Skip to main content

Hurricanes : Quand il ne reste que les clichés

La troupe de Rod Brind'Amour garde espoir de réaliser l'impossible face aux Bruins en Finale de l'Est

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

RALEIGH, Caroline du Nord - Justin Williams avait prévenu le troupeau de journalistes quelques instants après la défaite de 2-1 des Hurricanes qui a donné aux Bruins une avance de 3-0 dans la série finale de l'Est, mardi.

« En ce moment, c'est évidemment décevant, a commencé Williams. Nous allons regarder ça demain et nous allons probablement vous lancer tous les clichés possibles. »

Ç'a effectivement été le cas. En même temps, les Hurricanes ne peuvent pas réinventer la roue. Après avoir encaissé trois revers de suite contre la même équipe en l'espace de quelques jours, il ne reste plus que quelques clichés pour garder un mince espoir de réussir un tour de force.

À LIRE AUSSI: Tuukka Rask est imperturbable face aux HurricanesMcElhinney a bien fait dans la défaite des Hurricanes

Ils feront face à l'élimination pour la troisième fois des présentes séries, jeudi, au PNC Arena de Raleigh (20 h (HE), TVAS, CBC, SN).

« Nous aimerions ne pas être dans cette situation, a dit le capitaine de 37 ans. Mais il faut le voir comme une opportunité pour nous. Il faut mettre le doute dans leur esprit et c'est la première étape à franchir, mais il faut le faire en gagnant un match.

« Nous sommes persuadés qu'en jouant comme nous l'avons fait mardi - nous allons évidemment devoir être un peu meilleurs - nous pourrons installer ce doute. Nous avons été battus trois fois et ça prend quatre victoires pour nous éliminer. Nous allons nous présenter et voir ce qui va se produire. »

Il y a cinq ans, le vétéran se retrouvait dans la même situation au premier tour des séries alors qu'il portait l'uniforme des Kings de Los Angeles. Les Sharks avaient remporté les trois premières rencontres par un score combiné de 17-8.

Williams et les Kings ont signé une victoire de 6-3 lors du match no 4 et ont renversé la vapeur pour l'emporter en sept rencontres. Moins de deux mois plus tard, ils soulevaient la Coupe Stanley.

« On ne pourrait probablement pas avoir un meilleur exemple que lui, a fait valoir l'entraîneur Rod Brind'Amour. Le fait qu'il ait vécu cette situation aide, c'est certain. Mais le fait que nous soyons en retard 3-0 n'est pas le point ici. L'important, c'est de trouver le moyen de gagner un match et de nous mettre en marche. »

Les Hurricanes auront fort à faire pour justement se mettre en marche. Ils ont disputé, mardi, leur meilleur match de la série et ça n'a pas été assez. Tuukka Rask a fermé la porte à 35 occasions et les Bruins n'ont eu besoin que d'une poussée de deux buts en un peu plus de cinq minutes en deuxième pour l'emporter.

Video: BOS@CAR, #3: de Haan déjoue Rask sur un tir frappé

C'est à se demander s'il ne s'agissait pas du coup de grâce. Ce n'est pas fini tant que ce n'est pas fini - le défenseur Jaccob Slavin nous l'a d'ailleurs rappelé - mais les Hurricanes devront effacer ce dur revers de leur mémoire au plus vite.

« Ce sont des matchs qui sont difficiles à oublier, a reconnu Brind'Amour. C'est la nature humaine. C'est notre travail de ramasser les morceaux aujourd'hui et de faire en sorte de mettre tout ce qui s'est produit derrière. Nous savons que nous devrons offrir le même effort avec un petit extra en plus pour venir à bout de cette équipe.

« C'est exactement ça le défi. »

Jusqu'à la dernière goutte

Les Hurricanes jouent du hockey de séries depuis le 1er janvier et c'est à se demander s'il en reste dans le réservoir pour même être en mesure de forcer la tenue d'un cinquième match à Boston, samedi.

Brind'Amour a indiqué en début de semaine que son équipe commençait à être rattrapée par la fatigue mentale et la défaite de mardi n'a probablement pas aidé la cause des siens.

Video: BOS@CAR, #3: McElhinney stoppe DeBrusk et Carlo

« Je ne suis pas inquiet à propos de ça, a dit l'attaquant Jordan Staal. J'ai l'impression que Rod est toujours en mesure de soutirer le plus de jus possible. Je crois que nous avons un jeune groupe qui est prêt à se présenter chaque soir. 

« Je n'ai aucun doute que nous allons donner tout ce que nous avons et que nous allons nous battre jusqu'à ce que ce soit fini. »

Comme le rappelle souvent le pilote à son groupe, il en reste encore dans le tube de dentifrice. Il suffit de le presser encore un peu plus.

« On peut toujours en faire sortir un peu plus, a conclu Williams. Je suis certain qu'il en reste encore beaucoup. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.