Skip to main content

Une piètre défensive et l'instabilité ont exclu les Oilers des séries

La présence de McDavid et de jeunes joueurs talentueux donne quand même espoir en vue de l'avenir

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

Les Oilers d'Edmonton n'ont pas réussi à atteindre les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour une deuxième année de suite et pour une 12e fois au cours des 13 dernières saisons.

À LIRE AUSSI: Les Maple Leafs qualifiés grâce à leur profondeur au centreBoucher: Une formule des séries éliminatoires à revisiter?

Les Oilers (34-36-9) ont été éliminés des séries lundi soir, quand l'Avalanche du Colorado est allée chercher un point au classement dans une défaite de 3-2 en fusillade contre les Blues de St. Louis. Edmonton a ensuite subi une défaite de 3-1 aux mains des Golden Knights de Vegas au T-Mobile Arena.

Voici un aperçu de ce qui ne s'est pas bien déroulé durant la saison 2018-19 à Edmonton et pourquoi ça pourrait mieux aller la saison prochaine:


Les infos


Potentiels joueurs autonomes sans compensation: Alex Chiasson, A; Brad Malone, A; Alexander Petrovic, D; Kevin Gravel, D; Anthony Stolarz, G
Potentiels joueurs autonomes avec compensation: Jesse Puljujarvi, A; Jujhar Khaira, A; Tobias Rieder, A; Ty Rattie, A; Joseph Gambardella, A
Nombre potentiel de choix au repêchage 2019 de la LNH: 6


Ce qui leur a fait mal


Défensive poreuse: Les Oilers ont accordé 66 buts à leurs 20 premiers matchs (3,30 par match) et ils affichaient un dossier de 9-10-1 quand l'entraîneur Todd McLellan a été congédié le 20 novembre. Après ces 20 premiers matchs, Edmonton présentait la cinquième pire défensive dans la LNH.

Les Oilers ont brièvement repris du poil de la bête sous les ordres du nouvel entraîneur Ken Hitchcock, mais n'ont jamais vraiment trouvé des repères solides en défensive. Leurs gardiens de but ont manqué de constance; Mikko Koskinen montre une fiche de 24-20-6 avec une moyenne de buts alloués de 2,90 et un taux d'arrêts de ,907 tandis que Cam Talbot a inscrit un dossier de 10-15-3 avec une moyenne de 3,36 et un taux d'arrêts de ,893 avant d'être échangé aux Flyers de Philadelphie en retour du gardien Anthony Stolarz, le 16 février. Edmonton accorde 3,30 buts par rencontre, la septième pire moyenne dans la LNH; un différentiel de buts de moins-39 (222 filets marqués, 261 encaissés), ce n'est pas là la meilleure recette à succès.

Video: ANA@EDM: Perry bat Koskinen et fait 1-0

Instabilité: Le piètre début de saison a coûté à McLellan son poste et les bouleversements se sont poursuivis quand le directeur général Peter Chiarelli a été remercié, le 22 janvier. Avec les changements est apparue l'incertitude quant à l'avenir; Hitchcock était considéré comme un remplaçant pour le reste de la saison et l'adjoint au directeur général Keith Gretzky, qui a pris en charge la plupart des tâches de Chiarelli, est également là de façon temporaire en attendant que des recherches plus poussées permettent de trouver un successeur pour diriger le département hockey des Oilers.

Manque de profondeur offensive: Les meilleurs attaquants des Oilers ont connu la meilleure saison de leur carrière. Le joueur de centre Connor McDavid a récolté 115 points (41 buts et un sommet personnel de 74 passes) en 75 matchs et il occupe le deuxième rang des marqueurs dans la Ligue derrière l'attaquant du Lightning de Tampa Bay Nikita Kucherov (125 points; 39 buts, 86 passes). Le joueur de centre Leon Draisaitl a amassé 102 points (sommets personnels de 47 buts et 55 aides) en 79 rencontres. Le joueur de centre Ryan Nugent-Hopkins a 65 points (sommet en carrière de 28 buts, 37 passes) en 79 matchs tandis que l'attaquant Alex Chiasson a inscrit une marque personnelle de 36 points (21 buts, 15 passes) en 70 affrontements.

Video: EDM@SJS: Nugent-Hopkins marque d'un tir précis en DN

Ce quatuor a marqué 137 des 222 buts d'Edmonton (61,7 pour cent) en 79 matchs. Mais au-delà de ça, les buts provenant de sources secondaires ont été rares; le problème est devenu particulièrement criant à la mi-saison, le 5 janvier, quand après les 16 buts de Chiasson à ce moment-là, les Oilers n'alignaient pas un seul autre attaquant dans sa formation qui avait marqué plus de trois buts.


Raisons d'être optimistes


Une nouvelle direction est en route: Le président et chef de la direction Bob Nicholson a entrepris ce qui va être, a-t-il promis, une recherche exhaustive pour embaucher un nouveau directeur général, et la personne qui sera embauchée décidera qui sera le prochain entraîneur des Oilers. Nicholson a par ailleurs promis que les nouveaux dirigeants de l'organisation en matière de hockey chercheront à faire du meilleur travail pour développer leurs propres choix au repêchage, une priorité essentielle si les Oilers veulent s'extirper des difficultés qu'ils connaissent depuis qu'ils ont atteint la Finale de la Coupe Stanley de 2006, s'inclinant alors en sept matchs devant les Hurricanes de la Caroline.
 
McDavid la pierre d'assise: Peu importe qui sera le nouveau directeur général et peu importe quel plan il aura en tête, l'amélioration de l'équipe sera un scénario bien plus plausible en vertu de la seule présence de McDavid. Le capitaine de 22 ans a amélioré son total de points à chacune de ses quatre saisons dans la LNH et il continue d'être un joueur dominant qui combine le mieux sa vitesse à ses qualités de fabricant de jeux.

Video: EDM@VGK: McDavid égale son record de 41 buts

McDavid a remporté le trophée Hart en 2016-17 en tant que joueur le plus utile à son équipe dans la LNH, il a décroché le prix Ted-Lindsay à titre de joueur par excellence tel que voté par l'AJLNH et il est le double lauréat en titre du trophée Art-Ross, remis au meilleur marqueur dans la LNH. Il s'apprête à connaître sa meilleure campagne jusqu'ici, lui qui est à un but d'établir une marque personnelle de 42 en une saison.

Les jeunes qui montent: L'équipe-école d'Edmonton dans la Ligue américaine à Bakersfield a connu une bonne saison, ayant décroché le premier rang dans la section Pacifique avec une fiche de 39-18-3. Les espoirs se sont bien épanouis sous les ordres de l'entraîneur Jay Woodcroft, y compris l'attaquant Kailer Yamamoto, le 22e choix du repêchage 2017 de la LNH; l'attaquant Tyler Benson, un choix de deuxième tour (32e au total) lors du repêchage de 2016; le défenseur Caleb Jones, un choix de quatrième tour (117e au total) en 2015; et le défenseur Ethan Bear, un choix de cinquième tour (124e au total) en 2015. Il y a aussi le défenseur Evan Bouchard, le 10e choix de la séance de 2018, qui a un impact important à London dans la Ligue de hockey de l'Ontario (53 points; 16 buts et 37 passes en 45 matchs).

Leurs progrès amènent les Oilers à espérer que son réseau de filiales pourra aider la cause de l'équipe dans un proche avenir.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.