiques en 2018-19 : 5-6-0; 2,88; ,906; 0 bl

Statistiquement, Raanta a été un des meilleurs gardiens de la Ligue entre le 1er janvier et le 2 novembre 2018. Mais une blessure a mis fin à sa saison. Or, Darcy Kuemper a très bien fait durant son absence, et les Coyotes ont presque participé aux séries éliminatoires grâce à lui. Les deux gardiens pourraient se partager la tâche en 2019-20.


24. Cory Schneider, NJD

Statistiques en 2018-19 : 6-13-4; 3,06; ,903; 1 bl

Schneider obtiendra ce qui pourrait être sa dernière chance dans la LNH après trois difficiles saisons où les blessures ont été nombreuses. Mackenzie Blackwood semble prêt à obtenir plus de responsabilités après avoir disputé 23 matchs l'an dernier, voire être le partant de l'équipe. Pour les poolers à long terme, Blackwood est une bien meilleure option.


25. Carter Hutton, BUF

Statistiques en 2018-19 : 18-25-5; 3,00; ,908; 0 bl

Les Sabres se sont améliorés cet été et ils comptent maintenant sur une défensive potable, ce qui devrait aider Hutton, qui n'a pas connu une bonne saison à sa première année à Buffalo. Ces performances ouvrent la porte à son adjoint Linus Ullmark, qui a amorcé 34 matchs l'an dernier. Les deux gardiens pourraient être utilisés presque également cette saison.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.