Skip to main content

Les Blues ont été négligents devant Binnington dans le match no 1

Une mauvaise gestion de la rondelle a donné trop d'occasions à San Jose

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

SAN JOSE - Jordan Binnington avait un visage impassible derrière son masque en retournant au vestiaire au terme de la défaite de 6-3 des Blues de St. Louis aux mains des Sharks de San Jose dans le match no 1 de la finale de l'Association de l'Ouest, samedi au SAP Center.

Gagne ou perd, le gardien recrue des Blues affiche rarement ses émotions. C'est sa façon d'être.

L'histoire était différente pour ses coéquipiers, qui sont tous allés lui donner une petite tape sur les jambières en guise d'excuse pour avoir si mal joué devant lui.

À LIRE AUSSI : Les Sharks sortent les crocsMeier, la « vraie affaire » pour les Sharks

« Il a été excellent », a affirmé l'attaquant des Blues Robert Thomas. « Il a réalisé plusieurs bons arrêts. Nous l'avons laissé tomber. »

C'est quelque chose que les Blues ont répété. Ils ont accordé trop de surnombres et commis trop de revirements en zone neutre. Il y a eu trop de situations où Binnington s'est retrouvé seul pour faire face aux nombreux joueurs des Sharks qui s'amenaient vers lui.

Ce serait facile de regarder la feuille de pointage et d'en venir à la conclusion que St. Louis a été coulé par une mauvaise sortie de son gardien. En fin de deuxième période, Binnington avait accordé cinq buts sur 19 tirs. Dans les trois dernières parties de la deuxième ronde contre les Stars de Dallas, il a cédé quatre fois sur 80 lancers.

Mais en réalité, une telle conclusion serait fausse. Parlez-en au capitaine des Blues Alex Pietrangelo.

« Il est loin d'avoir été le problème », a déclaré Pietrangelo, levant les yeux au ciel quand on a abordé la question du jeu de Binnington.

Analysez n'importe lequel des buts des Sharks, et vous verrez qu'il a un bon point.

L'attaquant des Sharks Logan Couture a ouvert la marque à 3:31 de la première période en complétant un jeu à 2-contre-1 avec Gustav Nyquist.

Video: STL@SJS, #1: Couture ouvre la marque pour San Jose

Aucune chance pour Binnington.

Après que le défenseur des Blues Joel Edmundson eut fait 1-1, le capitaine des Sharks Joe Pavelski a placé les siens en avance pour de bon à 11:24 en frappant son propre retour au vol en étant posté près du poteau gauche lors d'un jeu de puissance à 5-contre-3.

Video: STL@SJS, #1: Pavelski marque sur son propre retour

Aucune chance pour Binnington.

En deuxième période, l'attaquant des Sharks Kevin Labanc a trouvé un espace entre les défenseurs, qui lui ont permis de s'amener sans problème dans le haut de l'enclave avant de marquer en profitant d'un écran à 7:41.

Video: STL@SJS, #1: Labanc creuse l'écart sur un tir vif

Après un but de l'attaquant des Blues Ryan O'Reilly, Timo Meier a profité d'un revirement du défenseur des Blues Colton Parayko avant la ligne bleue de St. Louis et il a débordé Jay Bouwmeester avant de marquer d'une superbe feinte à 10:24. Meier a inscrit son deuxième but de la deuxième période en faisant bondir la rondelle sur le patin du défenseur des Blues Vince Dunn depuis l'arrière du but à 17:34.

Video: STL@SJS, #1: Meier déculotte Binnington et compte

Mis à part le premier but de Meier, Binnington n'a eu pratiquement aucune chance sur chacun des autres filets.

L'entraîneur des Blues Craig Berube est d'accord. Quand on lui a demandé s'il a étudié la possibilité de remplacer Binnington par l'auxiliaire Jake Allen pour la troisième période, sa réponse a été claire et nette.

« Non", a-t-il dit.

Berube a noté que les erreurs des Blues sont survenues parce que les joueurs étaient trop dispersés sur la glace, une recette pour commettre des revirements. Pour gagner en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, tu dois avoir plusieurs joueurs autour de la rondelle, a-t-il expliqué.

Les Blues ne l'ont pas fait. Et ils se retrouvent à tirer de l'arrière dans la série quatre de sept, alors que le match no 2 aura lieu lundi à San Jose (21 h HE, TVAS, NBCSN, CBC, SN).

« Les Sharks ont un bon échec-avant, a fait valoir Berube. Ils forment une bonne équipe sans la rondelle et ils sont bons en zone neutre. Nous devons faire du meilleur travail en zone neutre sans la rondelle. »

En d'autres mots, fermer le jeu et donner moins d'espace aux Sharks pour prendre de la vitesse.

« Ils ont plusieurs bons attaquants qui font plusieurs excellents jeux, a indiqué Thomas. Nous les avons alimentés. Nous ne les avons pas fait travailler. Quand tu donnes autant de chances en surnombres à de telles équipes, ils seront en mesure d'entrer dans ton territoire et de créer des occasions. »

Binnington ne s'est pas adressé aux médias après la rencontre, mais les Sharks n'avaient pas besoin de l'entendre parler de toute façon. Ils savent que lui et les Blues rebondiront dans le match no 2, comme ils l'ont fait jusqu'ici depuis le début des séries.

« Nous avons remarqué quelques éléments dans son jeu, a dit Pavelski. Mais ce qu'il a accompli en dit long sur lui et il est bon. Je suis certain qu'il va rebondir. Nous avons réussi de beaux jeux. Les gars ont envoyé quelques rondelles au filet également. Si nous pouvons le menacer rapidement encore une fois, nous pourrons peut-être continuer à marquer.

« Il faut s'attendre à ce qu'il connaisse un meilleur match. Il a été excellent et il a été le pilier de cette équipe. Ce sera un gros défi pour nous de ne pas le lâcher. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.