Skip to main content

Gagné : La saison de la parité avec un « grand P » dans la LNH

Notre chroniqueur Simon Gagné prévoit des luttes à finir pour l'obtention des places de quatrième as

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. L'attaquant sélectionné au 22e rang du repêchage 1998, il a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

D'aussi loin que je me souvienne, je ne me rappelle pas d'un début de saison annonciateur d'autant de parité.

C'est ce que la LNH veut, de la parité. Elle sera servie à souhait cette saison. Il peut avoir autant de surprises que de déceptions, dans une association comme dans l'autre.

Je ne me rappelle pas d'avoir vu autant d'équipes de bas de classement en position de réintégrer les séries. Les équipes qui n'ont pas participé aux séries éliminatoires se sont toutes améliorées. Ce sont pour la plupart des équipes misant sur la jeunesse et sur lesquelles souffle un vent de changement, mais elles seront de calibre.

Les Sabres de Buffalo, à titre d'exemple, peuvent créer la surprise. Les Panthers de la Floride sont une autre équipe bourrée de talent.

Le hic, c'est que pour une équipe qui crée la surprise, il devra en avoir une qui déçoit. Il n'y a que huit places disponibles par association en séries éliminatoires, pas 10 ni 12.

Ce qui me fait dire que ça va ruer dans les brancards pour les places de quatrième as. On va assister à des luttes à finir dans les deux associations.

On peut facilement identifier les deux équipes de tête dans chacune des sections. C'est pas mal réglé, entre autres, pour le Lightning de Tampa Bay, les Penguins de Pittsburgh, les Predators de Nashville et les Sharks de San Jose.

 

À LIRE : Gagné : Doigté et discernement avec les jeunes joueurs | Weber nommé capitaine des Canadiens

Dans l'Ouest, les Blues de St. Louis n'ont pas fait les séries la saison dernière et ils sont l'équipe la plus améliorée selon moi. Tu les ajoutes au groupe qui prend part aux séries, mais tu dois écarter une équipe du top-8 de la saison dernière. Les Oilers d'Edmonton sont trop talentueux pour ne pas effectuer une percée. Ils voleraient une place à une autre équipe en faisant les séries.

Les Ducks d'Anaheim sont en danger. Ils seront remplacés par les Blues ou les Oilers. Le Wild du Minnesota est une autre équipe que je vois descendre au classement. Le Wild est vieillissant et on a procédé à peu de changements pendant la saison morte.

Les Golden Knights de Vegas sont comme un joueur recru qui amorce sa deuxième saison. Ils devront se méfier de la fameuse guigne de la deuxième année. L'effet de surprise a disparu dans leur cas, leurs adversaires vont les attendre de pied ferme. Leur directeur général George McPhee a prévu le coup. J'ai aimé qu'il fasse l'acquisition de Paul Stastny et de Max Pacioretty. Ces deux-là vont aider les Golden Knights à passer au travers. Je les vois participer de nouveau aux séries.

Les Blackhawks de Chicago devront se raplomber et vite parce que l'entraîneur Joel Quenneville pourrait perdre son poste. 
 
Les Blackhawks devraient logiquement être en séries. Il y a une raison pour laquelle ils n'y ont pas participé la saison dernière. Je m'attends à ce qu'il y ait des changements si ça commence mal pour eux.

Les Stars de Dallas et même les Flames de Calgary pourraient se hisser en séries, en plus des Blues, des Oilers et des Blackhawks. Ce sera la congestion monstre pour les places de quatrième as dans l'Ouest.

Ce sera une saison enlevante du début jusqu'à la fin, d'où l'importance pour les équipes de connaître un excellent départ. Celles qui vont commencer sur une mauvaise note pourraient se sortir de la course avant la fin d'octobre.

Les Flyers de Philadelphie ne pourront pas se permettre de connaître une saison en montagnes russes, comme ils l'ont fait la saison dernière. Ça ne passera pas cette saison.

Video: WPG@EDM: McDavid prépare le 2e but de Nugent-Hopkins

Côté individuel, ce sera la saison de Connor McDavid. Il sera dominant à sa quatrième saison dans la LNH. J'ai suivi son entraînement estival sur les réseaux sociaux, principalement sur Instagram, l'été dernier et on dirait qu'il est encore plus agile et rapide en possession de la rondelle. Dans les matchs présaison, on aurait dit qu'il jouait dans une ligue junior.

J'ai choisi son coéquipier Ryan Nugent-Hopkins dans mon « pool » parce qu'il a été jumelé à McDavid pendant le camp d'entraînement. S'il fallait que ça clique entre les deux, ce serait un choix très payant!

D'autres jeunes comme les Mathew Barzal, David Pastrnak, Auston Matthews, Nathan MacKinnon et Taylor Hall vont trôner au sommet des marqueurs. Le « bon vieux » Sidney Crosby ne s'en laissera pas imposer. Le connaissant, il va se lancer comme défi de tenir tête aux jeunes. Il ne se laissera pas détrôner facilement.

Crosby sera en meilleure forme, tant physiquement que psychologiquement, parce qu'il a eu plus de temps de récupération l'été dernier. Il avait connu un lent début la saison dernière après avoir joué beaucoup de matchs en séries éliminatoires au cours des deux printemps précédents. Il sera prêt dès le match no 1.

Weber, logique

Le choix de Shea Weber s'imposait comme capitaine des Canadiens de Montréal. Je ne voyais que lui pour occuper le poste. Quand on a fait son acquisition des Predators de Nashville, je me disais que ce n'était qu'une question de temps avant qu'il soit capitaine de l'équipe. Il est fait sur mesure pour la tâche.

Après l'échange de Max Pacioretty, c'était écrit dans le ciel. La question était simplement de savoir à quel moment on en ferait l'annonce puisque Weber est blessé. C'est bon que la situation soit mise au clair avant le début de la saison. Ça veut peut-être dire que Weber est en avance dans sa période de réadaptation et qu'il pourrait revenir au jeu plus tôt que vers la mi-décembre, comme annoncé.

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.