van_column

VANCOUVER – Les Canucks de Vancouver seront de retour en séries éliminatoires pour la première fois en quatre saisons -- une deuxième présence seulement dans les neuf dernières années -- un exploit que peu d’experts entrevoyaient quand la saison a commencé. 

Mais ça ne signifie pas que les Canucks (46-20-8) se contentent de cette qualification, même s’ils sont la première équipe canadienne à assurer leur place pour le tournoi printanier cette saison. Les attentes sont élevées en raison du revirement de situation. 

« Nous étions censés être une équipe qui se battrait pour participer aux séries. C’est bien que les joueurs n’aient pas écouté ce qui se disait à l’extérieur et qu’ils aient cru en eux, a mentionné l’entraîneur Rick Tocchet dimanche. Maintenant, on ne peut pas simplement se dire que nous sommes une équipe de séries et une équipe de 100 points. On peut apprécier le moment pour un instant, mais nous devons vraiment travailler sur notre jeu.

« J’ai félicité les joueurs aujourd’hui. Je trouve qu’ils ont fait tout un travail cette année pour nous mettre dans cette position, mais maintenant c’est l’heure de passer en deuxième vitesse. Il y a certains gars qui doivent retrouver leur rythme. Notre équipe doit trouver son rythme. C’est la prochaine étape, mais il fallait quand même féliciter les joueurs. »

Les Canucks, qui ont officiellement obtenu leur laissez-passer pour les séries en vertu de la défaite de 4-0 des Blues de St. Louis contre les Sharks de San Jose samedi, n’ont pas participé à la danse du printemps depuis 2019-20. Cette année-là, dans la bulle de la COVID, ils s’étaient inclinés en sept matchs aux mains des Golden Knights de Vegas en deuxième ronde. 

Vancouver a battu les Ducks d’Anaheim 3-2 dimanche pour franchir le cap des 100 points en une saison pour la première fois depuis 2014-15. 

« Je pense que je minimise ça en raison de la qualité de la saison que nous connaissons, a soutenu le capitaine Quinn Hughes à propos du retour de l’équipe en séries. Nous nous attendions à être ici il y a un mois ou deux. J’ai reçu quelques messages de félicitations hier soir. C’est gratifiant, surtout avec le déroulement des dernières années. Nous n’avons pas été très bons [contre Anaheim], alors nous devons repartir la machine, mais c’est super de savoir que nous allons faire partie des séries. »

ANA@VAN: Joshua inscrit son 2e but et fait 3-2 Canucks

Vancouver mène la section Pacifique par six points devant les Oilers d’Edmonton, qui ont deux matchs en main. Les Canucks sont à trois points des Stars de Dallas et du sommet dans l’Association de l’Ouest, et à quatre points des Rangers de New York dans la course au trophée des Présidents. 

« C’est très excitant pour l’équipe, pour la ville, pour l’organisation, a commenté l’attaquant Dakota Joshua. On peut sentir à quel point c’est important, pas seulement pour les joueurs, mais pour tout le monde impliqué. C’était un de nos objectifs quand la saison a commencé. S’inviter à la danse printanière est la première étape, il faut partir de là. C’est bien de savoir que nous sommes qualifiés, on peut mettre ça derrière nous et continuer à avancer. »

Les Canucks ont déjà 17 points de plus que leur récolte totale de la saison dernière (38-37-7; 83 points). S’ils maintiennent la cadence, ils pourraient terminer la campagne avec 111 points, ce qui serait le deuxième meilleur rendement dans l’histoire de l’équipe.

L’amélioration de la défensive est un élément majeur dans ce revirement de situation, alors que Vancouver accorde beaucoup moins de buts depuis que Tocchet a été embauché en remplacement de Bruce Boudreau, le 23 janvier 2023. Les Canucks occupaient le 31e rang de la LNH à ce moment avec une moyenne de buts contre de 3,96. Présentement, ils sont cinquièmes dans la Ligue avec une moyenne de 2,64. 

« Ça fait partie de l’objectif, mais nous n’avons pas terminé, a soutenu l’attaquant J.T. Miller en parlant de la qualification en séries. Notre état d’esprit au quotidien a été génial tout au long de l’année et ce n’est certainement pas aujourd’hui que ça va changer. Nous avons établi des attentes, des standards, une identité et une culture gagnante. »

Vancouver n’a pas été l’hôte d’un match éliminatoire depuis 2015, quand les Canucks ont baissé pavillon en six matchs contre les Flames de Calgary en première ronde. C’était avant que l’équipe repêche Brock Boeser (2015), Elias Pettersson (2017) et Hugues (2018), des membres du noyau actuel. Les Canucks n’ont jamais remporté la Coupe Stanley, mais ont atteint la grande finale à trois reprises. La dernière fois, c’était en 2011 contre les Bruins de Boston, dans une série perdue en sept parties. 

« Je me concentre à finir en force et sur ce que nous pouvons faire en équipe pour arriver en séries en jouant notre meilleur hockey, a dit Hughes. Quand le temps viendra, on va l’apprécier, en espérant que ce soit une belle expérience pour les partisans et pour les joueurs. »