Skip to main content

Des blessures empêchent l'Arizona de participer aux séries

Les Coyotes exclus des séries pour une septième saison de suite, mais l'avenir est prometteur dans le désert

par Jon Lane @JonLaneNHL / Journaliste NHL.com

Les Coyotes de l'Arizona rateront les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour une septième saison consécutive.

Les Coyotes (39-34-8, 86 points) ont été éliminés de la course aux séries jeudi à la suite de la victoire de 3-2 de l'Avalanche du Colorado en prolongation face aux Jets de Winnipeg.

À LIRE : Le Wild rate les séries en raison des blessés et des déboires à domicile | Un mauvais départ a coulé les Blackhawks

Voici un survol de ce qui s'est passé en 2018-19 et les raisons pour lesquelles le vent pourrait tourner pour les Coyotes en 2019-20 :

Les infos

Potentiels joueurs autonomes sans compensation : Dave Bolland, C; Mario Kempe, C; Richard Panik, A; Calvin Pickard, G;
Potentiels joueurs autonomes avec compensation : Josh Archibald, A; Nick Cousins, C; Lawson Crouse, A; Ilya Lyubushkin, D
Nombre potentiel de choix au repêchage 2019 de la LNH : 8

Ce qui leur a fait mal

En panne sèche : Les Coyotes étaient sur une lancée avec une fiche de 10-2-0 et avaient quatre points d'avance sur le Wild du Minnesota en deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Association de l'Ouest le 14 mars et se rapprochaient d'une première participation au tournoi printanier depuis leur parcours jusqu'en finale de l'Association de l'Ouest en 2012. L'Arizona a ensuite perdu sept des 10 matchs suivants (2-5-3), marquant plus de deux buts seulement deux fois durant cette séquence. La défaite la plus cuisante a été celle de 3-1, mercredi face aux Kings de Los Angeles, la deuxième pire équipe de la Ligue, au Gila River Arena, là où les Coyotes avaient compilé une fiche de 10-1-1 lors de leurs 12 matchs précédents.

Video: LAK@ARI: Lewis bat Kuemper du revers

Blessures : Même si les Coyotes ont bien géré de nombreuses blessures pour demeurer dans la course aux séries, l'absence de joueurs clés s'est avérée trop difficile à combler. Le gardien Antti Raanta, le joueur de centre Nick Schmaltz et le défenseur Kyle Capobianco ont dû rater le reste de la saison à partir du moment où ils sont tombés au combat. Les attaquants Derek Stepan, Michael Grabner, Brad Richardson, Alex Galchenyuk et Christian Dvorak, ainsi que les défenseurs Jakob Chychrun et Jason Demers ont tous raté au moins 10 matchs. L'Arizona a surtout été affligé par la blessure au bas du corps de Schmaltz, qui a été acquis dans une transaction avec les Blackhawks de Chicago en retour des attaquants Dylan Strome et Brendan Perlini le 25 novembre. Schmaltz a été très efficace en 17 matchs (cinq buts, neuf aides) jusqu'à ce que sa saison se termine le 30 décembre. Il demeurera en Arizona après avoir signé un contrat de sept ans le 30 mars.

Attaque anémique : Les Coyotes n'ont pas pu mettre la machine offensive en marche cette saison, eux qui se classaient 28e dans la LNH au chapitre des buts marqués (207) et 29e au chapitre des buts par match (2,55) au moment de leur élimination. Aucun joueur n'a atteint la barre des 20 buts cette saison: Galchenyuk et Richardson mènent l'équipe avec 18 buts chacun. Clayton Keller mène l'Arizona avec 47 points (14 buts, 33 aides), une baisse de production par rapport aux 65 points (23 buts, 42 passes) qu'il a récoltés à sa saison recrue de 2018-19, alors qu'il a terminé au troisième rang du scrutin pour le trophée Calder.

Video: ARI@TBL: Keller frappe sur réception

Raisons d'être optimistes

Poussée tardive : Les Coyotes ont démontré qu'ils pourraient être des prétendants durant les années à venir malgré leur élimination cette saison. Ils ont répliqué à une glissade de cinq matchs (0-4-1) qui s'amorçait avant la pause du Match des étoiles de la LNH avec une séquence où ils ont conservé un dossier de 13-4-0 du 9 février au 14 mars, la meilleure fiche dans l'Association de l'Ouest pendant cette période. Les joueurs ont surmonté l'adversité et bien répondu à l'entraîneur de deuxième année Rick Tocchet, qui a guidé l'équipe vers une hausse de 16 points au classement à la suite d'une saison 2017-18 où elle a terminé dans les bas-fonds dans l'Ouest.

Darcy Kuemper : Après que la saison de Raanta eut pris fin après 12 matchs, l'ancien réserviste a pris la relève et il a démontré qu'il est toujours un vrai gardien no 1 dans la LNH. Kuemper présente une fiche de 22-9-6 avec une moyenne de buts alloués de 2,06, un pourcentage d'arrêts de ,932 et cinq blanchissages depuis le 4 janvier. Il figure au premier rang dans la LNH avec 16 victoires depuis le 9 février, et son pourcentage d'arrêts de ,940 est le troisième meilleur parmi tous les gardiens ayant disputé au moins neuf matchs.

Video: MIN@ARI: Kuemper réalise deux arrêts importants

Noyau d'espoirs talentueux : Même si les Coyotes ont échangé Strome, le troisième choix au total du repêchage 2015, d'autres joueurs attendent en coulisses. Pierre-Olivier Joseph, un défenseur de 19 ans sélectionné avec le 23e choix du repêchage 2017, a totalisé 47 points (neuf buts, 38 passes) et a affiché un différentiel de plus-36 en 62 rencontres avec Drummondville et Charlottetown dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Barrett Hayton, un attaquant de 18 ans sélectionné avec le cinquième choix au total du repêchage 2018 de la LNH, a récolté 66 points (26 buts) en 39 matchs avec Sault-Ste-Marie dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL). Nate Schnarr, 20 ans, un joueur de centre choisi en troisième ronde (75e au total) en 2017, a mené tous les espoirs des Coyotes cette saison avec 108 points (34 buts, 74 passes) avec le Storm de Guelph dans la OHL.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.