Skip to main content

Meilleurs espoirs : Un premier duel Lafrenière c. Byfield

Les deux joueurs les mieux répertoriés par le Bureau de dépistage de la LNH s'affronteront pour la première fois, jeudi

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

HAMILTON - Fini le temps des amitiés et des réjouissances, Alexis Lafrenière et Quinton Byfield sont de retour dans des camps différents.

Quelques jours après avoir remporté l'or avec la formation canadienne au Championnat mondial junior, les deux meilleurs espoirs nord-américains se feront face pour la première fois de leur carrière, jeudi, au Match des meilleurs espoirs de la LCH/LNH.

À LIRE AUSSI: Repêchage simulé 2020 : Lafrenière fait l'unanimité au premier rangLafrenière demeure l'espoir no 1 en vue du Repêchage 2020

« C'est certain que ce sera bien plaisant, a déclaré Byfield, le capitaine de l'équipe des "Rouges". Nous sommes devenus de bons amis au Mondial junior, alors ce sera assez spécial de s'affronter. Nous allons peut-être mettre un peu d'argent en jeu (rires). »

De ce que l'on a pu voir des deux joueurs jusqu'ici cette saison, les parieurs mettraient probablement un peu plus de monnaie sur l'attaquant québécois. Fort de ses 73 points en 34 rencontres avec l'Océanic de Rimouski, Lafrenière vient en plus de mériter le titre de joueur par excellence du CMJ. 

Inutile de dire qu'il a également coiffé Byfield sur la liste de mi-saison du Bureau central de dépistage de la LNH, publiée en début de semaine. Difficile, donc, d'arriver plus en confiance à cette rencontre courue par les recruteurs et les dirigeants des 31 équipes de la LNH.

Mais impossible de faire dire à celui qui agira comme capitaine des « Blancs » qu'il a confirmé son statut de premier choix du prochain repêchage de la LNH et que tout est joué.

« Je pense qu'il n'y a jamais rien de confirmé, a indiqué Lafrenière. C'est sûr que le CMJ s'est très bien passé et le fait de gagner l'or a été une grosse expérience. C'est un face-à-face avec Quinton, mais il y a aussi beaucoup de bons joueurs dans les deux équipes. Ce n'est pas seulement à propos de nous deux.

« Je ne le connaissais pas avant le tournoi, mais nous avons bâti une bonne relation. Il n'y avait pas de compétition entre nous pour le repêchage. Nous avions le même but et c'était la médaille d'or. On a travaillé ensemble pour y arriver. »

Video: Lafrenière revient sur la victoire du Canada au CMJ

Ironiquement, Byfield s'est un peu retrouvé dans la chaise qu'occupait Lafrenière au sein de la formation canadienne, l'an dernier, alors qu'il était âgé de 17 ans. L'Ontarien a beau déjà avoir amassé 63 points en 33 matchs avec les Wolves de Sudbury (OHL), il a été limité à un rôle de second plan dans cette conquête.

« Ça n'a pas été trop difficile, a expliqué Byfield. Juste le fait d'avoir l'occasion de représenter mon pays au Mondial Junior à 17 ans, c'était vraiment spécial. Je me tenais toujours prêt sur le banc si on avait besoin de moi et je suis vraiment reconnaissant d'avoir eu la chance de vivre cette expérience. »

« C'est certain que nos situations au même âge étaient quand même semblables, a renchéri Lafrenière. En tant que jeune joueur, c'est une étape par laquelle on doit passer. J'ai beaucoup appris du tournoi de l'an dernier et ça m'a aidé cette année. C'est bon pour lui aussi. »

Loin du vacarme

Pendant que Byfield faisait discrètement ses classes, Lafrenière brillait de tous ses feux avec sa récolte de quatre buts et six mentions d'aide en cinq rencontres. Cette prestation a évidemment alimenté encore davantage les discussions sur la loterie du repêchage et les potentielles équipes qui pourraient mettre le grappin dessus.

Surtout qu'une équipe basée pas très loin de sa ville natale de Saint-Eustache a désormais plus de chances de remporter ladite loterie que de participer aux séries. À l'ère des réseaux sociaux, le Québécois est bien au courant de ce qui se dit à son sujet.

« J'essaie de rester loin de tout ça, des pourparlers qu'il y a sur les réseaux sociaux, a-t-il précisé. Je vois quand des gens m'écrivent directement, mais je ne suis pas du genre à chercher pour trouver ce qui se dit à mon sujet. J'essaie de me concentrer sur ma saison et sur le fait d'aider l'Océanic à gagner. »
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.