Skip to main content

Table ronde : Quelle séquence individuelle est la plus impressionnante ?

Nos experts discutent des départs canons réussis par McDavid, Pettersson, et MacKinnon, entre autres

par LNH.com @LNH_FR

Tout au long de la saison, les experts du LNH.com participeront à des tables rondes pour répondre à diverses questions. En interagissant entre eux, nos experts donnent leur opinion sur plusieurs sujets chauds à travers la LNH. Aujourd'hui, on leur a demandé quelle séquence individuelle réussie depuis le début de la saison les a le plus impressionnés. Voici les réponses :

Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com

En tant qu'observateur extérieur, c'est la séquence de Connor McDavid, qui a récolté un point sur les neuf premiers buts de son équipe, qui m'impressionne le plus. Je ne sais toutefois pas si c'est le terme que j'utiliserais si j'étais un partisan des Oilers d'Edmonton.

Dès que McDavid saute sur la patinoire, on sent que tout le monde retient un peu son souffle. C'était particulièrement évident mardi soir en troisième période contre les Jets de Winnipeg, alors que McDavid a presque à lui seul transformé un déficit de 4-1 en une égalité de 4-4.

À LIRE AUSSI : Sondage des joueurs : Le gardien le plus difficile à déjouer en échappée | Table ronde : Qui est le duo le plus dynamique dans la LNH ? | Table ronde : Quelle équipe en séries l'an dernier pourrait les rater ?

Plusieurs conditions doivent être présentes pour qu'une telle séquence, qui représente aussi un record de la LNH, se produise. Malheureusement pour Edmonton, l'une de ces conditions est que tous les autres joueurs de l'équipe doivent être incapables de trouver le fond du filet sans son aide, et ça, c'est franchement inquiétant.

Video: EDM@WPG: McDavid compte en AN dans un filet ouvert

McDavid est probablement le joueur le plus électrisant de la ligue et le plus excitant à regarder. Il devra toutefois être mieux entouré si les Oilers veulent former une équipe qui aspire aux grands honneurs.

Hugues Marcil, pupitreur LNH.com

La séquence de McDavid est tout à fait exceptionnelle, Sébastien, et tu fais bien de souligner le manque de profondeur à l'attaque des Oilers en ce début de saison. Cela dit, venant d'un joueur de la trempe de McDavid, on dirait que cette séquence me surprend moins.

Le joueur qui m'a surpris et impressionné le plus est la jeune sensation des Canucks de Vancouver Elias Pettersson. 

Je trouve prodigieux que Pettersson ait été en mesure de débarquer à Vancouver, à l'âge de 19 ans, et d'avoir un impact si grand alors qu'il n'avait jamais joué en Amérique du Nord auparavant.

Non seulement a-t-il amassé huit points (cinq buts, trois mentions d'aide) au cours d'une série de cinq rencontres avec au moins un point pour entamer la saison, mais il pivote également le deuxième trio des Canucks.

Video: VAN@TBL: Pettersson nivelle la marque en troisième

J'étais de ceux qui croyaient qu'il entamerait la saison à la gauche de Bo Horvat et de Brock Boeser sur le premier trio de Vancouver, histoire de lui laisser le temps de s'acclimater à la LNH et de le placer dans une situation favorable. Au contraire, Pettersson évolue au centre depuis le jour 1 avec toutes les responsabilités défensives que cela implique, ce qui rend sa série de points encore plus impressionnante.

Bien entendu, Pettersson s'est habitué à jouer contre des hommes dans la Ligue élite de Suède, mais il n'en demeure pas moins que le calibre de la LNH est bien plus relevé.

Espérons pour les Canucks et leurs partisans que la commotion cérébrale qu'il a subie à la suite d'une mise en échec de Mike Matheson ne soit pas trop grave, car il se dirigeait tout droit vers une candidature au trophée Calder.

Nicolas Ducharme, journaliste LNH.com

La séquence de McDavid a en effet un angle négatif: celui de démontrer la faiblesse de l'entourage de McDavid à Edmonton. S'il continue à produire de la sorte, je ne serais pas surpris de le voir connaître la saison la plus productive de la LNH depuis que Joe Thornton a inscrit 125 points en 2005-2006.

Je n'ose pas imaginer le type de performance qu'il pourrait connaître si un autre trio lui permettait de respirer et forçait les autres équipes à séparer leurs meilleurs éléments pour affronter les Oilers, comme ce qu'on voit chez les Penguins de Pittsburgh, par exemple.

Parlant d'équipe qui manque de munitions, quelle séquence impressionnante, mais très décevante, que connaissent les Coyotes de l'Arizona. Après cinq matchs, l'équipe n'a toujours pas inscrit un seul but à cinq contre cinq. Des ratés qu'on pourrait qualifier de spectaculaires. Pendant ce temps, les Penguins et les Blackhawks de Chicago en ont inscrit 14 en autant de rencontres. Ce n'est donc pas une surprise qu'ils n'aient remporté qu'une victoire durant cette période.

Pourtant, les Coyotes sont l'une des équipes qui ont passé le plus de temps à cinq contre cinq cette saison. Après cinq matchs, ils étaient au 25e rang pour le temps pour le nombre de minutes jouées en avantage numérique et 28e en désavantage numérique.

L'entraîneur-chef Rick Tocchet devra trouver un moyen de faire tourner le vent rapidement, car il sera bientôt trop tard. Comme le dit l'expression : on ne gagne pas la Coupe Stanley en octobre, mais on peut la perdre.

Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

On ne s'obstinera pas sur celle-là, estimés collègues : McDavid qui participe aux neuf premiers buts de son équipe cette saison, c'est vraiment très fort. Ça m'a fait penser au commentaire qu'a fait Simon Gagné dans une chronique récente, que McDavid a parfois l'air de jouer dans une ligue junior tellement il est dominant. Le problème pour lui, c'est que les Oilers ont trop souvent des allures d'équipe junior! Ses coéquipiers devront nécessairement mieux l'encadrer parce qu'il ne pourra pas tout se taper le boulot à lui seul.

L'autre séquence qui a piqué ma curiosité en début de saison, parce que je suis un nostalgique des Nordiques de Québec, c'est celle de sept matchs de suite avec au moins un but de Nathan MacKinnon.

Video: COL@NYR: MacKinnon égalise la marque en deuxième

Le joueur de centre âgé de 23 ans a rayé le nom de Mats Sundin des pages du livre de records de l'histoire de la concession. Sundin avait réussi au moins un but dans chacun des cinq premiers matchs des Nordiques en 1992-93. Il avait terminé la saison avec 114 points et votre humble serviteur avait pu suivre ses prouesses de près parce qu'il était un jeune journaliste dans ce temps-là. C'est une autre époque, mais je ne serais pas surpris de voir Mackinnon surpasser la marque des 100 points cette saison parce qu'il va se marquer des buts au Colorado, mes amis.

Ducharme

À la séquence de MacKinnon s'ajoute celle de Mikko Rantanen, qui a enregistré au moins un point dans ses sept premiers matchs de la saison (deux buts, 11 passes). 

C'est peut-être moins spectaculaire qu'une séquence de buts, mais ça confirme que Rantanen ne semble pas en voie de ralentir par rapport à sa saison de 84 points l'an dernier.

Comme tu dis Robert, des buts, le trio de Gabriel Landeskog-MacKinnon-Rantanen va en marquer beaucoup.

Guillaume Lepage, journaliste LNH.com

C'est bien beau les buts et les passes, messieurs, mais vous connaissez mon petit faible pour les gardiens. Les séquences de McDavid, MacKinnon et Pettersson sont très impressionnantes quoiqu'un peu plus prévisibles que celle de Keith Kinkaid devant le filet des Devils.

Qui aurait parié, ne serait-ce qu'un vieux deux dollars, sur le fait que Kinkaid amorcerait la saison avec une fiche de 4-0-0, un taux d'efficacité de ,963 et une moyenne de buts alloués d'un but par match? Tout ça en signant deux blanchissages, dont un contre les puissants Capitals. Que je n'en vois pas un lever la main!

Video: EDM@NJD: Kinkaid gâche l'occasion de Puljujarvi

Bon, Landeskog, MacKinnon et Rantanen l'ont ramené sur terre en le battant cinq fois, jeudi, mais reste qu'il a toutes les allures d'un gardien numéro un en ce début de saison.

Martin Biron soulignait dans sa dernière chronique que Kinkaid était en pleine possession de ses moyens et que ce serait difficile pour Cory Schneider de tenter de reprendre le poste de partant à son retour et c'est dur d'être en désaccord. Kinkaid semble vraiment avoir saisi sa chance.

Deschambault

Messieurs, sommes-nous tous blasés au point où une séquence de sept matchs de suite avec au moins deux points ne nous impressionne plus?

J'ai longuement hésité entre la séquence de McDavid et celle d'Auston Matthews avec les Maple Leafs. L'attaque massive de Toronto sera difficile à contenir pendant toute la saison, et Matthews est en train de s'établir fermement dans l'élite de la ligue... imaginez ce que ce sera lorsque, ou plutôt si, William Nylander rentre au bercail au cours du prochain mois!

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.