Skip to main content

Match des meilleurs espoirs: Nathan Légaré veut répondre dès maintenant

Classé 64e sur la liste de mi-saison du Bureau de dépistage de la LNH, l'attaquant du Drakkar de Baie-Comeau a l'occasion de prouver sa valeur

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

RED DEER - Nathan Légaré a beau être au huitième rang des meilleurs marqueurs de la LHJMQ et faire partie d'un des trios les plus menaçants du circuit junior québécois, ses succès sur la patinoire ne se sont pas nécessairement traduits sur la liste de mi-saison du Bureau central de la LNH.

Bien sûr, l'attaquant du Drakkar est maintenant considéré comme le 64e meilleur patineur en Amérique du Nord après avoir amorcé la saison comme un espoir de catégorie C - quatrième à sixième ronde - mais plusieurs observateurs s'attendaient à ce qu'il soit mieux classé.

Quoi qu'il en soit, Légaré aura l'occasion de prouver sa valeur et de gagner des points dès mercredi au Match des meilleurs espoirs de la LCH/LNH (22h HE; TVAS, SN), alors qu'il se mesurera à 39 des autres meilleurs patineurs au pays. Et comme si tout tombait à point, la motivation ne sera pas trop difficile à trouver.

« Je pense que le fait de voir ce classement-là, c'est une motivation de plus, a indiqué Légaré. Surtout quand je vois les réactions que ç'a provoquées. Je veux seulement donner raison à ceux qui prennent ma défense dans cette histoire-là. »

REPÊCHAGE 2019 : Hugues et Kakko domine le classement de mi-saison | Parent veut racheter sa saison

Depuis la publication de la liste, lundi, plusieurs ont soulevé le fait que le natif de Saint-Eustache avait déjà amassé 64 points, dont 34 buts, en 45 rencontres pour justifier qu'il devrait apparaître plus haut sur celle-ci. Il faut souligner que Légaré est le plus productif des joueurs admissibles au prochain repêchage dans la LNH.

Mais ses 64 points, dont 34 buts, en 45 rencontres n'indiquent pas tout selon Dan Marr, le directeur du Bureau.

« Ça n'a rien à voir avec les statistiques, a-t-il lancé d'entrée de jeu. Notre travail est de faire des projections pour la LNH et au moment où on se parle, il doit améliorer son coup de patin. Ce n'est pas qu'il est un mauvais patineur, mais parfois ça fait la différence sur un jeu.

« Nous voulons voir une amélioration à ce niveau. Mais si l'on compare d'où il est parti en début de saison, il grimpe et il continue sa progression. Nous respectons son jeu, mais si son coup de patin n'est pas au niveau de la LNH, il aura de la difficulté à passer au prochain niveau. »

 Vidéo Youtube

Marr a d'ailleurs pris le temps de piquer une jasette avec Légaré, lundi soir, pour lui expliquer ce qui avait motivé la décision du Bureau. Légaré a d'ailleurs lui-même admis qu'il devait améliorer son explosion et qu'il y travaillait depuis le début de la saison.

« Il ne faut pas virer fou avec cette liste, a-t-il dit. J'ai déjà eu une bonne progression, mon prochain but c'est d'augmenter mon rang et si je continue comme ça, je pense que ça va bien aller. Dan Marr m'a dit de continuer à travailler dans les aspects que je dois améliorer et rendu là, on verra au repêchage.

« Je dois travailler sur mon explosion. Quand je prends mon erre d'aller, je pense que ma vitesse est assez bonne. Mais comme je pèse 205 livres, parfois mes départs sont plus lents. J'essaie de travailler ça pendant les entraînements et d'y penser pendant les matchs. »

Pas dramatique

Même si on lui reproche un petit manque au chapitre de son coup de patin, la situation est loin d'être dramatique. Marr a peut-être remarqué cette petite faille, mais il a aussi pris quelques notes sur les habiletés de marqueur et de fabricant de jeu du jeune homme, qui vient d'avoir 18 ans.

Il est bien sûr entouré par deux excellents joueurs en Ivan Chekhovich et Gabriel Fortier, mais il y est aussi pour quelque chose dans les succès de son trio et de l'équipe en général.

« Il est dans une très bonne situation à Baie-Comeau, a constaté Marr. Quand il joue avec des gars qui sont en mesure de lui refiler la rondelle, il a démontré qu'il était capable de marquer. Il joue aussi très bien en fond de territoire; il poursuit bien la rondelle, il contrôle bien le disque et il sait comment se démarquer.

« C'est seulement son coup de patin. […] Ce n'est pas un mauvais patineur. Il peut arriver à corriger ça d'ici au repêchage. Nous évaluons ce qui peut faire une différence au niveau de la LNH, ce qui peut lui permettre d'éviter les mises en échec et d'assurer une transition rapide pour avoir un avantage sur le jeu.

« Nous savons qu'il est là, nous l'évaluons et il s'en va dans la bonne direction. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.