Skip to main content

Biron: Le cas Fleury profitera à Bishop

Notre chroniqueur estime que le gardien des Stars mérite une nomination au trophée Vézina même s'il a disputé un peu moins de matchs

par Martin Biron @martybiron43 / Chroniqueur LNH.com

Martin Biron a connu une carrière de 15 saisons dans la LNH et il a signé 230 victoires en 508 matchs, connaissant notamment deux saisons de 30 gains et plus. Il a également atteint la finale de l'Association de l'Est avec les Flyers de Philadelphie en 2008. Le gardien natif de Lac-St-Charles a été sélectionné au 16e rang au total du repêchage 1995 par les Sabres de Buffalo. Il a évolué avec les Sabres, les Flyers, les Islanders de New York et les Rangers de New York. Martin a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'univers des gardiens et d'analyser l'actualité de la LNH.

Il ne reste que deux semaines à écouler à la saison régulière et nous sommes maintenant en meilleure posture pour identifier les gardiens qui méritent à tout le moins une nomination pour l'obtention du trophée Vézina.

La candidature d'Andrei Vasilevskiy ne fait maintenant plus aucun doute, mais celle de Ben Bishop soulève des opinions divergentes même s'il présente de meilleures statistiques (2,05 - ,932) que celles du gardien du Lightning (2,29 - ,930).

À LIRE AUSSI : Biron : Darcy Kuemper, le pilier des CoyotesBiron: Une nouvelle faille dans la muraille

Tout ça parce qu'il n'a que 43 matchs au compteur en raison des blessures comparativement à 59 pour un gardien comme Carey Price, qui a réussi à demeurer en santé.

Je pense que les directeurs généraux qui votent pour le trophée Vézina ont appris de leur erreur de l'an dernier. Ils ont réalisé que Marc-André Fleury aurait dû avoir beaucoup plus de votes qu'il en a eu parce qu'il était tellement dominant. 

Il avait peut-être joué moins de matchs à cause des blessures, mais il méritait sa place parmi l'élite. C'est aussi le cas de Bishop cette année. Il y a beaucoup de facteurs qui jouent en faveur de sa candidature outre ses excellentes statistiques et sa tenue devant le filet. Il est non seulement l'un des meilleurs gardiens dans la LNH, mais aussi l'un des joueurs les plus utiles à son équipe.

Bishop joue la rondelle de manière exceptionnelle et ça aide son équipe du côté défensif. On parle de lui un peu comme on le faisait avec Martin Brodeur à l'époque. L'équipe adverse change son plan de match quand elle envoie la rondelle dans le fond de la zone parce qu'elle sait qu'il y a de bonnes chances que Bishop neutralise son échec avant. 

Je ne pense pas que les Stars seraient où ils sont présentement si Bishop n'avait pas été à la hauteur. L'organisation a critiqué Tyler Seguin et Jamie Benn plus tôt cette saison et la chimie qui opérait avec Alexander Radulov n'a pas été la même.

Ils ont beaucoup de talent offensif, mais ça n'a pas fonctionné. Ils avaient besoin de Bishop pour lutter pour une place en séries. 

Video: COL@DAL: Bishop vole MacKinnon deux fois de suite

S'ils parviennent à se faufiler dans le tournoi printanier, je crois que c'est une équipe qui pourrait surprendre en séries à cause de son efficacité défensive. Ça va être tellement difficile pour les autres équipes de créer offensivement. Et quand ils réussiront à le faire, ils se frotteront à un gardien qui rend les choses faciles dans le filet. Ça, c'est démoralisant.

La seule chose que les Stars doivent souhaiter s'ils affrontent une équipe à répétition, c'est que cette dernière n'identifie pas la principale faille de Bishop : son jeu quand la rondelle se retrouve autour du filet. À cause de sa grandeur, il se retrouve souvent sur les genoux quand le jeu est en fond de territoire et ouvre tout le haut du filet. Lorsque la rondelle est autour du filet, il ne peut rester debout parce que c'est trop long pour lui de se mettre à genoux efficacement.

Ça me rappelle quand les Stars ont croisé le fer avec les Sabres et Dominik Hasek en Finale en 1999. À force de l'affronter, ils tentaient de trouver le moyen de le battre quand il était au sol. Ils demandaient même à leur gardien auxiliaire d'imiter Hasek pendant les entraînements pour trouver la faille dans son jeu.

Si les autres équipes identifient cette tendance, ça pourrait être plus difficile dans une série quatre de sept.

Boucher peut dormir tranquille

Avec sa séquence de trois blanchissages et de 233:04 sans accorder de but, Bishop a permis de ramener le record de Brian Boucher au cœur des discussions, mais je n'ai jamais vraiment été inquiété.

Devant le filet des Coyotes à l'époque, Boucher avait réussi cinq blanchissages de suite et avait été parfait pendant 332:01. Il ne faut jamais dire jamais, mais je crois que ce record va être impossible à battre. 

Video: La série de jeux blancs de Boucher

J'ai fait trois jeux blancs de suite dans une saison et je ne peux imaginer à quel point c'est difficile mentalement de se rendre à cinq. Tu te mets tellement de pression et chaque arrêt devient tellement important. Ça prend aussi beaucoup de sacrifices de la part de tes coéquipiers. 

J'ai aussi réussi à signer 13 départs victorieux de suite et quand je suis arrivé à sept, huit et neuf, j'étais rendu complètement fou dans ma routine, dans mes superstitions et dans ma préparation. La balloune était sur le point d'exploser chaque match.

Ça en demande beaucoup mentalement et physiquement. Tu as déjà beaucoup de pression comme gardien, mais quand tu ajoutes la pression de vouloir être parfait, c'est quasiment impossible à gérer.

Un sondage à prendre avec un grain de sel 

L'Association des joueurs de la LNH a une fois de plus identifié Carey Price comme étant le meilleur gardien de la Ligue dans un sondage publié annuellement. Je n'aurais personnellement pas voté pour lui, mon choix aurait été Vasilevskiy.

Je pense que lorsque les joueurs répondent à un sondage du genre - et peut-être que j'en étais coupable aussi quand je jouais - ils y vont par respect. Price est très respecté et les joueurs le redoutent probablement, mais je crois qu'il y a eu quelques oublis.

Par exemple, de voir que Sidney Crosby est le deuxième joueur en lice dans la catégorie du joueur avec lequel tu amorcerais la construction d'une équipe, c'est surprenant. Crosby n'a plus 23 ans. C'est une question de respect.

Et quand je vois Erik Karlsson remporter la meilleure chevelure, je n'accorde pas trop d'importance à ce sondage parce qu'il a probablement la pire de la Ligue!

Autour de la LNH

Sur une note plus légère, j'ai bien aimé voir Vasilevskiy tenter de marquer un but cette semaine, comme l'avait tenté Louis Domingue, quelques jours auparavant. Il n'a pas réussi, mais il a amassé une mention d'aide. Souvent avec deux buts d'avance, c'est la chance que tu attends.

Je me souviens avoir rêvé au jour où j'allais marquer un but. 

Domingue a beaucoup plus de facilité avec la rondelle que Vasilevskiy. C'est un gars susceptible de marquer un but comme Bishop, Mike Smith, Carey Price. Le Russe n'était pas sur ma liste des gardiens à surveiller et j'ai trouvé ça drôle de le voir essayer. Je devrai désormais le surveiller!

Video: ARI@TBL: Gourde complète dans une cage déserte

Dans une autre rencontre, Anton Khudobin s'en est extrêmement bien tiré quand il a lancé son bâton face à Elias Pettersson sur un tir de pénalité. On se souvient qu'Alexandar Georgiev s'est fait prendre récemment contre Alex Ovechkin et qu'un but automatique avait été accordé.

Video: VAN@DAL: Khudobin s'impose sur un tir de pénalité

Les arbitres croyaient probablement que Khudobin avait perdu son bâton au contact de la rondelle, mais à la reprise on voit bien qu'il ne tient même plus son bâton au moment du contact. Heureusement, ça n'a pas eu trop d'implications dans la course aux séries…

*Propos recueillis par Guillaume Lepage, journaliste LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.