Skip to main content

Marcotte : Le général Xavier Ouellet

Le défenseur domine dans la Ligue américaine depuis quelques matchs

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Tous les mardis, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey. Il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde.

Le Rocket de Laval vient de connaître une autre excellente semaine à domicile lui permettant d'engranger des points extrêmement importants dans sa course aux séries. Une récolte de cinq points sur une possibilité de six contre des rivaux directs de section permet à la troupe de l'entraîneur Joël Bouchard de cogner à la porte des séries éliminatoires plus que jamais. Une semaine qui a aussi permis au défenseur Xavier Ouellet de briller de tous ses feux.

Ouellet a vraiment été un joueur dominant toute la semaine. Utilisé à toutes les sauces dans toutes les situations imaginables, Ouellet a finalement pu inscrire son premier but dans l'uniforme du Rocket samedi contre Cleveland au cœur d'une performance mémorable de trois points, quatre tirs au filet et un différentiel de plus-2. 

« Vous savez, Xavier je le connais depuis qu'il a 16 ans, s'est souvenu Bouchard. La première question qu'on m'a demandé quand il est arrivé c'est si c'était risqué de lui donner un « A » sur son chandail avant qu'il ne joue son premier match… Non, pas tellement risqué! C'est un homme, il joue comme un homme et il se comporte comme un homme. Il n'est pas parfait, mais il vient pour jouer, c'est un compétiteur et il a du caractère. C'est vraiment un charme de l'avoir dans son équipe de hockey. »

À LIRE AUSSI: Jimmy Oligny, ou le défi de conjuguer famille et hockeyMarcotte : Audette et Waked sortent de l'ombre 

Ouellet est grandement responsable de la relance de l'avantage numérique du Rocket. En huit rencontres depuis que nos calendriers indiquent 2019, Laval a marqué 10 buts en avantage numérique en 27 occasions, ce qui lui donne une excellente efficacité de 37 pour cent. Plus éloquent encore, Ouellet se trouvait sur la glace pour neuf de ces buts.

Habituellement très réservé, le choix de deuxième tour des Red Wings de Detoit en 2011 y est allé d'une déclaration particulièrement intéressante dans le vestiaire après la défaite de 5-4 en tirs de barrage de son équipe, samedi après-midi.

« Je me sens de mieux en mieux. Je trouve que je m'améliore à chaque match. J'ai de grosses responsabilités, c'est le fun. Je retrouve mon jeu que j'avais dans le junior et que je suis capable d'avoir chez les professionnels. Ça va être à moi d'amener mon jeu au prochain niveau. » 

Le gaucher ne cache pas qu'il a déjà commis l'erreur de vouloir brûler les étapes, de s'imaginer dans le chandail d'une formation de la Ligue nationale. Pas cette fois-ci. L'approche est totalement différente et les résultats sur la glace témoignent d'eux-mêmes.

« Tu ne peux pas espérer être ailleurs, estime-t-il. J'ai fait cette erreur quand j'étais plus jeune, à mes débuts. Tu ne peux pas faire ça, espérer être quelque part d'autre. Je me concentre vraiment sur l'endroit où je suis en ce moment et je pense que c'est ça qui fait en sorte que je joue comme je le fais maintenant. C'est ce qui va me permettre de retourner en haut et de m'y établir. Il faut que je reste dans le moment présent. »

À n'en point douter, Ouellet est la meilleure option de rappel pour les Canadiens de Montréal en ce moment. Avec Noah Juulsen et David Schlemko sur le carreau, il a dû prendre les bouchées doubles au cours de la dernière semaine. Si jamais la porte s'ouvre à Montréal, Ouellet tâchera de la prendre et ne jamais plus regarder derrière. 

***

Daniel Audette a continué de performer au même rythme que la semaine précédente sur la route. Le petit attaquant originaire de Blainville est l'attaquant le plus dominant des siens depuis un mois. Ses 15 points en 11 rencontres en témoignent. La passe parfaite qu'il a réservée à Ouellet pour son premier but avec la Rocket était quelque chose à voir et démontre à quel point Audette joue avec confiance.

« On est bien fiers de nos résultats cette semaine. Je pense que notre récolte de points est bonne dans les circonstances. On voulait s'assurer de lancer un message à domicile, de bien jouer devant nos partisans. On s'est donné une chance de revenir dans la course aux séries », a mentionné Audette.

Le Blainvillois n'a pas semblé embêté par l'absence de son joueur de centre Jake Evans, blessé la veille. Il a formé un excellent duo avec Alex Belzile tout au cours de la semaine. Belzile demeure la plus grande surprise de la saison chez le Rocket et il ne veut rien savoir de ralentir. Ses 33 points lui donnent une avance de six points au sommet des marqueurs de l'équipe.

***

Inquiétant, l'état de santé de Michael McCarron. Le gros attaquant s'est blessé au haut du corps le 1er janvier à l'entraînement et il n'a pas chaussé les patins depuis.

L'organisation des Canadiens attend une deuxième opinion dans son cas et la possibilité de passer sous le bistouri est désormais fortement considérée. Si tel est le cas, McCarron devra mettre un trait sur sa saison.

Dommage pour l'Américain qui était en train de sauver sa carrière dans l'organisation. Nettement meilleur dans plusieurs phases du jeu, il était le meilleur attaquant du Rocket avant de tomber au combat. Un diagnostic final devrait être livré au cours des prochains jours.

***

L'ancien champion marqueur de la LHJMQ, Vitalii Abramov, était de passage à Laval pour un programme double le week-end dernier. L'ancien des Olympiques de Gatineau et des Tigres de Victoriaville ne casse rien cette saison avec seulement 15 points en 38 parties à Cleveland. Abramov obtient moins de temps de glace et doit perfectionner son jeu défensif. La transition est plus ardue que prévu chez lui.

« Les entraîneurs me disent que ma priorité en ce moment, c'est de devenir meilleur défensivement, a souligné Abramov. Je commence à trouver mes repères sur la glace. C'est là où je place mon attention présentement. » 

Après quatre matchs face au Rocket cette saison, on ne reconnaît pas le Abramov dominant qui a fait soulever les foules à Gatineau et Victoriaville. Le Russe doit voir davantage d'action en avantage numérique pour se faire valoir offensivement. L'absence des Paul Bittner, Nathan Gerbe et Sonny Milano pourrait lui permettre d'obtenir plus de chances offensives, c'est son pain et son beurre.

***

Le gardien Jean-François Bérubé attend patiemment à Cleveland d'obtenir une autre chance dans la LNH. Peut-être qu'elle viendra plus tôt que tard à Columbus puisque le dossier de Sergei Bobrovsky est loin d'être réglé.

« Quand je regarde mes arrêts avec les Islanders et à Chicago, je n'avais pas la chance de jouer beaucoup, a mentionné Bérubé. Je savais ce qui m'attendait en signant à Columbus (que je jouerais dans la Ligue américaine) et c'était important pour moi de voir plus d'action. Mon objectif est toujours d'aller en haut. Je sais que je suis proche et on ne sait jamais ce qui peut arriver avec leur situation des gardiens. Il s'agit d'être prêt et de saisir l'opportunité lorsqu'elle se présentera. »

***

Parlant de gardiens de but, le bon vieux Michael Leighton s'est trouvé du travail avec les Comets d'Utica. Avec la transaction d'Anders Nilsson à Ottawa, le rappel de Thatcher Demko chez les Canucks et la perte de Mike McKenna au ballottage pour Philadelphie, les Comets se cherchaient un vétéran pour pourvoir le poste vacant.

Maintenant âgé de 37 ans, Leighton en est maintenant à sa 22e équipe différente chez les professionnels. Là-dessus, nous n'avons pas compté ses deux passages à Chicago, en Caroline et à Philadelphie. C'est quelque chose!

***

Joël Bouchard a été très élogieux envers ses joueurs après le match de samedi. Ça constitue sa citation de la semaine.

« Mon message en entrant dans la chambre, ç'a été de leur dire que j'étais extrêmement fier d'être leur entraîneur. C'est un groupe qui est en train de faire quelque chose de spécial. Le groupe d'entraîneurs, on est vraiment fiers de les pousser et de voir qu'ils réagissent de la sorte. Je me fais souvent accuser de trop aimer mes joueurs, mais je vais vous dire aujourd'hui que je les aime pas mal. »

***

Le présent article ne tient pas compte du match du Rocket qui avait lieu lundi soir à Springfield face aux Thunderbirds. Un match qui devait être présenté en après-midi pour commémorer la journée Martin Luther King aux États-Unis. La météo en a décidé autrement et la LAH a décidé de repousser le match en soirée, une sage décision.

Le Rocket va poursuivre sa route vers Lehigh Valley pour un affrontement face aux Phantoms vendredi, puis un autre match dès le lendemain à Hershey face aux Bears. Trois affrontements contre des rivaux de la section Atlantique, qui pourraient permettre au Rocket de faire un autre bond significatif au classement.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.