Skip to main content

Les Oilers ont accusé un recul cette saison

Edmonton n'a pas répondu aux attentes, en partie en raison de ses unités spéciales

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

Les Oilers d'Edmonton (32-36-5, 69 points) ont été éliminés des séries éliminatoires de la Coupe Stanley après la victoire des Ducks d'Anaheim 4-0 contre les Flames de Calgary mercredi. Les Oilers ont participé au tournoi printanier une seule fois au cours des 12 dernières saisons, alors qu'ils ont amassé 103 points la saison dernière et qu'ils ont atteint la deuxième ronde de l'Association de l'Ouest.

En fonction des résultats de la loterie de la LNH, les Oilers vont vraisemblablement repêcher par les 10 premiers au repêchage 2018 de la LNH le 22 juin à Dallas.  

Voici un aperçu de ce qui s'est passé en 2017-18 et les raisons pour lesquelles le vent pourrait tourner en 2018-19.

Les infos

Joueurs autonomes sans compensation potentiels : Mike Cammalleri, AG; Johann Auvitu, D
Joueurs autonomes avec compensation potentiels : Darnell Nurse, D; Matt Benning, D; Ryan Strome, C; Anton Slepyshev, AG; Drake Caggiula, AG; Iiro Pakarinen, AG.
Nombre potentiel de choix au repêchage 2018 : 6

Ce qui leur a fait mal

Implosion des unités spéciales: Si l'attaque des Oilers à 5-contre-5 a régressé légèrement cette saison, passant de 2,02 buts par match à 1,97 en 2017-18, ce sont les unités spéciales qui ont coulé l'équipe. L'infériorité numérique d'Edmonton affiche un rendement de 61,9 pour cent à domicile, ce qui est en voie de devenir de l'ère moderne de la LNH. En 1977-78, les Capitals de Washington ont maintenu un rendement de 66,7 pour cent à la maison à court d'un homme. Malgré leur première place en infériorité numérique sur la route cette saison (86,7 pour cent), les Oilers occupent le 29e rang de la ligue en désavantage numérique (75,1 pour cent), eux qui avaient terminé à égalité au 17e rang avec les Sharks de San Jose (80,7 pour cent) la saison dernière. Sur le jeu de puissance, les Oilers sont passés du cinquième rang (56 buts, 22,9 pour cent) la saison dernière au 31e (26 buts, 14,3 pour cent) cette saison. Ces régressions cette saison ont empêché les Oilers de s'emparer du momentum au cours d'un match et de bâtir des séquences victorieuses.

Perte de vitesse: Avec des unités spéciales aussi fragiles, les Oilers sont devenus un groupe hésitant, et cela transpirait dans leur exécution. Malgré la vitesse du centre Connor McDavid, Edmonton a semblé être l'équipe la moins rapide sur la glace dans bien des matchs en raison de leur piètre jeu de passes et de leur incapacité de prendre des décisions rapidement.

Attentes écrasantes: Les Oilers ont franchi une étape importante la saison dernière, atteignant le deuxième tour de l'Association de l'Ouest, mais les attentes ont dépassé la réalité. « Les attentes étaient très élevées cet été, et nous n'avons pas réussi à en prendre le contrôle, ce qui nous a fait mal en début de saison », a admis le chef de la direction de Oilers Entertainment Group, Bob Nicholson. Les Oilers ont compilé un dossier de 10-14-2 au 30 novembre et ont été incapables de remonter au classement depuis, avec un dossier de 22-22-3 en 47 parties. 

Raisons d'être optimistes

Connor McDavid: Le gagnant des trophées Art Ross et Hart la saison dernière est encore une fois dans la course pour le championnat des pointeurs avec 90 points (34 buts, 56 passes) en 73 rencontres. Il a affiché ce rendement malgré avoir été incommodé pendant un mois par des maux de gorge tôt dans la campagne. Malgré le fait que les Oilers ont déçu, McDavid a poursuivi sa domination.

Video: EDM@FLA: McDavid déjoue Luongo en se retournant

Cam Talbot: Talbot a été le pilier des Oilers la saison dernière, mais il a eu de la difficulté à afficher de la constance d'un match à l'autre en plus d'accorder des buts douteux au cours de la première moitié de saison. Talbot, qui a été le joueur le plus utilisé dans la ligue la saison dernière (4294 minutes) et s'était imposé comme un véritable numéro un, a repris du poil de la bête au cours des dernières parties. Il montre un dossier de 5-1-0 avec une moyenne de buts alloués de 1,81 et un pourcentage d'arrêts de ,946 à ses six derniers départs.

Souvenirs: Lorsque le camp d'entraînement se mettra en branle en septembre prochain, les Oilers auront encore frais en mémoire leur effondrement de 2017-18, et cela devrait leur servir de motivation, et ils voudront prouver qu'il ne s'agissait que d'une anomalie. Le souvenir de la magnitude du dévouement et de l'effort qui avaient été requis pour récolter 103 points en saison régulière et terminer au deuxième rang de la section Pacifique devrait être mieux mis en contexte après les travers de la dernière campagne.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.